vendredi 2 mai 2014

La politique, c'est des actes. Mais pas que.

Intéressante interview de François Fillon dans le Point de la semaine dernière. Au moment où Ségolène Royal sortait cette phrase consternante : « Les politiques doivent n’être jugés seulement sur leurs actes », François Fillon répondait ceci au journaliste du Point.
« La réponse à la colère des français passe aussi par un changement des comportements politiques. Exemplarité, modestie, humilité, sincérité, respect de la parole donnée. Trop de comportements, par leur médiocrité, incitent les français à rejeter le système démocratique. »
Je partage cette opinion. Qui est simple finalement. La phrase n’a rien d’exceptionnelle et pourrait être prononcé par tout le monde. Mais les faits sont tristement là… La morale n’est finalement pas grand-chose, et continuent à exister dans notre landerneau politique des femmes et des hommes dont le comportement leur aurait mérité un carton rouge cinglant et sans possibilité d’appel.

Ce matin, le vert Jean-Vincent Placé proférait leçons et trucs consternants dans une grande émission d’une matinale de radio. Sans aucun scrupule. Il s'espérait ministre pendant un moment, sans rigoler...
Pendant ce temps, le gouvernement compte dans ses rangs des Désir, Royal, Taubira ou encore ce fameux Kader Arif dont le seul fait d’arme aura d’avoir fait le malin à l’assemblée nationale pour annoncer la libération d’otage. Alors qu’en fait ben non…
Au même moment, l’UMP met en avant des Nadine Morano ou Rachida Dati pour leur campagne des européennes. Jean-François Copé en est toujours le chef, de cette UMP.


Changement des comportements politiques… Il y a un énorme boulot. 

9 commentaires:

  1. Tiens ! J'avais zappé ton billet sur Ségo (en recopiant sa citation tu as ajouté un n apostrophe qui fait que ce n'est plus français). Fillon a raison. Copé avait raison, aussi, quand il fustigeait la langue de bois...

    Le problème des politiciens c'est qu'ils méritent tous un carton rouge. Imaginons que Ségo réussisse réellement à faire la transition énergétique (du moins, à la mettre sur les rails). Dans ce cas, elle devra être jugé sur ça et pas sur une espèce d'huissier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nicolas,
      Tu as raison, j'ai fait une copie de sagouin.

      Je pense que la transition énergétique ne se fera pas sur un seul mandat. Donc j'espère pour elle qu'elle ne sera pas jugée uniquement sur ça.
      De toutes manières, après pleins de choses, j'ai trouvé que sa phrase était quand même maladroite...En tous cas, elle m'a moyennement plu.

      Pour le carton rouge global, tu as raison... Mais bon, je ne vais pas le dire trop souvent. Je risque de ne pas aller voter le 25 mai tellement ils m'écoeurent tous, et c'est pas bien...

      Supprimer
    2. J'ai lu trop vite ton commentaire. Tu as raison, la transition énergétique sera (ou pas) "mise sur les rails". J'aime bien l'expression.

      Mais sur ce point là, tiens... Il faudra que j'écrive un billet sur ma rencontre ce matin en allant courir. La "marche anti-nucléaire" qui passait vers chez moi. 7 pékins mal habillés qui tenaient des panneaux contre le nucléaire.
      Je ne me suis pas arrêté (j'aurais été grossier). Mais j'aurais pu leur demander ce qu'ils proposaient. J'imagine qu'ils s'en foutaient et ne proposait de toutes manières rien.
      Les mêmes que ceux qui sont "contre" NDDL. Ils ne proposent rien, aucune alternative : leurs actions est juste négative, pour emmerder, pour "ne pas faire". Proposer pas leur problème. Faire encore moins.

      Enfin... Une politique énergétique (plutôt que "transition" qui ne veut rien dire... Arrêterons nous le pétrole ?) intelligente, ça serait bien. C'est envisageable avec des gens intelligents et de bon sens...

      Supprimer
    3. C'est pour ça que le mot "transition" ne va bien. On sait que l'on ne pourra pas tout baser sur le pétrole et l'atome alors il faut envisager l'après intelligemment. Ce que ne font pas les écolos qui ne font que chier sur le pétrole et l'atome et tentent de nous faire croire que le vent nous permettra de maintenir les bières au frais. L'ami @regarderleciel est très intéressant mais ne fait pas assez de billets quand il parle de la recherche, des technologies,..

      Supprimer
    4. " On sait que l'on ne pourra pas tout baser sur le pétrole et l'atome alors il faut envisager l'après intelligemment." --> Ca me parait complétement juste.
      De même que je pense que les lubies éoliennes, solaires (tel qu'il est en ce moment avec des panneaux inrecyclables et des surfaces inutilisables), ou encore l'hydraulique (les argentins ou américains voient les dégats écologiques des barrages tous les jours) ne sont pas non plus la panacée. De même que le charbon ou le fossile.

      Il faudrait un mix de tout, et des recherches intelligentes.

      Mais l'intelligent, ceux ne sont pas les punks qui ont défilé cette aprésmidi, les délinquants de Notre Dame des Landes, ou ceux qui les soutiennent. Eux s'en moquent du bien être de la société.

      J'aime bien ce que fait et dit Regarderleciel. ON peut discuter avec lui. On a des désaccords, mais je suis qu'on arriverait à converger sur des points communs.

      Supprimer
    5. Ça s'arrose !

      Je crois que la recherche soit se concentrer sur le stockage de l'énergie électrique. Je ne sais pas comment.

      Supprimer
  2. "On sait que l'on ne pourra pas tout baser sur le pétrole et l'atome alors il faut envisager l'après intelligemment."

    Concernant l'atome ce n'est pas tout à vrai. Entre le Thorium (http://fr.wikipedia.org/wiki/Thorium) et le projet ITER, la production d'électricité à l’aide des deux réactions nucléaires (fusion et fission) à encore de très très beau jour devant elle.

    Quand au stockage, nous risquons d'avoir rapidement des pénuries de métaux rares si nous continuons à produire des batteries avec la technologie actuelle.

    Il existe d'autres techniques : supercondensateurs, volant à inertie etc...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Skandal, il y a plein de bonnes idées.

      Supprimer
  3. Le problème c'est que par idéologie et pour des mensonges, l'Etat investit dans des technologies déjà dépassées. Les éoliennes marines coutent extrêmement chères, ne produisent pas grand chose et je ne parle même pas de leur durée de vie et de leur entretien...

    RépondreSupprimer

Bienvenue dans ma maison.

Ici, Le respect qui accompagne la critique et le débat est le bienvenu. Insulte ou attaque personnelle (sur moi ou autres) non. Et il est interdit de venir casser les couilles du taulier que je suis (et des autres commentateurs).

Anonymes, passe ton chemin.
Tu peux t'inscrire avec un compte Blogger ou en t'inscrivant à plein d'endroit... C'est bien de savoir avec qui on discute...