mardi 2 septembre 2014

Nu son mon cloud... ?

Deux trois réflexions suite aux vols de photos intimes de stars sur iCloud, Dropbox etc…

J’avais écrit hier soir un tweet ironique, pas méchant du tout : « Si on me pirate mon iCloud, on verra des photos de mes bébés, de mes vignes, du Ventoux... Mais je n'ai jamais pensé à me prendre tout nu... ». Ce qui est vrai...
J’ai eu une réaction d’un ami proche, qui m’a confirmé que lui non plus n’avait pas pris sa paire de bouboules en photo avec son iPhone. Nous en avons plaisanté, sans plus. Cela n’avait en tous cas pas d’autres volontés que de plaisanter avec mes copains.

J’ai été surpris d’avoir reçu, derrière, des tweets me faisant un procès en machisme, voire plus. Surpris, le mot est faible : on peut rien dire sur Twitter (et ailleurs) sans que l’on se prenne des procès d’intention sur « ce qu’on pensait en fait mais qu’on a pas écrit, parce que inconscient ou pas les couilles de l’écrire ». On peut rien dire, sans que les 140 mots soient pris de travers. Bon…
Faire simplement la remarque que si on me pirate mon Dropbox, on ne verra que mon bébé mais probablement pas une photo de moi la piche à l’air parce que l’idée ne m’a pas traversé l’esprit est une marque de machisme et d’anti-féminisme coupable. C’est effrayant.

Il n’empêche.
Ces vols de photos personnelles sur des réseaux personnels est inquiétant et m'est insupportable. J’ai sur mon Skydrive et mon iCloud des photos de paysages, des photos de mes bébés, quelques photos prises à des moments sympas avec mes amis, ma famille. Rien de déshonorant, rien d’intime ou de cochon. Mais rien que je n’ai envie de voir débouler sur le net sans mon consentement…
Quelque part, j’estime bêtement que se voir piquer des documents personnels sur des espaces personnels, c’est une sorte de viol. C’est comme se faire cambrioler sa maison, se faire fouiller ses tiroirs, ses armoires, son ordinateur… C’est une sorte de viol.

C’est en tous cas le terme que j’emploie… (que les hordes du bon-parler et du féminisme ne viennent pas hurler, merci).
Et je comprends l'émoi que provoque ce genre de nouvelles. 

Jamais je n’aurais l’idée de prendre des photos de moi tout nu (pourtant j’ai un joli ventre et des belles jambes). Mais l’idée même qu’on puisse venir voler des documents personnels sur mon ordinateur ou sur mon cloudest quelque chose qui m’effraie et m’insupporte.


Pour autant, les procès sur les soi-disant arrières pensées d’un tweet ou d’un mot me gonflent. Je sais que Twitter fonctionne comme ça. Mais je ne m’y ferai jamais…

(pour la photo, que mon ami Homer ne s'inquiète pas je n'ai aucun dossier compromettant sur lui :-) Je lui souhaite une bonne rentrée)

10 commentaires:

  1. "Le net, c'est la rue, on ne se met pas à poil dans la rue !" — Nicolas Voisin, il y a… plusieurs années.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, certes.
      Il faudrait l'appliquer sur tout cet adage. Dans la rue, on n'insulte pas les gens anonymement non plus. Normalement...

      Mais bon, ça n'empêche que dans la rue, on ne pique pas ce qu'il y a dans les poches du passant. Est ce que les clouds privés, c'est le net ?

      Supprimer
  2. Même les sites/blogs privés avec code d'accès sont "ouvrables" et tous les portables sont "traçables" ! Des "voleurs", hackers, bidouilleurs, flics, il y en aura toujours. Dans toutes choses, il faut raison, mesure, garder.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Evidemment.

      Pour autant, ne tolérons pas le vol, y compris sur Internet. Si Internet est une rue, on n'a pas le droit de se servir en piquant les voitures et les autoradios prétendument "disponibles" :-)

      Supprimer
    2. Jean : la question n'est pas là. Quand on sait qu'il y a des failles, on ne rentre pas dedans. On ne fout pas des photos compromettantes sur le net. Point...

      Supprimer
    3. Nicolas, c'était aussi le sens de ma remarque hier... Avec aussi le fait qu'il ne me vient pas à l'esprit de me prendre la bite en photo (mais peut être n'ais je pas un zoom suffisant ?)

      Après, le fait qu'il y ait des failles n'excuse pas ceux qui en profitent, de ces failles.

      Enfin bon, sacrée histoire...

      Supprimer
  3. Très précisément ce que j'ai écrit au départ ! Quand on fait le con, ne pas s'étonner qu'on soit pris comme tel !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au final nous sommes plutôt d'accord

      Supprimer
  4. J'ai beau chercher, je ne trouve nulle trace de machisme dans ton tweet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. FCB, le problème est que moi non plus :-)

      Supprimer

Bienvenue dans ma maison.

Ici, Le respect qui accompagne la critique et le débat est le bienvenu. Insulte ou attaque personnelle (sur moi ou autres) non. Et il est interdit de venir casser les couilles du taulier que je suis (et des autres commentateurs).

Anonymes, passe ton chemin.
Tu peux t'inscrire avec un compte Blogger ou en t'inscrivant à plein d'endroit... C'est bien de savoir avec qui on discute...