mardi 17 mars 2015

Zlatanisation séléctive

Polémique du début de semaine (en attendant la prochaine). Zlatan Ibrahimovic s’est lâché en insultant la France « pays de merde » à la fin d’un match perdu par le PSG. Dans l’effervescence de la sortie du terrain, la star du Paris Saint Germain a rendu un magnifique hommage à la marionnette de Lionel Jospin.
Et la classe politique s’est rependue en grandes flaques flasques. Concours d’indignation. Et y a du monde pour se disputer la Coupe Bozo le clown.

Zlatan Ibrahimovic a dit une grosse connerie. Il mérite un coup de pied dans le cul, et de se faire tirer l’oreille. Il mérite aussi qu’on lui répète qu’il est un peu moins star qu’avant. Le PSG a montré qu’il pouvait battre Barcelone et éliminer Chelsea sans lui. Il est moins décisif. C’est triste pour lui.
Par contre, je n’irai préparer la croix pour le clouer. Je ne me joindrai pas à cette suédophobie abjecte et malsaine. Zlatan a dit une connerie, à la sortie du terrain, dans l’adrénaline de la fin d’un match. Ça ne mérite pas cette mousse médiatique et politique qu’on a depuis dimanche soir, qui est limite abjecte.

Je refuse de comparer Ibrahimovic avec certains anciens bleus de l’équipe de France, qui ont eux franchement sali la France. Aussi parce qu’ils ont porté le maillot.
Il y a peu, dans une indifférence quasi générale, Franck Ribery a craché dans la soupe du pays qui lui a donné sa chance, des sélections, et l’honneur de défendre ses couleurs dans des Coupes du Monde. Il faisait partie, avec Nicolas Anelka, d'une bande d'ancien bleu qui ont davantage insulté la France que Zlatan. C'était lors d’une Coupe du Monde funeste en 2010. Beaucoup ont continué à porter le maillot bleu après ces jours où la France fut davantage crépie de merde qu’un soir de défaite du PSG au Parc Lescure…

Et puis on n'oubliera pas Samir Nasri, qui a réitéré ses insultes contre la France et son sélectionneur dans le confort d’un sofa lors d’une interview à l’Equipe il n’y a pas longtemps. Entre une réflexion calme et posée dans le confort d’un studio d'interview, et l’excitation d’une sortie de terrain, mon indignation est différente.

Mais sans doute Zlatan Ibrahimovic est-il une cible plus facile que d’autres. Et il est moins risqué de taper sur la star suédoise du PSG, que sur d’autres joueurs qui ont porté le maillot d’une équipe de France sur laquelle ils crachent aujourd’hui…


Mais nous ne serons pas inquiet pour Zlatan Ibrahimovic. Avec la jurisprudence Aulas, qui insulte l’ensemble du football français sur Twitter et dans des conférences de presse, Ibrahimovic ne risque rien.

6 commentaires:

Bienvenue dans ma maison.

Ici, Le respect qui accompagne la critique et le débat est le bienvenu. Insulte ou attaque personnelle (sur moi ou autres) non. Et il est interdit de venir casser les couilles du taulier que je suis (et des autres commentateurs).

Anonymes, passe ton chemin.
Tu peux t'inscrire avec un compte Blogger ou en t'inscrivant à plein d'endroit... C'est bien de savoir avec qui on discute...