dimanche 19 novembre 2017

Un soir d'automne avec son fils au bord du Rhône

Une simple image de mon bébé (le deuxième) un soir où papa l'a amené dans un de ses coins préféré, surtout les soirs d'automne quand le soleil donne des couleurs magnifiques.


Nous sommes au bord du Rhône. Le vent froid permet une vue chouette sur le Ventoux et Château Neuf du Pape.



Et mon bébé a découvert un des coins de jogging favori de son papa. D'ailleurs, j'ai bien progressé sur ce point là. La salle de sport et les 8 kg perdus depuis le début de l'année font que peut être je le tenterai au printemps 2018 le 20 km... ça serait bien.


Bébé courra plus tard avec son papa et son grand frère. On viendra au bord du Rhone. 

En attendant on va boire du primeur.
J'ai bien aimé l'écrire ce billet de rien du dimanche soir sinon...

samedi 18 novembre 2017

Gauche irréconciliable et infréquentable

Le dernier tweet du toujours membre du bureau politique du PS (parti majoritaire au dernier mandat) en a choqué certains. Je trouve aussi qu'il pue ce tweet de Gérard Filoche. Que certains trouvent rigolo et sympathique.

Certains ont aussi trouvé plus rigolos que choquants les paroles de Le Pen sur Durafour - crematoire. Et pour eux Le détail n'étaient qu'un détail. Pour moi ils sont choquants et contribuent à disqualifier le FN du spectre républicain. Mais pour moi, mettre Juppé et Hitler dans une même phrase ou minimiser le radicalisme musulman contribuent à mettre France Insoumise au même niveau que le FN.

Et dans ce PS si prompt à hurler à la droite dure et à s'indigner d'un discours de Wauquiez ou de Sarkozy, on celte avoir dans son bureau national une personnage outrancière et abjecte comme Filoche. 
Bon, Le PS a acclamé l'ancien président de l'Assemblee Nationale Bartolone qui avait tenu des propos raciaux gênants pour gagner contre l'affreuse candidate de droite Pecresse. 

A cote d'une gauche républicaine que je respecte profondément, il y a ces donneu.se.rs de leçons qui hurlent contre le machisme et le racisme en défendant des camarades qui ne sont pas très Charlie. Et même profondément infréquentables et nauséabonds.

Après, un Filoche apporte des voix. Critiquer le blanc chretien apporte des voix en Île de France. Et comme la gauche c'est les gentils...

vendredi 17 novembre 2017

Mon cerisier de chez moi en automne #automne #gard

Même si ses feuilles sont à ramasser, mon vieux cerisier est un bonheur, un plaisir, une fierté. 

L'an passé, le cerisier à côté de ma terrasse est mort. C'était affreux de voir un Mars sans fleurs de cerisier. Ce fut une douleur de le découper à coup de tronçonneuse. 

J'aime l'automne. En ce moment il est fabuleux.


mardi 14 novembre 2017

Inclusivement et bêtement en Marche



Délirante la profession de foi de Christophe Castaner, que j'imaginais plus censé que ça.
C'est ridicule l'écriture inclusive. En plus d'être bête et con. C'est du féminisme à deux francs. Se battre pour écrire "il fait belle" plutôt que "il fait beau", c'est un combat idiot. 

A coté de ça, on apprend que des ministres proposent de mettre à 13 ans l'age limite pour le non consentement d'un mineur pour une relation sexuelle. On est un enfant à 13 ans, mais à 13 ans et un jour, on pourra violer une gamine. Sur un malentendu ça pourrait marcher comme dirait l'autre. 
Ou plutôt j'aurais du écrire "violer un.e gamin.e". Ca aurait fait sans doute plus "moderne", et pour parler d'un sujet aussi moche ça fait mieux...

Et on ne parlera pas de cet islam radical qui voile les nanas, ou pire parfois, avec le soutien de cette gauche que l'on ne pourra pas accuser d'islamaphobie... Le pire n'est pas de tuer au nom de son Dieu ou de mettre des interdits d'un autre age à ses filles, mais c'est de pouvoir être taxer d'islamophobe. Donc...

Sur pas mal de points, elle me fout un peu la trouille cette République en Marche et cette France de Macron. Et ça m'effraie que ce féminisme bête soit en train de gagner des symboles cons. En laissant le champ libre à d'autres véritables saloperies contre les femmes..

lundi 13 novembre 2017

Ecam Lyon, c'est ici que je suis né...

Il y a un an, j'avais eu ce bonheur d'amener mes enfants à l'ECAM de Lyon. L'école catholique d'Arts et métiers de Lyon, là où j'ai passé mes 20 ans. Là où j'ai passé 5 ans avant de recevoir mon diplôme des mains de Michel Mercier, et de tenter de m'envoler de mes propres ailes.


J'avais été très ému de les amener mes bébés, dans cette école. Je leur montrai du doigt la chambre où j'étais. Sur cette façade qui donne une vue formidable sur Lyon, nous avions monté en 1997 le premier réseau Internet de l'ECAM. En agrandissant les trous dans les murs de passage de l'eau chaude du chauffage, pour pouvoir faire passer le câble réseau. Et d'un étage à l'autre, on voyait un câble d'un peu plus bas.

Je revois avec émotion ces parties en réseau de FIFA 98 (que je gagnais toujours), Quake ou Unreal. 



Et puis cette vue sur Lyon. Formidable. Depuis une tour de plus a poussé dans l'horizon lyonnais. J'avais 17 ans quand mon père m'avait amené visiter cette école. Et cette vue m'avait époustouflé. Elle avait été critère de choix...

Enfin j'avais amené mes bébés devant ma classe de Mathsup. Qui côtoyait le couloir des classes de Mathspé.
Plus de 20 ans après j'ai souvent ce rêve d'un examen de math ou de physique qui m'attend un samedi matin. Et les maths à cette époque de mes pré-20 ans, c'était quelque chose. Des symboliques que je n'ai pas toujours compris, et je me dis que si je devais résoudre une intégrale avec une somme de limite aujourd'hui j'aurais bien du mal.

Depuis mon diplôme de 2000, deux frères sont morts. Un y a peu de temps. La femme d'un de mes plus proches et anciens frère de promotion est morte aussi, quelque mois avant que naisse mon deuxième bébé. 

Nous étions jeune a l'époque. C'était des moments où je sortais de boîte à 6 heures du matin à proximité de Villeurbanne, pour être dans mon lit gardois peu abpvàt 8 heures. Inconscient. Idiot. Con. Nous étions jeunes. Immortels. 


J'ai aimé l'ECAM. Merci

dimanche 12 novembre 2017

France indécente

Raquel Garrido quitte la politique parait il. La République la remercie d'avance, mais en a t'elle vraiment fait, de la politique ? Le ridicule fait juste un peu mal à la classe politique, mais il ne tue pas.

Finalement Garrido ira avec Jeremstar, Hanouna et Morandini... sur deux chaînes qui ont disparu de la,télécommande... 
d'ailleurs c'est dommage que j'aime autant le football et l'as Formule 1, et que Canal + soit indispensable pour ca. Car une chaîne qui met ces personnes là en tête de proue, c'est dérangeant...

En tous cas elle ne manquera pas à la politique Raquel Garrido. En peu de temps elle y aura fait bien du mal...



vendredi 10 novembre 2017

Bonne nouvelle pour le football et pour #OM

Rien a rajouter.

Sinon mettre ce billet à la suite du précédent. Le capitaine historique du racaille football club qui dégage de mon club c'est chouette. Cela aurait été mieux qu'il ne vienne jamais.

Après il faudra quand même faire le ménage dans les tribunes de mon stade. Qui sera toujours Vélodrome. Jamais Orange.

jeudi 9 novembre 2017

Non ! Oublions Benzema

Réponse simple a l'Equipe. Non !
La politique de communication de la team Benzema est extraordinaire. Mais non. L'équipe de France va mieux sans ce type de personnage. Et footballistiquement, il n'apporte rien.

Alors oui, ses fanatiques vont insulter Giroud (ce qu'ils font depuis 5 ans d'une manière abjecte). Un racisme anti-blanc et anti-chretien (Giroud a toujours assumé ses convictions religieuses lui aussi) qui est assez insupportable, mais qui passe bien puisque personne ne s'en émeut...

Djamel Debouze viendra dire que pour une meilleure représentativité de l'ensemble de la population française, il faut que Benzema revienne. Il faudra qu'il nous explique à la place de qui. Ou plutôt à la place de quelle communauté. Faut il un noir, un métis ou un blanc de moins pour faire de la place à Benzema ? Faut il compter ? Chez les gardiens y a un blanc (Lloris) un noir (Mandanda) et un métis (Areola). Faut il en rajouter un quatrième pour avoir un rebeu ou un jaune ? C'est comme ça que Deschamps doit faire son équipe ? 
C'était intéressant la sortie de Debouze. Il nous invite à racialiser l'équipe de France, un peu comme à l'époque Freche ou le Pen qui trouvait que comme à Evry y avait peu de blanco dans le 11 de départ. Cela n'a provoqué aucune réaction d'émotion. Lors de l épisode des "quotas" sous Laurent Blanc, cela fut plus violent...

Je ne comprends pas cette une de l'équipe. Je ne comprends pas cette logique. Mais non, il ne faut pas de Benzema en équipe de France. Il ne faudrait plus non plus de Kurzawa ou d'autre joueur de ce racaille football club qui a fait tant de mal au football français et au pays. Tournons définitivement la page de l'Anelka ou Booba football club. Être Charlie c'est bien dans notre république et dans nos équipes nationales.

dimanche 5 novembre 2017

On menace toujours Charlie Hebdo, dans l'indifférence...

C'est avec effarement que j'ai lu, cette semaine, ci et là, dans une indifférence générale, que des islamistes radicaux ont menacé Didier Deschamps de mort pour mettre dehors Benzema (qui représente des choses horribles). Et que Charlie Hebdo est à nouveau menacé de mort pour sa une caustique sur le probablement humainement remarquable Tariq Ramadan.

Mais personne de dit rien.

Je comprends que l'exigence et l'importance est de lutter contre des croix chrétiennes qui ont été construit après les lois de 1905. Et que c'est de loin le plus important.

Par contre, après les "je suis Charlie", les marches extraordinaires pour la liberté d'expression et contre non pas l'islamisme (pas d'amalgame) mais contre l'intolérance, on ne dise rien cette fois.

Le billet de l'ancienne élue socialiste Céline Pina est magnifique. Je le recopie tel quel.
Imagineriez-vous qu’après les massacres de Charlie en 2015, on pourrait encore en appeler au meurtre de journalistes et de caricaturistes pour des raisons politico-religieuses sur notre territoire ? 
Pourtant nous y sommes. Moins de 3 ans après les assassinats politiques du 7 janvier 2015 qui ont vu disparaître Cabu, Charb, Wolinski, Honoré… tués pour des dessins, le cycle de l’intimidation et du chantage à la mort recommence. 
Pour une « Une » plutôt potache qui épingle Tarik Ramadan, le journal est à nouveau menacé. Et une fois de plus c’est au nom du respect de l’Islam que l’injustifiable est réclamé par les partisans de Tarik Ramadan. Et cela semble passer. Pire même, sur les réseaux sociaux, menacer de mort les gens de Charlie est un titre de gloire. Et on ne se préoccupe pas assez de cette contre-société qui revendique ne pas être charlie et ne le fait pas au hasard. Ne pas être Charlie, c’est trouver normal que l’on tue des gens parce qu’ils ont « traité l’Islam », c’est trouver normal que la femme soit sous la domination de l’homme et mettre l’honneur de la famille et du clan dans la culotte des filles, c’est penser que les dogmes religieux s’imposent à la liberté des hommes de s’accorder sur les lois qu’ils se donnent. C’est déshumaniser ceux qui ne partagent pas la même confession ou les mêmes valeurs et cela donne des résultats : en Orient les communautés chrétiennes et juives ont été chassées, massacrées et le bilan est lourd : les chrétiens représentaient 15 à 20% de la population dans les années 50, ils ne sont plus que 3% aujourd’hui et c’est pire quand on se penche sur le sort de la communauté juive. 
Ce que montre cette volonté des islamistes de rejouer l’acte fondateur de l’exhibition de leur puissance qu’a été Charlie, c’est que depuis 2015, rien d’efficace n’a été fait pour délégitimer leur discours, c’est qu’ils jugent toujours l’Etat et le pouvoir faible et qu’ils ne mettent nul frein à leurs provocations. Et entre nous pourquoi le ferait-il ? Notre gouvernement et notre Président ignorent ces questions et ces problématiques et envoient des signes de faiblesse aux idéologues de l’Islam. Le déni sur la dimension totalitaire de l’idéologie islamiste est toujours aussi fort, le refus de voir le prosélytisme des frères musulmans tient toujours de l’aveuglement, l’absence de lutte contre les mosquées radicalisées qui alimentent le conditionnement idéologique des islamistes est toujours d’actualité et le CCIF, l’UOIF, Lallab est toutes les autres officines des frères musulmans sont toujours des interlocuteurs reconnus par les pouvoirs publics et n’ont aucun mal à intervenir au sein de l’école quand les mouvements laïques sont mis de côtés. Enfin la reconduction de Bianco à la tête de l’Observatoire de la laïcité, le naïveté sur la question du retour des jihadistes et le refus de discuter du fait qu’aujourd’hui des personnes qui ont pris les armes contre nous ne devraient pas bénéficier de la solidarité nationale et de nos droits politiques, montre qu’il n’y a guère de prise de conscience de leur responsabilité par ceux qui ont pourtant tout fait pour avoir un pouvoir dont ils ne semblent pas savoir que faire. 
Bref dans le contexte que nous connaissons, Apres les massacres qui ont eu lieu sur notre territoire, que la partie des islamistes qui soutient Tarik Ramadan se sente assez à l’aise pour rejouer la suite de Charlie en dit long sur leur sentiment de puissance. 
 Aujourd’hui, l’alliance des républicains permet quelques succès (la récente interdiction du colloque d’intervenants islamistes à Lyon 2 en est un) et montre qu’organisés, nous pouvons vaincre la lâcheté institutionnelle en validant que nous ignorer peut coûter plus cher que de sombrer dans le clientélisme. A défaut de pouvoir compter sur la conscience de ceux qui nous dirigent, investissons sur le sens de leur intérêt. le jour où il deviendra couteux en terme d’image et de résultat électoral de trahir sa fonction et de se faire complice de ceux qui veulent détruire nos libertés, notre égalité et notre fraternité, alors le courage reviendra en politique. Par la petite porte certes, mais du moment qu’il finit par investir la place…

Il y a des anciennes élues de gauche qui ont le courage de dire des mots forts. De rappeler que les chrétiens, ceux dont les libres penseurs coupent les croix, se font couper la tête dans des endroits où il est bons de rappeler que c'est beau la culture multiple et tout ça.

Et pendant ce temps, après avoir gémi des "plus jamais ça" et allumer des petites lampes sur les fenêtres, on accepte que cet islam là reformule des menaces de mort sur Charlie Hebdo. Et demain, on rejouera du Jonh Lennon sur la place d'un meurtre de masse.

Et pour finir le summum du summum : des débats sont là pour savoir s'il faut accueillir ces merdes personnes qui ont voulu aller faire le djihad en Syrie, parce que leur mère ou leur cousine le demande. 
On va se faire sodomiser à sec encore pendant longtemps par ces personnes qui nous intiment l'ordre de ne pas faire d'amalgame et de ne surtout pas s'indigner sous peine de faire le jeu de partis d'extrême droite.

Le courage de l'ancien premier ministre Manuel Valls est à louer. Lui qui s'est élevé contre Dieudonné, Benzema et contre cette philosophie dont le climax est Charlie et le Bataclan. Et je suis de droite, et Valls n'est pas mon camp.
Mais merde, aujourd'hui je n'entends personne...

samedi 4 novembre 2017

Lac

Je suis fier de cette photo.

Le lac de Leignec est un joli endroit. Avec autour des coins adorables aussi. Le Forez est méconnu mais merveilleux (je veux bien le garder pour moi cet endroit)




vendredi 3 novembre 2017

Carte postale du Puy en Velay

Je voulais retourner dans cette ville un jour d'automne et de soleil. Nous y sommes allés le 31 Octobre. Le ciel était magnifique, et la lumière était belle (quoique le soleil ne permettant pas de jolies photos de la ville).


C'est magnifique le Puy en Velay. Bon, c'est payant de partout. La montée de la vierge est payante. Celle de La Chapelle sur le rocher d' aiguilhe aussi. Et si j'avais voulu visiter le cloître, pareil.


 Ce billet est vraiment une carte postale. Automnale. Chretienne. Et auvergnate. Nous sommes entre Velay, Forez et Monts d'Auvergne. Et ce coin est magnifique. Les églises sont belles. Les routes sont magnifiques (merci Jacques Barrot). 
Et quand il fait beau c'est formidable.


Et ces monuments sur ces rochers donnent des images magnifiques. Bon, faut payer pour monter. Mais soit, si c'est le prix à payer pour maintenir en état ce patrimoine formidable, payons. Pour ca j'accepte la dîme. 


Un billet d'automne. De rien un peu aussi. Mais un billet que j'aime écrire...




A jamais le premier, mais au revoir Patrice

J'ai eu honte de mon club. Footballistiquement c'était minable et honteux. Faire honte au football en insultant la Coupe d'Europe, ca m'est insupportable. Et encore plus quand c'est mon club.

Mais le pire est Patrice Evra. J'avais honte quand cet homme qui est avec Anelka l'incarnation de la pire honte du football français a signé dans mon club. Hier c'était lamentable.


Ce tweet résume bien la honte que nous a fait Evra. A jamais les premiers. A jamais le premier, Patrice Evra, pire capitaine de l'équipe de France de football. Et un des pires joueurs de l'histoire du football français.

Que l'OM montre qu'il est un grand club. Au revoir Patrice Evra. Maintenant on arrête cette plaisanterie et on vire ce joueur. 

mercredi 1 novembre 2017

Instagram d'octobre et de début d'automne

La première photo de ce billet date de hier soir. Joli imagé de l'automne. Dans le Forez, il est glacial l'automne.



Et ça permet aux bébés de s'amuser pour Halloween. Même si autour de Saint Bonnet le Château ca ne se fête pas trop. Et même si des vrais conservateurs viennent me donner la leçon en me demandant "comment puis je penser" ce que je pense, et laisser mes gosses s'amuser en se déguisant en petits monstres ?


Octobre c'est une chanson de Cabrel, c'est aussi la cheminé et le whisky.


Et la piscine qui se ferme. Et le cerisier qui jaunit.


Mais il a fait chaud. Les bières sont restées blanches et blondes.


A part ça impossible d'importer une photo avec Blogger sur Safari ou Chrome sur l'iPad. Je passerai bientôt à iOS 11 mais ca m'interdira l'utilisation de l'application Blogger et ca me gêne. J'essaie BlogTouch la... mais elle est chère l'application...

Besoin d'aide...