mardi 17 avril 2018

Continuer à entretenir les parasites ?

Une suite à mon billet d’hier. Est ce possible de continuer à parler de solidarité nationale quand on la fait porter par une minorité d’honnêtes travailleurs (en leur augmentant impôts et taxes et en les menaçant d’une autre « journée de solidarité » non payées) quand on voit que cela permet aux bloqueurs masqués de Tolbiac ou à cette zadiste de vivre ?

Le terme « parasite » est humainement peut être difficilement supportable. Mais on y est proche.



Demain je me lèverai encore pour travailler et financer cette solidarité nationale... (et permettre à cette dame de se soigner quand elle sera malade par exemple...)

lundi 16 avril 2018

Non à une deuxième journée de solidarité !

Et stop à ce matraquage insupportable. 


Je n’ai vu qu’un instant hier soir du show Macron, c’était suffisant… je n’ai retenu que cette proposition purement scandaleuse de Macron, qui trouve « intéressante l’idée d’une deuxième journée de solidarité ». C’est scandaleux. Une nouvelle journée où les salariés travailleront sans être payés, à l’œil. Bref, un impôt supplémentaire sur des salariés qui se font déjà massacrer.
Scandaleux, je n’ai pas d’autres mots.

A titre personnel, j’en ai marre de ce mandat. Le salarié que je suis a vu sa CSG augmenter, et malgré les promesses d’un Gérald Darmanin, mon salaire net a baissé sensiblement.
A côté de ça, j’aurais subi une scandaleuse hausse du diesel. Mes impôts locaux continuent d’augmenter. Et je suis un des rares français à payer l’impôt sur le revenu, qui s’est vu violement augmenter au mandat précédent, au gré des volontés de Hollande de faire mal au salarié de la classe moyenne père de deux enfants que je suis. Le ras le bol fiscal est une réalité, et une souffrance. 

La solidarité, je la finance. Je la supporte. Et je n’ai pas envie d’un impôt supplémentaire, à fortiori de travailler un jour de plus. J’en ai marre d’être solidaire aujourd’hui. Et de recevoir des leçons de la part de gens qui profitent justement de tout ce que j’apporte à cette solidarité, sans retour de leur part.
Trop d’effort demandé, ça devient délirant.

Cette idée n’est pas intéressante, elle est scandaleuse. J’espère qu’elle va vite tomber dans les limbes avec d’autres idées à la con. Et que les efforts qui me sont demandés deviendront plus supportables, car là ces agressions permanentes à ceux qui bossent honnêtement sont en train de faire extrêmement mal à la belle idée de « solidarité nationale ».
Chez nous, nous nous sommes toujours occupés de nos ainés. Ma grand-mère est toujours là, et mon grand-père nous nous en sommes toujours occupés. Idem coté de ma femme. Nous avons été éduqués dans ce respect d'aider ce qui nous avant nous ont aidé. Alors merde, que chacun fasse pareil ! 

Solidarité nationale non, je n'ai pas envie de payer pour ceux qui ne s'occupent pas de leurs aînés, de leur famille, de leurs proches. Et au final ce harcèlement fiscal fait que j'en ai marre de "payer pour les autres". Je m'occupe de mes enfants, je m'occupe de leur éducation. Pourquoi devrais je payer car des parents sont défaillants sur ce point là ? Je travaille longuement, pourquoi devrais je payer pour ceux qui ne veulent pas travailler ? 
Pourquoi vais je contribuer pour permettre aux zadistes de NDDL ou aux étudiants gauchistes qui bloquent les facs d'avoir des bourses "d'étude", des APL, des aides sociales ? 

L'idée de solidarité nationale est en train d'agoniser. Et créer une deuxième journée de corvée nationale serait la rendre encore plus douloureuse cette agonie.

Stop à ce matraquage. Redevenons sérieux !

mercredi 11 avril 2018

Attendre le printemps

Pendant ce temps il pleut et on attend le printemps


Ça valait le coup de voter Macron pour avoir un printemps de merde... (Bon j’ai pas voté Macron au premier tour mais bon le résultat est le même on a un printemps de merde).

A part ça ça serait dommage d’avoir des immeubles dans l’horizon. Et le cerisier verdit bien, merci pour lui... je remarque que je n’ai pas posté cette année de photos de fleurs de cerisier. Je le ferai l’an prochain

mardi 10 avril 2018

Ce faux procès en laïcité

Excellent article de Sophie Coignard sur le Point, intitulé "Macron et l'Eglise le mauvais procès". Comme elle le dit, et malgré les cris de Mélenchon, il n'y a rien d'illogique à "la présence inédite du président à la Conférence des évêques, qui ne met en cause ni la laïcité ni les grands principes républicains".
Les tweets et réactions de Melenchon sont d'ailleurs en elle même extrêmement choquante, eu égard à sa complaisance vis à vis d'autres religions (le "s" est de trop), et d'autres comportements bien peu laïques et républicain.

Je reprends la fin de l'édito de Sophie Coignard, qui relève l'absurdité des positions et de l'émoi de Mélenchon.

On peut faire remarquer à Jean-Luc Mélenchon que, si Emmanuel Macron a accepté le titre de « chanoine de Latran », il a, comme ses prédécesseurs, honoré une tradition qui remonte à Henri IV. On peut aussi préciser que le président a assisté, en juin 2017, au dîner annuel de la rupture du jeûne organisé pendant le ramadan par le Conseil français du culte musulman (CFCM), ce que n'avaient pas fait ses prédécesseurs depuis dix ans, sans que sa présence déclenche des foudres. Qu'il a également prononcé un discours à la mairie de Paris, en septembre 2017, pour les 500 ans de la Réforme, discours au cours duquel il a déclaré : « Ma conviction profonde est que je ne rendrais nullement service à la laïcité si je m'adressais à vous comme à une association philosophique. Votre identité de protestants ne se construit pas dans la sécheresse d'une sociologie, mais dans un dialogue intense avec Dieu, et c'est cela que la République respecte. » Là encore, aucun cri d'orfraie. Qu'il s'est rendu au dîner du Crif, le 7 mars 2018, toujours sans susciter de réactions scandalisées. 
On peut enfin souligner qu'aucun président avant lui ne s'était rendu à une telle manifestation pour la simple et bonne raison que c'est la première fois que la Conférence des évêques de France (CEF) organise une soirée de ce type, avec 400 invités, parmi lesquels des chefs d'entreprise, de hauts fonctionnaires, des intellectuels… Emmanuel Macron aurait-il dû faire une exception pour les représentants de l'Église catholique en refusant de répondre à l'invitation qui lui avait été lancée ? Une question si absurde que la poser, c'est déjà y répondre.
En tous cas, en tant que républicain, il me semble sain que le présent de la République ait honoré de sa présence à la conférence des évêques. Son absence aurait été choquante. 

Après sur le fond, oui il y a un lien abîmé entre la France et les chrétiens. J'ai souvent écrit ici sur une christianophobie qui était très forte au mandat précédent. Personne ne revient sur les principes de la laïcité qui me sont chers, et qui ne sont pas une négation des religions et des croyances (ou non croyance) intimes de chacun. Et il n'est pas choquant de respecter les chrétiens et l'église, les autres religions, et ceux qui ne croient pas. 

dimanche 8 avril 2018

Carte postale de la Grande Motte

Hier soir nous sommes allés voir Serge Lama en concert. Je l’aime toujours autant lui. Nous en avons profité pour rester dormir sur place, après une journée de marche entre Grande Motte et Port Camargue, en passant par le Grau du roi et des etangs.

Cette carte postale est une série de photos prises hier soir, alors que le vent soufflait fort, et que le soleil s’endormait.




Après la Grande Motte c’est vraiment Beaubourg à l’échelle d’une ville. L’architecture est particulière. Mais c’est joli.





Et hier soir nous avons passé une belle soirée, un beau weekend.





A part ça j’ai vu que les photos s’affichaient mal sur iPad. C’est dommage aujourd’hui mon blog propose plus de photos que de contenu. 
Peut être que pour la première fois depuis 14 ans je changerai mon modèle. Mais si Nicolas l’a fait, même le conservateur que je suis pourra y arriver.

vendredi 6 avril 2018

Actualité politique du jour



Bon maintenant qu’on a bien rigolé, quand est ce que l’Etat va faire gagner l’état de droit, et dégager ces clowns cagoulés qui bloquent des facultés ?
Je veux bien que ça soit plus simple de taxer le gazole et d’emmerder les automobilistes en baissant la vitesse ou de matraquer fiscalement salariés et retraités, mais ces délinquants on les matte quand ? 

Ce pouvoir est quand même d’une faiblesse affligeante. Notre-Dame-des-Landes en est un symbole. Si ces trous du cul continuent à bloquer les facs, nous en auront un de plus de symbole. 

Et pendant que Jupiter et ses sbires se caguent devant quelques « étudiants » masqués, nous avons Jean-Vincent Placé qui continue à faire parler de lui. Que cet homme eu été un jour dans un gouvernement est un autre délire de ces dernières années, mais bon...

Peut être qu’il a raison de se foutre de nous le roi du Bhoutan. 

J’attends maintenant de voir si Macron va céder à ses trois dèbes et au clebard. 

jeudi 5 avril 2018

Nous perdons Duflot, mais nous retrouvons Placé

C'était avec une grande tristesse que j'apprenais ce matin le retrait de la vie politique de Cécile Duflot.
Mais avec Mélenchon, Obono, Corbière & co, nous en avions déjà suffisamment des gens qui font mal à la politique et à la république, donc bon...

Et puis j'ai eu le bonheur de retrouver des nouvelles de ce bon Jean-Vincent Placé. Qui est, comme son nom l'indique, toujours bien placé dans les bons coups...


Selon franceinfo, qui cite une source judiciaire, la garde à vue a été retenue pour "outrage sur personne dépositaire de l'autorité publique, insulte à caractère racial et violence sans incapacité commise sous l'empire de l'ivresse". 
Le portier du bar situé rue Princesse, interrogé par BFMTV, affirme que l'ancien sénateur était "fortement alcoolisé et avec un équilibre précaire". Son taux d'alcoolémie a été mesuré à 1,16 gramme/litre de sang. L'ancien numéro 2 du parti écologiste a insulté une cliente du bar qui a refusé de danser contre de l'argent, indique RTL. Citée par BFMTV, la jeune femme impliquée a raconté que Jean-Vincent Placé l'a saisie par le bras pour lui demander de danser.
Après son refus, il l'aurait traité de "sale pute qui ne mérite que ça".
Le portier du bar a alors prévenu la police, avant d'être lui aussi la cible d'insultes, selon ses dires: il affirme que Jean-Vincent Placé lui a lancé, alors qu'il était emmené hors du bar: "On n'est pas au Maghreb ici. Je vais te renvoyer en Afrique moi. Tu vas voir!"
Je sais que c'est mal de se moquer. Mais il l'a tellement cherché la gloire ce grand homme qui ne payait pas ses PV de voitures que bon... Sexisme, racisme, la totale. 

Enfin, c'était la politique d'avant. Depuis le renouveau en Marche  ça va mieux

mardi 3 avril 2018

humour chrétien

J'adore ! Humour très Pâques (le mystère de la résurrection)
En tous cas chez les chrétiens et chez les fans de Dragon Ball, on peut se marrer entre nous sans risque de se faire brûler des drapeau ou se faire fusiller. Mais chut pas d'amalgame bien sur...

lundi 2 avril 2018

La Chapelle Saint-André (morceau de #Gard)

La vallée de la Tave, entre Saint Victor la Coste et Laudun. Au milieu des vignes, une chapelle restaurée.

Je ne la connaissais pas, et pourtant elle est pas loin de chez moi. Au détour d'une promenade de début de printemps, quand la nature commence juste à se réveiller (cette année elle se réveille tard, la neige de début Mars n'a pas accéléré les choses)


Le Gard est plein de coins sympas... Chez moi aussi. J'en découvre tous les jours.

A part ça, j'ai été malade pendant tout le weekend. Autour de 38° de fièvre. Heureusement que ce n'était pas le weekend dernier. Et j'espère que le weekend prochain, où j'irai voir Serge Lama, ça ira mieux.

Et je n'ai ni train ni avion à prendre ces prochaines semaines. C'est plutôt bien...


dimanche 1 avril 2018

Joyeuses Pâques et fleurs de cerisiers

Pâques est une fête chretienne importante. Quand on est parent, c’est aussi un merveilleux moment de célébrer symboliquement cette fête en recherchant les dons des cloches ou des lapins de Pâques.






A côté de ça le cerisier de chez moi est enfin en fleur. Même s’il méritera d’être taillé. 



Le projet hallucinant d’urbanisme qui consisterait à construire 70 logements derrière (dont la moitié de logements sociaux), ce n’est malheureusement pas une blague de 1er avril. Et la menace d’un impôt délirant pour les propriétaires des terrains derrière qui l’ont appris « par hasard » est pire qu’une blague. C’est abject.
Il paraît que c’est loi votées sous Duflot qui permettent ça. Ce n’est pas une excuse...



Enfin bon, pour l’instant je profite de mes enfants, de mes cerisiers. 
Et je me dis que j’aurais pu aller à la messe ce matin, mais je suis un chretien plus de cœur que d’actes. Ce qui est mal. Mais bon...

Et pendant que je bois une bière mes enfants mangent du chocolat. C’est une joli journée le dimanche de Pâques