mardi 22 mai 2018

Ras le bol et écœurement fiscal

Je viens de finir ma déclaration d'impôt sur le revenu. Pour le couple de salariés cadres moyens parents de deux enfants maintenant à l'école (maternelle et CP), c'est un coup de fusil. C'est simple, nous paierons quasiment 35% de plus, avec des revenus moindres. 

C'est simplement écœurant. 

A coté de ça, je viens de recevoir ce matin ce push qui informe donc que notre fort état de droit, celui qui va fracasser l'automobiliste sur les routes, vient de dilapider encore de l'argent. Pour permettre à des zadistes qui eux ne paient aucun impôts ni rien du tout, et vivent en bon parasites de l'argent que je vais donner pour la "solidarité nationale", de porter des projets solidaires et alternatifs et tout ça.



Et encore un peu plus tard, je reçois ce push. Où ce gouvernement en Marche, porté par des soit disant ministres des finances "de droite", a l'idée d'une nouvelle taxe. Merveilleux.



Donc je résume. Je ne remonte à François Hollande, qui lui était relativement clair. Nous, couples moyen hétéro, salariés cadres moyens et parents, étions la cible fiscale des socialistes. On s'est pris des hausses sur les impôts sur le revenu, la baisse des quotients familiaux, et des coups de serpes sur des aides familiales. Mais nous ne sommes pas la cible électorale des socialistes, et Hollande ne nous a pas pris en traître, il a dit qu'il nous fracasserait. Ce qu'il a fait. 

Par contre, avec Macron, c'est encore plus vicieux. Le président des bobos aisés des villes nous a aussi pris pour cible, mais de manière encore plus sournoise. Avec des ministres des finances de droite (qui professaient notamment des baisses de l'impôts sur le revenu et le retour à des quotients familiaux plus justes), il nous l'a mis profond.
Et en plus c'est pour nous multiple peine. Nous habitons dans une France rurale qui est massacrée par des hausses sur le diesel, sur le gaz. Et avec des annonces qui font que le village où j'habite a en plus augmenté de 25% la taxe d'habitation cette année.
Et je perds en salaire puisque la hausse de la CSG, dans le secteur où je suis, n'est pas compensé : je perds encore plus. 

J'en ai marre, encore une fois. Mais je ne suis pas cheminot ou routier, je ne représente rien. Je ne suis un délinquant, alors il ne me viendrait pas à l'esprit d'aller faire le zadiste ou le cagoulé soutenu par des insoumis et partir balancer des cailloux sur les forces de l'ordre.
Mais ça me démange. 

Et j'en ai encore plus marre de me dire que ces 35% d'impôts de plus, qui proviennent de mon seul travail de cadre salarié qui ne compte pas ses heures, va servir à financer des vacances pour les "défavorisés" qui ne sont pas très fatigués quand ils viennent chercher leurs enfants à l'école le soir. Enfant pour lesquels je contribue à ce qu'ils ne paient pas la cantine ou les sorties scolaires, que je paie plein badin.
Mais là, je vais devenir carrément réac. En vacances la semaine dernière je suis allé chercher mes enfants à l'école. J'aurais entendu des papas qui eux n'étaient pas en vacances (ou le sont toute l'année) soupirer que décidément c'est dur le début du jeune, et qu'ils ont fait la sieste toute l’après-midi...  

Et moi de payer 35% d'impôts en plus. Et j'en ai marre, vraiment marre. Solidarité nationale mon cul quand nous payons des impôts que 60% des français ne paient pas. Et que nous les payons violemment !


En plus ce soir je vais devoir faire le plein, je suis sur la réserve. Merci Macron, merci En Marche. Et merci la droite républicaine et ses militants d'avoir porté depuis 2012 un pouvoir qui nous massacre fiscalement !

Alors allons marcher justement. Les hauteurs de Laudun et du Gard provençal des bords dus Rhône est très bien pour...


lundi 21 mai 2018

Carte postale du Camp de Cesar à Laudun #Gard

Ces trois derniers jours le camp de Cesar et toute la colline entre Laudun, Bagnols-sur-Ceze et Orsan auront été mon terrain de jeu. Le matin, les couleurs sont fantastiques, et la vue sur le Ventoux et le Rhône est différente d’un jour à l’autre. 
Selon le ciel, les nuages, l’ambiance...


Ici c’est chez moi. Y a mon travail sur cette photo. Un peu au nord (a gauche) mon lycée. A droite (sud) la maison et mon village d’enfance. 



Ce plateau sur Laudun (dont j’ai zappé le nom) est merveilleux. Des sites romains (le Camp de Cesar) merveilleusement mis en valeur. Ouvert aux familles. Ou le matin aux coureurs, joggueurs, cyclistes. 

Un endroit fascinant.



Cette carte postale est une de chez moi. Laudun est le village « rival » de Roquemaure. Le mien. Pourtant je m’en sens proche. 
Même s’il est loin. Il y a une rivière (la Tave) qui fait une sorte de frontière.




Ce billet est court. Il résume deux matins de jogging. Une vingtaine de borne en deux jours.  



A part ça j’écris ce billet en écoutant l’ancienne socialiste Céline Pina. Elle est parfaite. Son contradicteur en marche est terrifiant, islamophile, et permissif vis à vis d’un islam entriste et pas très humain. C’est à propos de cette porte parole d’un syndicat étudiant qui n’étudie pas trop. 

Je pense que la république est vraiment en danger, à cause de la fusion d’une « vraie gauche » et d’un islam radical et qui confine à l’antisémitisme et à un anti-humanisme gênant. Si LREM soutien cet islam rétrograde, c’est dramatique.

dimanche 20 mai 2018

Grande saison de l'Olympique de Marseille et tout petit Lyon #TeamOM #OL

Bravo à Lyon. Il était écrit qu'ils finiraient sur le podium. Tout était fait pour : aidés par des arbitres (aux ordres ?), une commission de discipline d'une complaisance confinant à l'indigne, et par un football français dirigé par des gens sous influence du président de Lyon. 

Même les vrais supporters lyonnais ont un peu honte de ce podium, et sentent un goût amer au fond de la gorge. Leur président a beau twitté et bascher les supporters ou présidents des autres clubs, ils sont mal à l'aise. On les comprend.

Hier soir, le petit président de Lyon n'a même pas fêté un podium qu'il savait acquis au début du championnat. Par contre, sa mesquinerie revenant, il a vomi sa haine sur Marseille. Ses supporters (prétendument coupable d'avoir dégradé son joujou), et allant jusqu'à sa moquerie mesquine en pensant à "Marseille qui a tout perdu".

Aulas prouve que décidément en plus d'être un médiocre, il ne comprend rien au football. Marseille a fait une grande saison. Une immense saison. 

Personne ne se souviendra de la 3eme place de Lyon. Peut être éventuellement que de Lopez à Mariano en passant par Marçal, Marcelo, #pénaltyspourlyon ou #cartonrougepouradversairesdeLyon , Lyon était vraiment verni et aidé.
Par contre les gens se souviendront de la saison de Marseille. Dans 10, 20 ans, les gens se souviendront de l'épopée européenne. Tout le monde aura oublié la troisième place imméritée et offerte au Lyon d'Aulas, malgré sa compassion pleine de morgues.

Rappelons nous 2004. Lyon accumulait encore un titre de champion de France. Qui s'en souvient, à part les jeunes de la secte OL ? De 2004, les gens se souviennent de l'OM de Drogba qui a fait finale de Coupe d'Europe. Ils se souviennent du Monaco de Rothen, Giuly et Deschamps en finale de la Coupe d'Europe.

Personne se souvient de Lyon, personne n'évoque Lyon, dont l'histoire footballistique est nulle. Y a cette suite de titre de champion de France, mais comme le dit Aulas en parlant du PSG, quand on a les millions, c'est tellement plus simple. Des titres dans les années 2000, mais aucune émotion. Aucun souvenir passés les rangs de la secte d'Aulas. Rien.



Aulas peut avoir de la peine pour l'OM. Mais l'OM aura laissé une marque dans l'histoire du football français, une de plus. Lyon n'en a laissé aucune. Sinon les outrances de son président, donc les supporters de Lyon (pas ceux de la secte, les vrais) ont honte.

C'est peut être la seule bonne nouvelle de la saison honteuse de Lyon, qui rend mort de honte les vrais supporters de ce club et ceux qui aiment cette ville. C'est que les supporters commencent à avoir honte d'Aulas, et d'en avoir marre de ce petit président collégien, à la défaite amère et à la victoire arrogante et immodeste.
Il devrait être humble, vues les circonstances particulières dont cette saison s'est déroulée pour Lyon, et les cadeaux qui lui ont été faits à lui et son club.

Enfin qu'il se rassure. Le peuple marseillais est fier de son OM. Et ceux qui aiment le foot sont fiers de la saison des marseillais, qui restera dans l'histoire.
Quant à Lyon et à Aulas... Soupir comme on dit.

Et sinon Lyon reste une ville magnifique. Qui mérite un vrai club de football, et une incarnation autre que cettebouffonnerie  qui leur sert de président...



samedi 19 mai 2018

Un autre Pont du Gard

A 50 km de Nîmes y a un villag délicieux qui s’appelle Laudun. Au bord du Rhône.

Ici il y a au milieu des maisons un petit Pont du Gard. L’aqueduc de Balouviere. Un endroit je trouve magique.




Le Camp de Cesar est peut être plus connu. Un plateau au dessus du Gard Rhodanien, où j’aime aller. Quand le le cœur a besoin d’être apaisé, c’est un endroit fantastique.



Pendant ce weekend de feria de Nîmes, je partage un de mes coins secrets et favori. Qui apaise.




vendredi 18 mai 2018

Hélas, la vraie gauche est un peu abjecte...

Phrase assez abjecte de l’ancien candidat du parti majoritaire lors de la dernière législature. 


Hélas... la phrase est douloureuse, assez abjecte. Mais elle démontre une nouvelle fois le clientélisme de cette vraie gauche qui drague ouvertement un électorat communautaire.
Quitte à se vautrer dans ce nouvel antisémitisme comme dénoncé dans La Tribune du parisien y a un mois.

Ça fait un peu mal au ventre ce qui ressemble à un certains racisme assumé dans cette vraie gauche. Là il y a ce « hélas » décomplexé. Qui ne dérange pas grand monde visiblement. Les interprétations de prétendues petites phrases à droite font plus débat...

Je me souviens que l’ancien président de l’assemblée nationale critiquait son adversaire de droite comme candidate des blancs catholiques. On peut dénoncer cette gauche candidate d’un camp qui trouve que hélas il y a peu de morts côté israélien, et drague un électorat communautaire (certains diraient même « racisé.e ») qui n’est pas très Charlie.

Hélas...

jeudi 17 mai 2018

Moi sélectionneur de l'équipe de France : mes 23


Moi sélectionneur, ce soir je donnerai cette liste de 23 joueurs pour jouer la Coupe du Monde avec l’équipe de France. Avec comme principale volonté celle de récompenser des hommes peut être pas les meilleurs footballeurs, mais avec une mentalité exemplaire et des qualités d’hommes.

Avec par contre des sacrifices. Forcément



GardiensHugo Lloris
Alphonse Areola
Benjamin Lecomte
 DéfenseursMatthieu Debuchy
Benjamin Pavard
Lucas Digne
Lucas Hernandez
 Raphael Varane
Samuel Umtiti
Adil Rami
Aymeric Laporte
 MilieuN’Golo Kanté
Blaise Matuidi
Morgan Sansom
Corentin Tolisso
Thomas Lemar
Dimitri Payet
 AttaqueOlivier Giroud
Antoine Griezmann
Kylian M’Bappé
Florian Thauvin
Ousmane Dembélé
Kevin Gameiro
 RéservisteBaptiste ReynetBouba SarrClément LengletLucas TousartValentin RongierWissam Ben YederBafétimbi Gomis
Mes explications…

D’abord un choix qui me déchire, mais hier soir j’ai eu la confirmation. Steve Mandanda n’est plus le monstre qu’il était. Il est fatigué. Donc je ne le sélectionne pas. Et je mise sur Lecomte, et sur Reynet dans les réservistes.

Ensuite mes choix d’homme. Exit les Pogba, Rabiot, Martial, évidemment Benzema. Les fouteurs de merde ou joueurs qui se la pètent, c’est non. Je veux des gens exemplaires. Donc oui je tente des Rami ou Sanson pour les marseillais, et je préfère un Gameiro qui est une excellent à un capricieux Lacazette.

Sur la défense, je ne suis pas fan de Kinpembé. L’homme me plait bof et le joueur ne m’a jamais fait tomber par terre. Donc les 4 du centre sont les deux milous du Real et Barcelone, plus Rami qui est un meneur d’homme, et enfin un Laporte que je veux tenter.
Sur les ailes, Bouna Sarr m’a épaté hier, mais c’est encore trop tôt. Sidibé je n’y ai jamais cru (ni en l’homme, ni en le joueur). Et Mendy est pour moi revenu trop tard. D’où mes choix.

Au milieu, je ne supporte pas Pogba. C’est une starlette, certainement pas un joueur de football. Je prends Tolisso, et pourtant c’est pas ma came son côté lyonnais fouteur de merde. Mais c’est un vrai joueur de foot, un pitbull.
Evidemment dans cette logique de dégager les starlettes, exit Rabiot et son diletantisme capricieux. En Russie il fait froid.

Enfin, je tente Lemar (malgré saison lamentable) et Payet, même si ce dernier risque d’être absent. Sur les réservistes, peut être que ça fera revenir Bouna Sarr même si c’est pas le même secteur de jeu, mais il peut jouer plus haut.

En attaque, Lacazette et Fekir c’est non. Les hommes et les joueurs ne me convaincent pas. Les autres me paraissent bien. Gomis en réserviste c’est peut être surprenant mais il manque du jeune en devenir. Et Gomis comme Gameiro ceux sont des numéros 2 à la mentalité top.

Voilà maintenant je ne suis pas sélectionneur. C’est dommage j’aurais fait une magnifique équipe de France de football.

mercredi 16 mai 2018

Je suis Marseille #OMATM #AllezLOM

Il y a un an, je faisais un cadeau à grand bébé. Une journée à Marseille (prendre le TGV t’imagines pas !). Il faisait un soleil magnifique et une chaleur de fou. Le Stade Vélodrome se préparait pour les demi finales du Top 14.
C’était une belle journée.


Aujourd'hui, je revois cette photo du Stade Vélodrome en revenant à mes 13 ans. Marseille - Etoile Rouge de Belgrade, ma première finale. Puis deux ans plus tard le triomphe.

Quelques potes viennent voir le matchs ce soir. Mes bébés auront le droit de se coucher tard qu'ils le voudront, c'est soir de finale.



Je ne vais pas mentir, je ne le sens pas super ce match. Mais quoiqu'il en soit, ça aura été une superbe saison, et Marseille donne des émotions fantastiques. C'est de loin le plus grand club de France et du football français, et c'est génial.

Et côté émotion, avec la remontée de Nîmes, j'aurais eu des beaux moments cette saison.


Maintenant place au match. Avant ça à l'apéritif. J'ai mis un fut de bière au frigo. Pour le reste et autres boissons pétillantes, je ne tente rien...



Bon match. Ce soir je suis Marseille (comme toujours : c'est mon club à moi l'OM)

mardi 15 mai 2018

lundi 14 mai 2018

Ces mots expriment tant de maux...

Deux tweets ce weekend qui m'ont interpellé. Pour ne pas dire plus.

Le premier de Mélenchon, qui emploie le terme "gazer" en parlant de son cher ami Eric Coquerel. Ce dernier qui est une honte de la république après s'être allié,  écharpe républicaine en bandouillère,  à des délinquants qui ont empêché des jeunes de passer leur examen.



Outre le fait qu'il faut vraiment qu'il y a ait une sélection à l'entrée de l'université (car il y en a dans la vie de tous les jours : personnellement je ne recruterai quelqu'un qui a dans son CV des années de blocages de faculté ou un diplôme une année où celui ci a été donné), il faut maintenant que le gouvernement ait des couilles et répriment fermement ces délinquants qui empêchent des honnêtes étudiants qui veulent un diplôme pour vivre et travailler d'étudier, et de réussir. Il faut arrêter cette peur de Sievens ou de Malik Oussékine : il faut mettre ces bloqueurs violents hors d'état de nuire.

Et il faut rappeler à la vraie gauche qu'employer des termes comme "résistance" ou "gazer" pour parler de leur misérable combat politique est une faute abjecte. Mais être abject et indécent ne leur fait pas peur aux insoumis, qui en font une marque de fabrique.

Deuxième tweet sur l'UNEF. On reste sur le sujet d'une "vraie gauche" qui comme le rappelle mon ami Nicolas a perdu tout sens des valeurs. Mais ça me parait pire que ça.  



L'UNEF n'est plus progressiste depuis longtemps. Cette gauche là n'est plus progressiste depuis longtemps...

Le racisme, c'est justement de désigner une personne comme "racisé". C'est de fait sous-entendre que les races existent, ce qui est une défaite de toute notion d'humanisme et d'humanité. C'est reprendre à son compte des concepts d'extrême droite tout en la dénonçant. 
Mais tel l'ivrogne qui accuse celui d'à coté d'être un ivrogne, nous avons un fascisme rouge qui accuse l'extrême d'en face d'être extrémiste. Délirant. 

Après ne nous reviendrons pas sur l'accusation de sexisme de l'UNEF. Le voile n'est pas un signe d'émancipation de la femme, et porte en lui, lorsqu'il est religieux (et ici issu de l'islam) des valeurs qui sont à mille lieux de ceux des lumières ou de la politique. 
Plutôt que de se réfugier derrière des éléments de langages de la gauche de la gauche qui accuse l'autre de fasciste sans se regarder dans une glace, elle pourrait écouter la gagnante de l'Eurovision qui promeut vraiment l'émancipation de la femme. Bon, problème, elle vient d’Israël...

Et un billet sur Mélenchon et l'UNEF mérite de relire la tribune sur ce nouvel antisémitisme qui avait été écrite il y a trois semaines. On y est en plein dedans...

Cette gauche de la gauche a perdu tout sens des valeurs, il a raison Nicolas...

Et au fait, sans faire d'amalgame tout ça, on a eu un nouvel attentat ce dimanche dans Paris. Au nom d'une religion. Mais bon, pas d'amalgame ni de stigmatisation. Et le problème sont bien ceux qui critiquent les méthodes et les valeurs portés par une gauche de la gauche insoumise et l'UNEF, et ceux qui dénoncent l'islam radical c'est ça si je me souviens bien ?

vendredi 11 mai 2018

Villages du Forez et réflexions dans la Loire...

Un billet de rien printanier. Pendant qu'un député de la vraie gauche fascisante se joint à des délinquants qui bloquent une université en toute impunité pour empêcher la tenue d'examen, je poste un billet de rien. 


Un billet de village dans le Forez. Un billet de printemps. J'aime venir dans le Forez à cette époque de l'année. Même si je peux me retrouver dessous une averse de grêlons, les paysages verts sont superbes. Et les 70 km que j'ai abattu à pieds en trois jours (aie le mollet gauche) m'ont permis de passer par des jolis villages.

Et puis voir des jolies croix au milieu de rien. Une église massive au milieu de quelques maisons. Qui rappellent l'héritage chrétien de la France et de nos campagnes. 



Ces campagnes qui, soit dit en passant, subissent de plein fouet les hausses du gazole, les contrôles techniques plus sévères, et demain le passage au 80 km/h des routes nationales.
Une personne que j'ai rencontré m'a parlé de sa fille, dont la Saxo qui a plus de 10 ans ne passera probablement pas le prochain contrôle technique. Il me disait "mais comment nos jeunes de 20 ans peuvent sortir 10000 balles pour se payer une voiture ?". 

C'est bien de faire plaisir aux bobos et au maire de Paris. C'est bien de promouvoir des voitures électriques qui coûtent une blinde. Mais les députés LREM qui viennent des villes devraient aller faire des tours dans les campagnes. Aller Marcher justement, et voir cette France des provinces et des villages, qui est totalement oubliée.



Je reviens aux églises et aux croix sur mon billet. Le porte parole de la France Insoumise, l'ancien journaliste Thomas Guénolé, ressortait cette vieille rengaine d'une gauche qui rêve de raser les églises. Et de rejouer la révolution française coté ceux qui profanaient les tombeaux des rois et faisaient couper des têtes pour faire triompher leurs idées. 
Il a ressorti l'idée de supprimer les jours fériés chrétiens, pour les remplacer par exemple par un jour qui conviendra davantage à l'électorat ciblé par la France Insoumise.



Je préférerais toujours l'héritage et les valeurs véhiculées par le christianisme, partie intégrante du socle républicain, à l'héritage et aux valeurs provenant d'une gauche de la gauche dont l'histoire est jalonnée de choses vraiment pas belles, à l'est, en Amérique latine ou ailleurs. Je préférerais toujours ces messages humanistes aux messages de haine et des mesquinerie de la France Insoumise. Je préférerais toujours une église ouverte à tous plutôt que des endroits ou manifestations interdits aux "non racisé" et aux hommes
Une croix plutôt qu'une guillotine, et une ouverture aux autres plutôt que des appels à la haine et aux blocages.


Finalement d'un billet de carte postale, je reparle de cette indigne et abjecte France Insoumise. Elle me fait vraiment peur.
Petit, on me mettait en garde contre le Front National. Aujourd'hui, je mets en garde mes petits contre ces Fronts National et Insoumis, deux métastases de notre république malade. Avec un pouvoir absent, qui laisse bloquer des facultés, préférant mettre les forces de l'ordre sur les routes ce weekend.


Les villages présentées dans ce billet sont, dans l'ordre : Saint Nizier de Fornas, le hameau de Pizet, mon deuxième foyer de Saint Hilaire Cusson la Valmitte, Usson-en-Forez, Marols et enfin le hameau de Lacombe.

jeudi 10 mai 2018

En marche vers la connaissance de son corps

Merci à Édouard Philippe et Emmanuel Macron d’avoir nommé cette secrétaire d’état formidable. 


Moi aussi j’aimerais mieux connaître mon corps.

J’ai notamment vu ce soir, alors que j’étais assis sur une chaise, une sorte de pli au niveau de mon ventre. De quoi s’agit il ? Surtout quand je suis debout et nu devant ma glace, je vois une sorte de grosse boule autour du nombril. C’est surprenant. 

On l’embrasse fort à Marlène. Même quand elle veut nous apprendre à nous servir de notre corps. Et quand elle nous donne des cours de français approximatifs...
(Les amis de l’ovalie et du triangle des bermudas parlent avec des « à »)




lundi 7 mai 2018

Carte postale de Cordes-sur-ciel

Carte postale de ce village qui fut élu une année « village préféré des français ». On comprend...

Aux portes de l’ovalie (le triangle des Bermudas, dont le centre est la paire Albi Gaillac à deux pas d’ici), ce village est un bonheur. Une ruelle longue sur ce rocher, et des vues formidables dans cet assemblage de jolies pierres.












Un billet de rien. Juste pour partager. Loin de Aulas ou de la France Insoumise. Juste un billet la tête dans de jolis endroits...







samedi 5 mai 2018

Ne pas commenter la justice française...

Sans commentaires, vraiment...


Nous sommes en sécurité... et c’est chouette et travailler, de payer ses impôts et d’essayer d’inculquer à ses enfants quelques valeurs...

vendredi 4 mai 2018

Formidable saison de football quand même

Malgré un lyon qui fait mal au foot avec son président à la fois Melenehon et papy zinzin chef des institutions, on passe une saison formidable.

Mon club est en finale de coupe d’Europe. Et offre des émotions que jamais lyon, pour ne parler que d’eux (qui ne cessent de parler de nous) n’offriront. 
Émotion totale. Finale de coupe d’Europe. C’est beau

Et mon club de cœur Nîmes remonte en Ligue 1. La dernière fois c’était avec Cantona Blanc Ayache Vercruysse. 
C’est génial 

Belle semaine. Le foot offre des beaux moments. Sans haine, sans provocations, sans tweets toutes les cinq minutes pour insulter le voisin vert ou paris. Simplement en offrant de l’emotion.

Nîmes avait eu des points de pénalités pour les débordements de son président. Pour infiniment plus, Aulas reste impuni. Son club finira 2ème, de manière injuste et indigne.
Nîmes aura refait son retard causée par une LFP aux ordres d’autres que Nîmes et monte après. C’est beau. Ça donne des émotions

En deux jours c’est fort 
Que demain l’arbitre offre tous les penaltys qu’il veut à Lyon : on s’en fout. 

Insoumis mais violents et pyromanes


Tristement bon papier de l’éditorialiste Sophie Coignard, intitulé « Coignard - Violences : Mélenchon, Ruffin et autres pompierspyromanes »
Ils condamnent les destructions du 1er Mai à Paris après avoir soufflé sur les braises. Mais ne se sentent ni responsables ni coupables !
 
"La conquête de l'hégémonie politique a un préalable : il faut tout conflictualiser", expliquait Jean-Luc Mélenchon à quelques camarades en octobre 2012. Il tente désormais de souffler sur les braises, à la SNCF comme dans les universités. Mais il s'afflige des exactions du 1er Mai. « On va nous casser les pieds pendant une semaine avec cette histoire de ce groupe de violents qui nous confisquent et qui récupèrent ce que nous faisons », regrette-t-il mercredi 2 mai au micro de Jean-Jacques Bourdin. Cette interview lui permet quand même de reconnaître que les destructions n'étaient pas le fait de « bandes d'extrême droite » comme il l'avait affirmé dans un premier temps. Et de donner une leçon de maintien à un public révolté qu'il chauffe d'ordinaire à blanc. « Je dis aux plus jeunes de ne pas se laisser embarquer là-dedans. Ce type de violence ne mène nulle part. »
 
François Ruffin veut faire, samedi 5 mai, la « fête à Macron » lors d'une manifestation « pot-au-feu » dont l'affiche peut prêter à confusion : un jeune lance des projectiles. Certes, en y regardant de plus près, ce ne sont que des légumes, mais un geste peut en appeler un autre… Lors de ce défilé, plusieurs chars feront la caricature du président de la République. L'un d'eux le comparera à Napoléon, et les figurants seront armés de matraques et de fusils factices…
 
Début avril à Nantes, des jeunes gens masqués avaient pendu un mannequin à l'effigie d'Emmanuel Macron. « Nous sommes solidaires des jeunes qui ont pris l'initiative de faire brûler cette effigie. Il est plus que jamais nécessaire non seulement de le faire vaciller sur son piédestal et y compris de lui faire rendre gorge », avait commenté un représentant du syndicat Solidaires.
 
Tous ceux qui établissent un parallèle entre les dégradations du 1er Mai et la politique du gouvernement en employant dans les deux cas le mot « violence » (physique dans le premier cas, sociale dans le second), comme la députée La France insoumise Clémentine Autain ou l'ancien candidat à la présidentielle Philippe Poutou, ne peuvent ignorer qu'ils jouent avec le feu.
 
Édouard Philippe a beau jeu, ensuite, de mettre en garde contre « l'irresponsabilité des discours radicaux » : « Tous ceux qui disposent d'un mandat doivent faire attention à ce qu'ils disent. J'appelle chacun à bien mesurer ses propos », a-t-il déclaré à Ruth Elkrief sur BFM TV, renvoyant dos à dos l'extrême droite et l'extrême gauche, ces « gens qui attisent la peur ».
 
Une opposition composée d'extrémistes, n'est-ce pas finalement ce dont Emmanuel Macron n'aurait osé rêver il y a un an ?

mercredi 2 mai 2018

Un 1er mai détestable et effrayant

Gérard Collomb a affirmé qu'il n'était pas content et que bouh les casseurs vilains. Il promet plus de force de l'ordre dans les manifestations. Bravo champion ! La France peut dormir tranquille. 

On peut continuer à mettre en avant que l'Etat est décidément complètement défaillant et que cette présidence Macron est d'une faiblesse délirante devant les délinquants. Notre-Dame-des-Landes et cette capitulation en rase campagne devant des parasites violents aura été un symbole terrifiant. 
Depuis on a eu Tolbiac et les facs, aujourd'hui les casseurs ou un Technival organisé de manière totalement illégale. Demain on aura quoi ?

Edouard Philippe et Emmanuel Macron montrent les muscles devant les automobilistes qui rouleront demain à 82 km/h sur la Nationale 7 pour aller au boulot. Ils se montrent ferme devant le retraité ou le salarié en lui augmentant sa CSG. Mais il laisse des cagoulés tout casser dans Paris. C'est effrayant.

Effrayant ces chiffres des personnes mis en garde à vue. On apprenait hier que sur les 1200 casseurs, seulement "283 personnes avaient été interpellées au total". Et qu'au final, c'était 109 personnes mises en garde à vue. Moins de 10%...
Et demain, quelles seront les sanctions de la justice ? Il faudra suivre. D'ailleurs, des délinquants qui ont détruit Tolbiac, combien d’interpellés ? Combien de condamnés ?
Plus simple de frapper l'automobiliste sur le gazole et la vitesse là encore...

Effrayant enfin cette gauche de la gauche qui montre son vrai visage. Le tweet de Mélenchon qui accuse l'extrême droite, dans une dérobade invraisemblable et abjecte, était un triste moment. Les masques continuent de tomber. Mélenchon veut qu'on cesse de l'emmerder avec les violences, mais c'est lui qui hier applaudissait et remerciait les zadistes. C'est lui et ses amis qui usent et abusent de l'élément de langage "ces violences ne sont rien par rapport à la violence des patrons et du gouvernement". 
Hier Mélenchon et ses amis de la vraie gauche remerciait des délinquants et minimisait le radicalisme islamiste. Aujourd'hui il tente la diversion en accusant ces cousins de la droite de la droite. Et trouve que c'était un beau 1er Mai. Tu m'étonnes...
Demain fera t'il comme ses modèles communistes : utilisera t'il la rue pour prendre ce pouvoir que lui refuse les urnes ? Ils sont effrayants cette gauche extrême, dont la France Insoumise est l'incarnation politique de cette violence.  

Pour finir par hier un cortège "anti-raciste" interdit aux blancs, qui devait aller Place de la Bastille. Décidément les symboles de la République sont ravagés. Ce 1er Mai aura fait du mal à la République.

Cette période fait du mal à la République... On est décidément En Marche vers quelque chose de très très laid, et d'inquiétant. 

mardi 1 mai 2018

Carte postale de Najac

Ou plutôt souvenirs de vacances. En regardant la pluie tomber depuis mon canapé, je repense à cette semaine dernière idyllique à Najac, en Aveyron. Un village délicieux. Un paradis.

Des enfants heureux. Un temps formidable. Un cadre hors du temps et de l’espace. 




Le village est petit. Mais il y a un bar qui vend l’Equipe. Et il est beau. Entouré de rien, 25 minutes de marche pour le rejoindre à pied depuis le centre de vacances. C’est bien.




Et puis des vues à couper le souffle. Ces villages perchés de l’occitanie sont des jolis endroits. Pleins d’histoire. On entend encore l’histoire entre Toulouse et Paris, et ce n’est pas du rugby. Albigeois contre couronne. 







Ce billet de rien n’aura pas plus de commentaires de la part. Je laisse défiler les camarades dans les rues qui mélangent luttes sociales, combat politique Macron et défense de la Palestine. Je laisse le petit président Aulas se chauffer la nouille sur Twitter et continuer à polluer le football français.

Et je reste à mes paysages féeriques sortis d’un dessin animé de Walt Disney.



A propos hier soir j’ai vu le dernier Avenger. J’en ai difficilement dormi. 

Et il faudrait que je me bouge pour m’occuper de ma piscine. La pluie a fini de tomber...