samedi 8 décembre 2018

Comme si j’avais 5 ans

Simple billet d’un papa qui aura fêté les 5 ans de son fils, malheureusement Malade aujourd’hui pour son goûter d’anniversaire. 

Hier c’était l’anniversaire de Falconette. Avec les bébés, simplement dans notre pizzeria. 



Ce billet n’a rien de politique, j’écoute les actualités. Je suis fasciné de voir le nombre d’interpellation. Et de flics mis en place à Paris. Les vrais délinquants, et ceux qui cambriolent nos maisons chez moi ou foutent le bordel dans certains villages doivent être mort de rire. 

Sinon j’ai reçu mes échéances d’assurance pour l’an prochain. Ça augmente aussi. C’est bien

jeudi 6 décembre 2018

Joyeux 5 ans et bisous Johnny

Soirée de fête pour mon bébé de 5 ans que j’aime

Alors que les bébés se couchent je mets le « 20 ans » de Johnny. Il y a un an les 4 ans de bébés 2 était horrible. Je le souviendrai longtemps de la cérémonie de la Madelaine.

Le 6 décembre est un jour personnel fort. Demain on fêtera Falconette. 

mercredi 5 décembre 2018

Morceau de vie et bisous judo-boy

Un morceau de vie adorable. Falconette a fait un dessin pour bébé 2 qui est judoka. Et qui aura 5 ans demain.

Demain l’anniversaire de bébé 2 coïncidera avec l’anniversaire de la mort de Johnny. Cela m’avait touché, demain je serai ému.
Mais on fêtera bébé 2 demain. Bébé judo-boy


mardi 4 décembre 2018

Morceau de décembre

Ce billet ne sert à rien. J’ai essayé l’appareil photo de mon iPad Pro. Il marche bien. Mais je préfère celui de mon iPhone qui reste le 7, je suis en retard technologique, mais j’ai plus de sous.

J’ai une amie proche (peut être trop) qui m’a dit cette expression de « grand 8 émotionnel ». C’est vrai que sur le dernier trimestre 2018 j’y aurais été à fond.
Je me demande quand même ce que physiquement et moralement c’est en vrai le grand 8 émotionnel. Passer en une journée d’un abattement formidable à une euphorie irréaliste pour retomber le soir même dans une apathie qui se soigne par le silence et, vue la cave que j’ai, par quelques verres, je me demande ce que c’est.

J’écris très personnellement. Les seuls cachets que je prends sont aujourd’hui des vitamines. Parfois des trucs pour dormir plus vite (mais pas trop). En tous cas, j’ai conscience aujourd’hui d’être dans une spirale pas top.
Pourtant j’ai une femme formidable, et des enfants merveilleux. 

Et tout va bien. Je me sens « gilet jaune » mais j’ai de l’argent, un travail, la santé. Une vie sociale riche. Des vrais amis. Mais il y a ce « mais ». 
Ce blog devient le premier étage d’une fusée psychanalyse.

Demain je parlerai de Modric ballon d’or. Ça c’est formidable.


dimanche 2 décembre 2018

Gilets jaunes et je m’en fous

 Ce soir un Ballantines bien tassé m’a permis de zapper entre match horrible de l’OM, débat où la folle Daniele Obono rend LAREM convenable. Et à côté des commandes de cadeaux pour Noël, car je n’ai pas travaillé pendant un taxe pour me faire allumer fiscalement et ne pas fêter un noël sympa pour la femme que j’aime et les enfants.

Je le fous des gilets jaunes mais je soutiens in petto leur combat. J’en ai marre de me faire fracasser, moi le solvable rural qui payait hier la solidarité nationale, aujourd’hui la transition écologique. stop les blagues.

Je ne vais pas plus loin et ne demande pas de démission de Macron. Il restera une imposture de la 5eme république et on le paie. En face les oppositions sont pire que ses portes voix (dont mon député qui est une blague).
J’ai toujours écris que les frondeurs PS d’un côté et le canard enchaîné de l’autre (aidé par je ne sais qui?) ont tué la présidentielle de 2017. Ce mandat ne pourra pas finir.


Sinon plus sérieux les enfants ont fait le sapin. Demain on fait la crèche. 

Je suis heureux chez moi, le reste... j’ai un avis, mais dur à exprimer. Sinon le monte à Valence demain.