dimanche 23 juin 2019

Il fait chaud dans le Gard

Le « il fait chaud » devrait être la citation de la semaine prochaine. Je suis déjà épuisé pas forcément de ces remarques, mais juste de la différence bureaux climatisée / extérieur plancha.

Je suis heureux d’être l’heureux propriétaire d’une piscine. Et d’avoir mis une climatisation dans ma maison y a deux ans.

Sur la climatisation j’entends les moralisateurs ecolo-extrémistes. Et cette petite fille qui est exhibée de partout mais dont le regard semble te juger comme être un salopard qui tue la terre. Salopard peut être. Plus riche que la moyenne en plus. 

Par contre, je suis convaincu que le nucléaire d’aujourd’hui et de demain nous évitera d’avoir du 40° à l’ombre avec une humidité de malade. C’est long à expliquer. Mais plutôt qu’écouter les écologistes influents qui sont sponsorisés par les pétroliers, peut être écouter la raison et la science.
La raison par exemple au jeune bobo citadin. Comment appeler a tuer le diesel et à promouvoir la voiture électrique en empêchant un accès à tout le monde à l’énergie ? Comment expliquer au vieux monsieur du Cantal qui n’a pas les moyens d’acheter une Tesla, mais pas non plus la possibilité de la recharger, que c’est lui le salopard qui tue la planète ?



Sinon je ne blogue plus. Mais je vais bien (mieux surtout)

Et ce weekend je suis passé la l’iPhone XS. Particulier sans le bouton Home. Mon Wifi et iCloud hurlent, car c’est l’effet domino. Tout le monde dans la famille étant passé à l’iPhone de gamme supérieure, ça remet à jour. 

Mes 18900 photos se remettent tranquillement sur mon iPhone. Falconette n’en a qu’un tiers. Mais ça sera long. Comme l’été. 
Mais quand ça sera fini on aura hâte que ça recommence...

lundi 17 juin 2019

C’est ça être père

Acahat compulsif. Nous avons pris des places aux délicieuses arènes de Nîmes pour écouter Pascal Obispo et Zazie. La deuxième est adorée de Falconette.

Puis j’ai pensé à la chanson « Millesime » de Pascal Obispo. « C’est ça être père... »

Je ne sais pas si je suis ou non un bon père. On m’a posé question, c’est quoi pour moi un père ? Ça mériterait un millier de billets cette question.

Par contre pourquoi mes enfants me dessinent ils des têtes pour ma fête ? La rouge par le grand de 8 ans. Celle dessous par le petit quand il en avait 3.



J’irai les exposer à Beaubourg.

vendredi 7 juin 2019

Le Pont Saint-Nicolas sur le Gardon

Mon blog n’a pas vocation à concurrencer Wikipedia. D’ailleurs je n’aurais rien à apprendre sur cette merveille du Gard, qui surplombe le Gardon et se découvre en venant d’Uzes après avoir passé entre deux murs de roches presque oppressantes.

Mon blog n’a vocation à pas grand chose. Les billets ne sont plus édités automatiquement sur Twitter. Je ne reçois plus rien. Je ne sais pas si je suis lu, et je m’en moque. Je n’ai pas de messages à faire passer. Et le côté thérapie par l’écriture, bon...

Par contre quand j’ai envie de partager, je partage. Ces morceaux de chez moi, j’aime les partager. Si vous venez dans le Gard en ce weekend de feria à Nîmes (et de célébrations des 8 ans du bébé Faucon 1er du nom), passez par Uzes, les villages autour, et le Gardon. Vous verrez ce Pont Saint Nicolas.



Sinon je sors d’une fête des écoles du grand. Puis de l’assemblée générale du club de hand de ce même grand. Je suis vidé.





mercredi 5 juin 2019

Joyeux anniversaire mon chéri

8 ans déjà...

Un whisky japonais pour ça. Pendant que les enfants découvrent Mario Kart sur la Switch.

Joyeux anniversaire mon chéri


dimanche 2 juin 2019

Carte postale d’Uzès merveille du #Gard

Uzès est à 20 minutes de chez moi. Une colline sépare le Gard Rhodanien de cette capitale de l’Uzège. J’y ai signé mon Pacs en 2005, l’ai visité un matin de janvier en 2009. Et c’est tout. 
Souvent des trésors sont à nos pieds et on fait le tour du monde pour le trouver. On est con...


Ce weekend on a refait Uzès. Au printemps. Il faisait chaud. Très chaud. Et c’était beau, fleuri. Les enfants, qui sortaient du musée du bonbon, se sont régalés. Moi aussi.


Juste un billet de photo avec le ciel bleu. Imaginer à côté la chaleur.


Le reste j’aurais à écrire sur la droite. Mais je le ferai plus tard. Je suis fasciné de la bêtise de la « vraie droite » qui a réussi à la tuer et à la détruire. Je prône le rassemblement et le retour aux 3 droites. Je prône le retour à une droite de Bayrou à Pasqua en passant par Juppé Fillon et Sarkozy, comme sous Balladur. Seguin était président de l’assemblée nationale.

Que la « vraie droite » s’assume et parte au FN (ou RN)


Je dis ça en retournant marcher à Uzès.








samedi 1 juin 2019

Un drôle d'anniversaire personnel...

Petit moment de vie personnel. Pas des meilleurs. 

Il y a un an, le 1er Juin 2018 à Lyon, vers 9h et quelques, j'ai connu une expérience... traumatisante. Inquiétante. Sur le moment ça fait drôle, un an après c'est pareil.
J'ai connu un malaise avec une perte de connaissance. Pas longue, quelques secondes. Mais ça parait une éternité où tu ouvres les yeux avec des gens (dont un ami) autour de toi et où tu poses la question "je suis où ?".

J'étais à Lyon. 18 ans avant le président du Conseil général du Rhône Michel Mercier me remettait mon diplôme d'ingénieur à 100 mètres. Là j'étais à l'Hôtel Mercure. Pas pareil.

Rien de grave. Un malaise vagal. Qui aura été le départ d'une année avec beaucoup de malaises, symboliques. Et en tous cas une alerte. Plus que symbolique, réelle. 

Je suis suivi. Physiquement, mais pas que. Depuis des alertes j'en ai eu d'autres. Des dures. Faut tenir. 

Aujourd'hui, j'ai passé la journée à finir le dernier Jean-Christophe Grangé "la dernière chasse" (qui se dévore) pendant que mes enfants jouaient dans la piscine et que Falconette plantait des jolies fleurs. Il faisait beau. Premiers coups de soleil. C'était une belle journée.




Finalement, ça aura été une belle semaine. C'est le plus important. 

Et les souvenirs pour Lyon restent positifs et beaux. Et je ne suis pas encore mort, je tiens toujours debout, solide. 



vendredi 31 mai 2019

Carte postale d’Uzès, au musée Haribo

Un chouette moment en famille : le musée Haribo a Uzès. Un chouette endroit pour les enfants, fous comme tout quand les machines multipliaient les paquets de bonbons comme hier quelqu’un multipliait les petits pains.

Et même papa et maman ont passé un bon et beau moment.

Je parlerai plus tard d’Uzès. A 30 km de chez moi, cette sous préfecture du Gard est une ville formidable. Pourtant j’y suis allé la première fois à 25 ans pour me pacser, puis deux ans plus tard toujours en hiver. Ce n’est que la troisième fois, mais je pense que nous y passerons plus de temps.

Avec ensuite un coin fabuleux. L’uzège c’est le Gardon, le Pont du Gard, et des endroits et villages formidables.





Avec en plus ce musée Haribo. 








dimanche 26 mai 2019

Finalement j'ai voté...


Et en plus relativement tôt. Avant 9 heures. 

J'avais oublié combien cette élection était conne. On plie le bulletin en je ne sais plus combien avant de le mettre dans l'enveloppe la plus petite du monde. 


J'ai fait un truc qui ne sert à rien car ma voix ne compte pas. Je hurle dans le vide mais personne n'entend. En tous cas pas une classe politique pour qui l'homme blanc hétérosexuel (qui essaie d'être un) bon père de famille et qui travaille pour payer des impôts ne représente rien. 

Bref j'ai voté. Je n'en ressens ni gloire ni honte. Mais je sais que ça se sert à rien. Même l'idée sacrée qu'était pour moi le vote s'est envolée, ou plutôt a été désintégrée...

vendredi 24 mai 2019

Il parait que dimanche on vote, mais peut être non...


Il parait que dimanche on vote. Pour moi, ce dimanche, ça sera avant tout Grand Prix de Monaco avec mon fils passionné de Formule 1. Le reste…

J’avais écrit dans ce blog tout le dégoût que j’ai devant cette campagne européenne. Devant cette classe politique dans son ensemble (dont mon camp, les républicains, qui ont réussi à perdre tout seul une élection imperdable). Mais surtout aujourd’hui devant En Marche et cette armée de clones au service d’un empereur Macron dont je désapprouve beaucoup de choses. Mais surtout cette tactique politicienne de se mettre en sauveur de la République et de l’Europe, contre un ennemi qu’il a lui-même choisi.

Je ne voterai pas pour le Rassemblement National. Mais s’il finit en tête, l’Europe ne sera pas morte, et ça ne sera pas un drame ! Macron veut dramatiser les choses. Il joue avec le feu avec un baril d’essence, mais nous fait croire qu’il est pompier. Arrêtons ça.
En Marche est la pire escroquerie de la 5eme République. Je n’oublierai jamais que l’élection présidentielle de 2017 a été une blague. Un président sortant empêché de se présenter. Une droite républicaine qui fait une primaire sans que les électeurs aient les informations nécessaires pour se prononcer. Et un deuxième tour où son score contre Le Pen reste modeste.




Pourquoi pourrais-je ne pas aller voter ce weekend ? Finalement pour ces trois choses principales. Plus une quatrième…

La première est que je désapprouve la technique Macron « moi ou le chaos ». LREM n’est pas le bon côté de la politique : c’est de l’opportunisme et de l’amateurisme. Cf mon député. Dire que LREM est le seul vaccin contre le pire, c’est que le pire est déjà là.

La seconde est que je ne peux pas mettre un bulletin « Les Républicains », ma famille, dans l’urne. Pas encore. Pas après le Trocadéro. Pas après que des militants et la bande à Fillon m’aient volé mes primaires. J’aurais préféré le retour de Sarkozy, vraiment.

La troisième, c’est que je ne mettrai jamais de bulletin Le Pen dans une urne. Mais s’ils arrivent en tête, je m’en moque. J’ai essayé de servir la république de mon mieux quand j’ai été élu. Et en tant que père et que citoyen qui paie (beaucoup) d’impôt et travaille beaucoup, je pense que je ne suis pas responsable de la montée des extrêmes.
Le Pen est moins dangereuse que la bande à Mélenchon. Si sa liste arrive en tête, et bien soit.



La dernière est que de toutes manières je considère aujourd’hui que ma voix ne compte pas. Je ne suis pas dans une cible « marketing » des politiques. Classe moyenne supérieure.
Trop riche pour avoir des aides, trop pauvres pour défiscaliser ou être tranquille Emile à la fin du mois. Et pas le temps d’aller sur des ronds points, j’ai des enfants à m’occuper. Ou pour aller manifester, j’ai du boulot.
Moi, je suis là pour payer. J’ai appris hier que je payais 7 fois plus la « récréation » pour mes enfants qu’une famille qui ne touche certainement pas 7 fois moins que moi, mais qui a toutes les aides sans travailler. J’en ai marre, j’en ai juste marre. En plus d’être inéquitable, c’est épuisant.

Car c'est moi qui la finance cette solidarité inéquitable !



Donc il est probable que je n’aille pas voter. Mais mon avis on s’en branle : je suis là pour bosser, pour payer, pour élever mes enfants, et permettre à d’autres de s’en foutre.



Dernier truc, qu’on ne me sorte pas « nos grands parents se sont battus… » tout ça. Jamais mon grand-père ne se serait battu pour avoir un Macron et des incompétents comme mon député élu. Les Bennala et compagnie. Les Mélenchon et ces nouveaux collabos de la gauche de la gauche.
Aujourd’hui j’ai le choix entre rien ou le pire. Je préfère, au final, ne pas y aller.

Et rester avec mes enfants devant un grand prix de Formule 1. Après on ira marcher. Ensemble. Là je fais du bien à la République.


Ca sera la première fois. Quand ceux qui me donnent des leçons de citoyennetés étaient dans les 80 % d’abstentionnistes lors de certains référendums, et ne se sont jamais donnés la peine de servir la république comme je l’ai fait, je considère avoir mon dimanche de libre.

jeudi 23 mai 2019

Election européenne : des élections vraiment équitables ?

Le titre est long. Le paquet des professions de foi + listes que j'ai reçu était gros aussi. En deux exemplaires, pour ma femme et moi même. 
Il n'y avait pas toutes les listes. Les moins sérieuses n'y sont pas, mais elles ne devraient pas y être. Une élection c'est sérieux et quand on présente une tête de chien on ne mérite pas d'aller à un scrutin.

Un truc scandaleux... Quand j'ai ouvert le paquet, deux tas étaient faits. Deux professions de foi A4 pliées en deux entouraient les paquets. Les listes ? LREM et RN bien évidemment...



Alors je me pose une question, légitime. Ces élections sont elles vraiment libres et équitables ? Visiblement, les services du ministère de l'intérieur ont choisi : c'est LREM contre RN. Macron le bon contre Le Pen la vilaine. 
Nous aurions pu avoir la liste Les Républicains et EELV qui soient choisis pour faire les paquets. Mais non, c'est LREM et RN.

D'où ma question et mon sentiment... De gène. De questionnement. Pourquoi ne pas avoir laisser les listes en A4 ? Pourquoi avoir mis celles de LREM et RN en avant, à ce point ? 


Après on me parle d'aller voter ? Quelle blague... Par contre ce pouvoir, arrivé ici par hasard et qui fait ce qu'il veut sans honte, est juste odieux et scandaleux.


C'est la première fois que je vois une élection se dérouler comme ça. Avec un pouvoir qui choisi les deux listes qui doivent être en tête... 
La France sous Macron est un délitement qui ne s'arrête jamais...

mardi 21 mai 2019

Déambulations en Uzège : Saint Quentin la Poterie #gard

Fin Mai est toujours un moment pour moi. Marcher, beaucoup. Ce matin, presque 20 km compteur Runstatic (et montre qui donne à peu près pareil).

Le lieu que je découvre est à deux pas de chez moi mais je ne le connais pas. C'est l'Uzège. C'est tout le coin autour d'Uzès. Cette sous préfecture du Gard est là où nous nous sommes pacsés. Et pourtant je n'y ai mis que deux fois les pieds. Parce que entre le Rhone et l'Uzège, il semble il avoir une frontière imaginaire.


Saint Quentin la Poterie est le nom du village dont je suis parti ce matin. Après avoir laissé les enfants à l'école, j'ai pris les virages nombreux entre Tavel et Pouzillhac au volant de ma Mégane que je ne maîtrise pas encore top top. Pour me lancer dans une promenade dans les vignes et dans les bois.
En partant d'un village que je ne connaissais que de nom. Petit, au foot, j'ai sans doute du jouer un tournoi dans ce village, mais c'est pas sur. En tous cas je ne m'en souviens pas.

Ce village est dédié à la poterie comme son nom ne l'indique pas. J'imagine que j'irai faire un tour dans Wikipédia ce soir si je veux en savoir plus. Mais ce n'est pas évident que j'ai tellement envie d'en savoir plus.

Là j'ai très envie d'une bière et de mon iPad sur la terrasse (ça y est il fait beau dans le Gard).



A part ça pour ceux qui ont la gentillesse de s'inquiéter pour moi, je vais mieux. Faire 20 km en 2h30 en prenant beaucoup de photos et en regardant la carte implique que le physique est bien, et j'ai pas mal en courant. Y avait du dénivelé, tout allait bien.
Physiquement ça va. Moralement aussi, du moins ça va mieux.

Ma meilleure amie m'avait parlé du concept de "la boite noire" dans laquelle on plonge des fois. Je pense y avoir plongé profond.
3 billets en Mai, 10 en Avril, c'est peu. Aussi peu que le nombre de commentaires que j'ai (et encore je ne compte pas les spams...). Finalement un des effets de la boite noire est que l'envie de bloguer disparait aussi.



C'est pour ça que marcher ça fait du bien. Marcher, et d'autres choses. Car il y a un an, la marche me faisait plus réfléchir qu'autre chose. Là, je pense à prendre des photos, à profiter, à faire monter le coeur une minute au dessus de la zone cardio quand je vois une belle ligne droite qui monte un peu. Bref, me faire du bien.

L'an passé, le 1er Juin plus précisément, j'ai fait un malaise au retour du boulot. Le style qui fait peur. Bon, j'ai eu des examens. Y avait deux trois trucs, mais on ne revient pas au poids de ses 20 ans sans qu'il y ait quelques conséquences.


La Vierge Marie qui veille sur ce Saint Quentin gardois avait l'air miséricordieuse avec moi. Sympa. Mes péchés n'ont pas été très violents et ne méritent pas une opprobre générale. Mais en me faisant mal à moi, j'ai fait mal à un cercle très proche. Quand on va mal, ceux qui vous accompagnent ou ceux que vous devez guider ne peuvent pas aller bien.

Quand tout autour de soit les gens se rendent que vous avez changé et n'êtes plus le même, et vous le disent, là il faut attaquer quelque chose. Se battre contre soi même, peut être le pire ennemi. Le plus redoutable en tous cas.



A part ça j'écrirai peut être un billet sur les élections européennes. Aujourd'hui tout ce que je vois me confirme mon dégoût pour cette campagne et la classe politique française. La seule chose que j'espère est que la France Insoumise soit le plus bas possible (car eux sont les véritables dangers pour notre république).
Le reste... Le président par accident Emmanuel Macron pourra dire ce qu'il veut. Ses députés aussi. Si l'ancien Front National arrive en tête, et bien tant pis pour lui.

Le danger, c'est de prendre les gens pour des idiots. Le danger, c'est de jouer avec le feu en se prétendant pompier. Le danger, c'est finalement ce que fait en Marche et Macron, qui ont voulu avoir comme seul adversaire soit le repoussoir Mélenchon, soit Le Pen. Laissons les entre eux.

Il va m'être difficile pendant encore un moment de mettre un bulletin "Les Républicains" dans une urne (les présidentielles ne passent pas, la campagne encore moins). Et personne ne me plait.

Alors j'irai marcher. Et je rentrerai pour le Grand Prix de Monaco.

vendredi 17 mai 2019

L’histoire jugera aussi Macron

La dramatisation de Macron qui passe de président à chef de clan m’est insupportable. Il dit « l’histoire jugera ceux qui ont cède au populisme (et au RN) ». Je pense aussi que l’histoire sera très sévère vis à vis de ceux qui ont instrumentalisé les populistes et les extrémistes pour pouvoir s’élever comme seul rempart. 

Et au passage garder un pouvoir qui a été conquis en 2017 suite à quelques heureux concours de circonstance (Merci le canard enchaîné).


Aujourd’hui, entre le RN et ce clan En Marche qui attise les flammes, je me demande qui est le plus dangereux pour notre république. Le président aujourd’hui est en Marche, mais pour marcher sur notre République et ces principes. Et c’est gênant. 


J’ai hâte du retour d’une vraie droite républicaine (qui pourrait se montrer indulgente même vis à vis de ceux qui ont fait la faute de soutenir En Marche... car au final je pense que c’est une faute. J’en écrirai un billet)


Et quand j’aurais cinq minutes j’écrirai un billet pour dire si je vais voter ou pas le week-end prochain. Pour l’instant c’est non. 

mardi 30 avril 2019

Carte postale d’Evian

Billet de rien. De vacances, à Evian cette année. La ville est à taille humaine. 

Le club est moins village qu’à Najac. Mais je sors, j’achète l’équipe, le pain, et j’ai un bar pour boire une bière. Même si celle du soir sont agréables. 


Et j’ai du wifi. Ce qui risque de ne pas être le cas en rentrant car visiblement gros soucis de ligne. 


C’est joli Evian, j’en ferai des billets sur mon grenier. 


Dernier truc le funiculaire. Avec mes enfant c’était rigolo.




dimanche 28 avril 2019

Carte postale des bords du Lac Léman

Semaine de vacances au bord du Lac Léman. Quand le soleil se lève, de la terrasse nous voyons la vue de la première photo.

Il est fascinant ce lac. Un copain qui fait de la généalogie m’avait dit un jour qu’il y avait d’immense probabilité que l’origine de ma famille soit autour de ce lac. Je sais qu’il y a des cousins très éloignés et qu’un oncle de mon père est enterré à côté à Thonon.

Peut être que ici je suis dans un coin originel. Le Rhône prend son origine ici, pourquoi pas moi ?


Mardi nous irons, avec enfants et épouse, à Genève. Un lieu d’une autre naissance. Le 26 avril 2002 (Genève c’était le 27) était important aussi pour moi.

Eurydice (Elaurys ?), si tu me lis parfois, peut être que sur le retour je passerai à Thoiry. Parce que ça reste un beau souvenir. 


Sinon le bar de l’hôtel a le Wifi. C’est bien.


Il recommence à pleuvoir. Et j’ai presque fini ma bière...


lundi 22 avril 2019

Carte postale du Forez un lundi de Pâques

Quelques photos d’un lundi de Pâques sous le soleil, un jour de printemps. Il fait beau, même si je suis malade. Une sinusite qui me casse la tête et les jambes me handicape. Mais je tiens. Si j’ai pu faire 30 km vendredi, j’ai plus de mal la...




Il a fait beau. J’ai vu des photos d’amis dans le sud, apparement chez moi il a fait un temps estival. Je pense que je vais bientot préparer la piscine...


A part ça rien. C’est un billet de rien, de paysages, de marches. Un billet du soir où mon état (moral ?) est à peu près au niveau de la vache dans la dernière photo. Envie de guère plus.


Pourtant c’est bientôt 19h et C dans l’air est bientôt fini. Il faudrait que j’aille boire un coup...










dimanche 21 avril 2019

Joyeuses Pâques sous la pluie

Épuisé ce soir. Les kilomètres les jambes et l’anniversaire de beau papa hier (arrosé...) fait que nous sommes contents que demain soit férié... vive les jours fériés chretiens, qui rappelle notre histoire et ce qui fait le beau de notre civilisation et de notre pays. 

La chasse aux œufs a été rapide, la pluie arrivant.



Sinon les chrétiens auront encore morflé. En France ou aujourd’hui au Sri Lanka. Tuer, parce que son propre dieu nous l’aurait demandé, d’autres personnes pendant qu’ils prient. C’est atroce. Qu’on ne me parle pas d’une religion de paix quand on commet de tels actes abjects pour le coran.
Après, j’entends que certains partis politiques chez nous courent derrière un vote musulman qui malheureusement a un poids. La gauche qui soutenait hier ces salopards qui proposaient aux flics de se suicider et aujourd’hui continue la drague de ceux qui ne sont pas très Charlie sont le danger qui menace notre république. Melenchon et sa bande sont effrayants.

Enfin, restons chrétien et républicain. Et soyons humainement plus fort qu’eux.

jeudi 18 avril 2019

Rigoler quand même, même avec Notre-Dame-de-Paris

On rigole quand même sur Facebook ou Twitter. Pas quand on lit des messages de haines contre la France et les chrétiens, mais quand on voit de l'humour. Rire quand même, même si depuis lundi on a une drôle de gueule de bois.







Cela rappelle aussi que lundi j'ai vu le premier épisode de la dernière saison de Game of Thrones. C'est bien...




En tous cas nous avons évité (ou loupé ?) l'intervention de Macron, qui promettait d'être une nouvelle saignée des gens comme moi qui travaille, qui cotisent, qui paient tout plein pot, et qui en ont marre. Et qui trouvent abject que le mouvement initial des gilets jaunes aient été annexés par ces fous de la France Insoumise.

Enfin c'est un autre débat...