jeudi 21 mai 2020

Le délinquant nouveau qui court... #confinement #covid-19

Sur mon Facebook, mon Twitter, une chose me navre. Pour ne pas dire plus. C'est ces philosophes à deux balles, toujours à juger l'autre sans se rendre compte de leur attitude de merde, qui jugent les autres.

"Depuis le 11 Mai on voit moins de joggueurs". Pauvres connards. Et vous, pendant le confinement, vous avez été parfait ?
Parce moi j'avais mon attestation. Et en plus j'ai bossé comme un malade en télétravail. 

Cette période de confinement a montré des facettes de la France. 
Celle qui aidait ceux qui bossent ou les plus faibles (les soignants, moi ma famille proche en allant faire leurs courses). Ceux qui bossaient, parfois en télétravail, et qui sont considérés aujourd'hui comme de la merde (Falconette, on lui demande de poser un mois de congés car bon... D'autres ne foutaient rien, mais...).
Et y avait les pétainistes. Ceux qui appelaient la police quand il voyait une personne promener son chien, qui voyaient une plaque de voiture région parisienne en Province, ou qui voyait quelqu'un courir. Vichy n'est pas loin. 
Une chanson de Michel Sardou s'appelle "qu'est ce que j'aurais fait moi ?". Je n'ai aujourd'hui aucun doute... "Signaler" ou "dénoncer" sont des mots qui me sont abjects.

J'adore Lyon pour sa double identité. Une ville profondément républicaine, humaine, adorable. Mais qui a un club de foot de merde avec une secte dégueulasse, à l'image de ceux qui ont dénoncé Jean Moulin en haut de Croix Rousse. 

Ce matin, j'ai fait 25 km en jogging intense. Roquemaure Tavel Roquemaure. J'ai toujours couru pendant le confinement. Avec un papier dans la poche. Je faisais moins loin, du fractionné. 
En 2010 j'avais un objectif : faire un semi marathon. Et je me suis pété sur l'épisode de neige la cheville. Mon maire (ami proche) et mon papy on péri peu de temps après...

Entre 2018 et aujourd'hui j'ai perdu 10 kilos. Et je refais les 20 bornes tranquille. En plus j'ai fait de la musculation, pour éviter que la cheville pète ou d'autres conneries.

Et des connards viennent me dire "on ne voit plus des gens courir ?". Eh oh. Dans des banlieues parisiennes ou lyonnaises, j'ai des exemples où c'était pas le joggeur ou celui qui promenait son chien le problème. 

La France est un pays particulier. 
En tous cas piscine en route. Et si je perds encore deux kilos ça sera top. Mais j'ai une cave trop grande et j'aime boire...

11 commentaires:

  1. J'aime ta mansuétude à propos de Lyon. Ils ont aussi un système politique délirant, sans doute justifié à la base, mais taillé par Hollande pour Collomb (alors qu'ils ne pouvaient pas se blairer), ce dernier étant en train de tout perdre après son soutien à Macron...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je parlais du Lyon de la secte du club. Et Lyon existait bien avant Collomb (j'y ai vécu sous Barre). C'est une ville fantastique, de lumière au sens propre du terme. Mais qui cotoie une partie sombre, celle qui a livré Jean Moulin.

      J'adore Lyon, j'ai appris à connaitre son histoire, ses gens, ses valeurs. Humaine incroyable.
      Mais tu as une part d'ombre qui dénonce, fait des fiches. Tu connais, non ?

      Supprimer
  2. Holà l'ami,

    Le meilleur conseil que je puisse te donner c'est de couper (voire jeter) twitter, de ne regarder que quand tu as vraiment rien d'autre à faire facebook et surtout de profiter de notre belle région, surtout en ce moment avec le temps de rêve qu'il fait (mes coups de soleil d'hier en sont la preuve).
    Les réseaux sociaux sont tout sauf sociaux et confondent, parfois, à la bêtise pure et simple, quand ce n'est pas autre chose.

    Moi aussi pendant le confinement je n'ai pas arrêté de courir et j'ai télétravaillé comme un dingue, comme beaucoup. La satisfaction personnelle est bien plus enrichissante que la police de la pensée de twitter ;)

    Et bravo pour tes 20 bornes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce matin j'ai marché... Epuisé.

      Réseau sociaux oui. Mais pour moi Facebook c'est les amis, Twitter c'est... Un caniveau qu'il faut connaitre.

      Par contre oui, dans mon village certains voulaient appeler la police municipale car ils voyaient des gens courir. Bon moi je cours toujours...
      Mais c'est ça, comme Lyon. Y a les héros, et les petits qui dénoncent de derrière leur fenêtre.

      Supprimer
  3. Un autre tolérant qui commence son billet en traitant les autees de "connard" . Je zappe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux zapper, j'avoue que ça ne me dérange pas trop.

      Après tu aurais pu me faire remarquer qu'on est toujours le connard de quelqu'un. Moi par exemple j'étais le connard qui courrait pendant que des yeux écrivaient sur le Facebook de mon village que des "connards" courraient.

      Tu peux signer aussi. Unknow c'est moyen.

      (enfin zappe, c'est mieux)

      Supprimer
  4. Mais qui cotoie une partie sombre, celle qui a livré Jean Moulin.

    Ah merde !
    Sont encore vivants ?
    Faut les dénoncer...

    RépondreSupprimer
  5. C'est mieux...
    T'as un peu changé le texte...
    Mais quand même !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais non pardon ! J'avais oublié que c'était en commentaires que tu disais cette énorme connerie !

      Supprimer
  6. Fredi, j'ai pas le moral ou la patience de supporter ce qu'a pu supporter mon ami Nicolas. Je sais que tu cherches un endroits pour troller, ça ne sera pas chez moi.

    Et pas en ce moment. Les grosses conneries, tu en discutes si tu veux. Mais tes jugements péremptoires, tu te les gardes.

    Je pense que ça va être comme dans la plupart des blogs, tu vas dégager d'ici aussi.

    RépondreSupprimer

Bienvenue dans ma maison.

Ici, Le respect qui accompagne la critique et le débat est le bienvenu. Insulte ou attaque personnelle (sur moi ou autres) non. Et il est interdit de venir casser les couilles du taulier que je suis (et des autres commentateurs).

Anonymes, passe ton chemin.
Tu peux t'inscrire avec un compte Blogger ou en t'inscrivant à plein d'endroit... C'est bien de savoir avec qui on discute...