dimanche 25 juin 2017

Ça grenouille, ça girafe, et pourtant...

Toujours un billet de rien. Mais à 35° on ne fait pas de contenu. On profite quand on peut, on lit la suite de Michael Connelly, on profite de ses enfants et des gens qu'on aime.
Le reste c'est mon village qui a voté aujourd'hui suite à la démission (trahison ?) d'une partie du conseil. La participation est supérieure à 50% et le résultat est, à 40 voix près, en la defaveur du camp que je soutenais in petto. Décidément, je suis un piètre supporter...

J'ai un peu de peine. Dans les villages on se connaît tous, et j'ai une proche cousine et des amis dans la liste victorieuse. Mais certaines méthodes et valeurs me sont insupportables, et malgré le bon rosé de Provence ce soir, une amertume remonte de l'osophage.

Mais une fois que j’ai fini de disserter maladroitement sur la nature humaine, je vois mon grand bébé courir dans les arrosages et rire aux éclats. Les élections et jeux de pouvoir il s'en branle. 

Je les aime mes bébés. Sans doute est ce pour moi une fuite facile, une excuse à deux balles, mais bon...

6 commentaires:

  1. Vive les bébés ! Et peu importe le reste.

    RépondreSupprimer
  2. Pierrot1326/6/17 09:09

    Si je compte bien, il manque un membre de la famille au bord de la piscine, c'est qui ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Celui qui prend la photo sans doute

      Supprimer
  3. Ben vi... la vie est ailleurs... heu... je peux te demander ton prénom ? :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux chère Pascale :)

      Sinon oui la vie est dans ces moments sympas, avec son chien, ses enfants, ceux qu'on aime. Et c'est génial. Le reste, cela nous fait discuter, cela nous fait débattre, parfois se déchirer pour pas grand chose, mais ce n'est pas très important.

      Bonne semaine à toi

      Supprimer

Bienvenue dans ma maison.

Ici, Le respect qui accompagne la critique et le débat est le bienvenu. Insulte ou attaque personnelle (sur moi ou autres) non. Et il est interdit de venir casser les couilles du taulier que je suis (et des autres commentateurs).

Anonymes, passe ton chemin.
Tu peux t'inscrire avec un compte Blogger ou en t'inscrivant à plein d'endroit... C'est bien de savoir avec qui on discute...