mercredi 19 juin 2024

Pari présidentiel délirant et déni démocratique

Ce n’est par paresse que je vais reprendre un paragraphe de l’excellent article de Nicolas Baverez dans le Point du 14 Juin. Dans un article intitulé « Législative sous haute tension : le pari de Macron », l’éditorialiste étrille joliment le président de la République. En mettant en avant un déni de démocratie,

 

Ce coup de dés qui ne peut abolir la débâcle des élections européennes paraît suicidaire. Il ne répond en rien à l’exigence de l’intérêt national mais se résume à une nouvelle manifestation de l’arrogance et de la légèreté du président de la République.

Le moment choisi pour la dissolution comme le rétrécissement à l’extrême du calendrier électoral témoignent d’un nouveau déni de démocratie. Le délai très court, le choix de la période estivale et l’impréparation des forces politiques interdisent tout véritable débat.

Les législatives de 2024 se présentent comme une élection volée, à l’instar de la présidentielle de 2017, biaisée par les magistrats, et de celle de 2022, où l’invasion de l’Ukraine fournit le prétexte à l’absence de campagne. Elles constituent, comme les législatives de 2022 et les européennes de 2024, un référendum sur Emmanuel Macron. Or celui-ci, tout en engageant ceux qui l’ont soutenu dans un combat électoral à l’issue presque désespérée, s’exclut par avance de toute sanction en prétendant – non sans illusions – aller quoi qu’il en coûte au terme de son mandat. En mettant les Français au défi de confirmer leur vote des européennes, en surjouant comme en 2017 et en 2022 son duel avec l’extrême droite qu’il n’a cessé de légitimer, en misant sur une stratégie de la carte forcée et sur les peurs face au chaos, Emmanuel Macron pave méthodiquement la route à l’arrivée au pouvoir du RN.

J’ai suffisamment écrit sur le rapt démocratique de 2017 pour acquiesser tristement au constat de Nicolas Baverez. Cette période électorale est d’un délire sans nom, un film de Louis de Funès pas drôle.

J’ai toujours pensé que les primaires de la droite et de la gauche, où un deuxième tour Hollande Juppé ou Valls Juppé aurait eu de la gueule, était le début de la fin.


dimanche 16 juin 2024

Aveyron, de Zerbi et vidéo du dimanche

Il n'y a pas que la politique dans la vie. Et heureusement car la déprime serait totale. Je viens d'apprendre un accord entre l'OM et De Zerbi, l'entraineur un peu hype du moment. J'étais hypé par Conceiao, mais ça sera de Zerbi, pourquoi pas. Espérons que la minorité de "supporters" qui se servent du club le laisse travailler. 

Ma vidéo ce dimanche nous amène dans des villages magnifiques de l'Aveyron. Villeneuve de Rouergue, Sauveterre de Rouergue, mais surtout le village de Belcastel. Une amie m'avait dit que c'était le plus beau des villages de la France de la Terre de l'Univers. Il est en effet magiquement magique.
La musique est le thème principal d'un animé qui n'a pas révolutionné le monde, Héroic Age. La musique oui. Pour la petite histoire, cette musique a été une des musiques de notre mariage à l'église... (j'avais mis l'Avé Maria, mais la version dans Cowboy Beebop, pendant la fusillade épisode 4 je crois). J'avais aussi mis une musique d'Eureka 7, qui est par contre un animé fantastique. 

Sinon pas plus. Pas envie de parler politique. 

samedi 15 juin 2024

Législative, tragédie française

"Le programme économique du RN et de la gauche sont dangeureux", "la situation de la France est grave et inédite". Ces propos, que je résume, sont tenus hors des frontières de notre pays par le président de la République. Une règle morale non écrite indique que le président ne parle pas politique intérieure à l'étranger. Mais Emmanuel Macron se fout un peu de tout.
Je suis d'accord avec ses propos, mais qui est responsable de cette situation grave et inédite ? 

Je n'ai pas forcément envie de revenir sur les évènements politiques de la semaine. La déflagration a eu lieu et le pyromane a mis un sérieux feu. 
N'étant pas masochiste, je n'ai pas envie de revenir à ce film comique de Louis de Funès qu'est la droite républicaine. La vidéo hier de Ciotti à son fauteuil sur une musique de Marvel, je croyais que c'était une blague. Mais non. Tout est délirant, et tenter de réfléchir avec de la raison est inutile tant tout le monde perd ses nerfs, perd la tête.

Je vais quand même rester sur Les Républicains. La fin de la lecture du livre de Franz-Olivier Giesbert sur la "Tragédie Française" ne traite pas de 2024. Il parle par contre de la République des juges, rappelant entre autre le mur des cons. Il écrit ce que je pense, la justice a fait l'élection de Macron en étant d'une dureté incroyable avec François Fillon (le PNF). Quelques temps plus tard, Fabien Roussel a commis la même faute, mais comme le dit souvent FOG dans sa trilogie, il est de gauche, le camp du bien. Ca passe.
Hier la justice, le tribunal administratif, a invalidé la décision du bureau des Républicains et confirmé Eric Ciotti à la tête du parti. Il faut donner les investitures demain, la campagne de LR n'avait pas besoin de ça pour être bordélique, mais une nouvelle fois la justice va la parasiter. Ca commence à me gonfler.

Je vais un peu parler de la gaucheLFI investi chez moi à Avignon un militant "anti-fasciste" ultra violent et fiché S.  Tout en excluant une personne comme Alexis Corbière que je juge avec des valeurs digne. Quand je parle de délire général, comment ne pas être ébahi par le soutien de François Hollande, qui a été le président qui a eu à géré Charly Hebdo et le Bataclan, avec l'extrême gauche islamophile de LFI ou du NPA ? 
J'ai commencé à écrire le billet avant d'apprendre que François Hollande est candidat. Ca va être joli François Hollande à côté de Louis Boyard et de ses anciens frondeurs (quoique beaucoup ont perdu en 2017)...

Après, nn me répondra Ciotti et le RN, oui mais non.
Oui mais non car même si j'ai parlé de faute de la part de Ciotti de mettre sur un même plan le macronisme et le RN (des adversaires politiques mais pas du même niveau). Mais La France Insoumise, des Guiraud, des gens qui manifestent au chant de "la police tue" ou "tout le monde déteste la police", pour moi ceux sont des dangers pour la République. On peut rappeler l'origine du RN, mais l'actualité est l'indignité de la France Insoumise, du NPA, de l'extrême gauche. 

Les valeurs de LFi m'effraient. Première affiche de campagne, un "je vote il dégage" à destination de Cyril Hanouna. Je n'aime pas ce mec, mais il m'est d'un seul coup sympathique. Voilà la logique insoumise : la purge. Corbière en a fait les frais. 
Quelque part, quelqu'un comme moi pourra t'il rester à son poste de travail si ces intolérants qui ont la guillotine facile passent ? Je suis un homme de droite, je pense que le hamas est un mouvement terroriste et j'ai été effrayé par le 7 octobre, je suis un chrétien laïque qui déteste l'islamisme, je suis attaché à l'histoire de mon pays et ses valeurs (avec ses zones d'ombre et ses moments qui nous rendent fier)... Bref, serai je en liberté si ces gens là arrivent au pouvoir ? Je sens chez eux une haine et une envie de couper des têtes. Désolé, cela m'effraie.

Je ne mets pas Macron, le RN et LFi sur la même position.

Je suis en désaccord aussi avec la logique en Ile de France d'alliance LR - Renaissance (je l'ai écrit, l'indépendance est pour moi la seule voix lisible et possible, quitte à faire entre 5 et 10 %). Mais il y aura un premier tour, et au premier tour je voterai pour ma famille politique même si elle m'a décu. Et même si chez moi localement la tambouille de l'ancien RPR - UDF qui a réussi à perpetuellement faire perdre les candidats dans le Gard (à part Nimes Villeneuve et Alès, toute tête qui dépassait a été coupée par l'équipe en place, pour avoir été de la campagne 2022, j'ai vu la solitude...)

Pour autant je conclue par Emmanuel Macron et le camp présidentiel. Mon cher ami Nicolas a écrit un super billet "pour sauver la gauche il faut sauver le centre". Je pourrais écrire que pour sauver la droite, il faut aussi sauver le centre (voir l'UDI partir avec Renaissance aux européenne m'a gonflé).
Maintenant, il faut qu'on arrête la plaisanterie Macron. A chaque fois qu'il parle, les extrêmes montent. Son égo insupportable lui fait faire des conneries. Ses discours et ses positions sont sans queue ni tête. Le "en même temps" et le "seul contre tous" sont illisible. Sa dissolution empêche toute législative même s'il décide de démissionner (ce qui serait une bonne chose). 

Oui, je suis en désaccord avec pleins de points du programme de RN (mais je ne leur fais pas de procès moral : le RN n'est pas le FN et ils peuvent s'appeler "Front Populaire" : nous ne sommes pas dans les années 30). LFI me fait peur, Sandrine Rousseau qui pense que tous les moyens sont bons pour gagner me fait peur. Et ils peuvent arriver au pouvoir. A cause de qui ? 

Ces 15 jours vont être très longs...

mardi 11 juin 2024

Déflagration politique

L’effet Paic Citron, ou quand y en a plus, y en a encore… Jordan Bardella avait dit un soir de débat « vivement qu’on soit au 10 Juin… », mais nous y sommes, au 11 Juin. Mais le meilleur des scénaristes n’auraient pas écrire tout ce qu’il se passe.

 

Après l’overdose Macron à la télévision, la dissolution. L’alliance entre une gauche normale et les dangers islamistes de LFI. Ce matin le président qui nous dit qu’il s’offrira à nous trois fois par semaine. Et aujourd’hui, le chef de mon parti LR qui annonce soutenir le RN. Stop, la coupe est pleine.

 

J’aurais pleins de choses à dire. La décision « solitaire, hâtive et irraisonnée » de Macron qui est un piètre président et qui aura réussi à coaliser ses oppositions autour de leurs pôles extrêmes mérite tellement de choses… Mais ses conséquences sont délétères.
Réussir à coaliser ses oppositions autour des pôles radicaux, champion l’artiste. J’ai du mal à respirer, toutes les heures je me prends des uppercuts : je viens de lire un communiqué hallucinant de mon syndicat professionnel, pourtant apolitique.

 

J’en reste sur la prise de position de Eric Ciotti. Je suis adhérant et électeur LR, mais je n’ai pas voté pour lui, bien que j’ai pour sa personne de la sympathie. Je suis en total désaccord, sur le fond et sur la forme, avec sa position et ses paroles de 13 heures. Mais à la différence de certains, je ne demande pas la lapidation.

 

En terme de position politique, c’est faire le jeu de Emmanuel Macron qui n’en demandait pas tant. Après l’avoir sauvé par deux fois (loi retraite et immigration alors qu’il aurait fallu être opposant), Eric Ciotti envoie LR dans les bras de quelqu’un alors qu’il fallait absolument rester indépendant et bord piscine. Nous aurions perdu des députés ? Certes, mais nous n’aurions pas perdu nos valeurs.

Alors que le parti socialiste perdait la raison et la dignité en rejoignant ceux qui sont bien plus Hamas que Charly, il fallait rester droit dans nos bottes. Les électeurs qui ont voté Bellamy n’ont ni voté Renaissance ni RN. Ce n’est pas pour s’allonger, il fallait rester debout.

 

Il n’y avait qu’une seule voie : l’indépendance. Elle aurait permis également de proposer une alternative, peut-être pas aujourd’hui, mais demain. Emmanuel Macron veut jouer à « moi ou le chaos », alors que le chaos est son objet et sa fabrication. Il aurait fallu rester indépendant et debout. Eric Ciotti a choisi d’autres postures, que je regrette.

 

Eric Ciotti a également commis une faute politique en mettant sur le même pied de danger Emmanuel Macron et Mélenchon – Aubry – Bompard, Renaissance et LFI. Nous pouvons avoir des désaccords politique, mais aujourd’hui le danger réel réside dans la France Insoumise et antisémite. Jamais je ne peux mettre sur le même pied, ne serait-ce que moral,  ces deux partis politiques.

 

Je reste un électeur libre. Comme disait un ami, je ne suis pas un castor, mon boulot n’est pas de faire des barrages. Pour autant, le 30 juin, s’il y a un danger LFI dans ma circonscription, je voterai contre. Si un candidat LR (je ne vois pas bien qui) respectable se présente, je voterai pour lui par conviction. Mais sinon, je ferai opposition à LFI.

Quoiqu’il en soit. S’il n’y a pas de danger LFI le 7 Juillet chez moi, je resterai au bord de ma piscine qui, j’espère, sera en état.

 

Je suis quand même un peu sonné…

 


dimanche 9 juin 2024

Son doux visage (Charles Aznavour), Lyon, et les européennes

 

Kamoulox de dimanche, où j'aime posté les clips que je fais sur Capcut ou en utilisation la fonctionnalité "Souvenirs" de l'iPhone, et que je mets sur ma chaine Youtubema chaine Youtube.
D'abord, le pourquoi de cette vidéo. Ou plutôt de l'association d'idée. J'ai découvert Charles Aznavour à l'automne 1995, alors que j'étais déjà incollable sur Sardou, Johnny, Bruel Goldman et depuis peu Serge Lama. J'écoutais dans mon walkman en montant à ma Mathsup à Lyon ce chanteur à la voix particulière, dans le train Orange - Lyon Perache. 
Alors que le métro me laissait Place des Terraux, je traversaire la Saone à entendant "son doux visage". Je pensais à mon premier amour, un an plus tôt, qui aujourd'hui est ma meilleure amie. 

Chaque fois que je vais me perdre dans les rues de Lyon, en particulier celles du Vieux Lyon, sous là où j'ai habité 5 ans, sur le flan est de la colline de Fourvière, j'entends Charles Aznavour. Il parle beaucoup de Paris, il aurait pu le faire de Lyon.
Non, je n'ai rien oublié... Une autre chanson qui aura tordu le coeur du Mathsupien qui entrait dans l'age adulte.  

Deuxième salle, deuxieme ambiance. Je suis allé voter avec Madame ce matin à 8h15. Il n'y avait ni journaliste, ni ORTF pour annoncer ma venue. Je vous ai parlé hier du dégout que m'inspire ce roi soleil... 

Je ne sais pas ce qu'il en sortira. Le dégout que m'inspire l'exercice du pouvoir Macronien me fait espérer une branlée pour le camp présidentiel. J'espère aussi que LR, dont j'ai apprécié la campagne, fera un score honorable.
Pour la République, j'espère que LFI sortira laminé de cette élection. Voir qu'à midi son électorat s'est finalement peu mobilisé me fait espérer... LFI, c'est vraiment la honte de la République.  Mais pourtant, ils ont leur électorat, ils ont fait le choix de leur électorat.

Les antisémites, les islamistes, les délinquants et ceux qui roulant à 17 ans au volant d'une voiture volée et ne respectent pas la police républicaines votent malheureusement (enfin, pour celui de 17 ans, LFI aimerait bien). C'est pourquoi ils faut que ceux qui aiment et respectent la république votent, contre ce danger cette France Insoumise et dangereuse.

Ce soir 20 heures sera embouteillé. On mettra double écran : y a le départ du GP de Formule 1 du Canada : faut pas déconner. 

samedi 8 juin 2024

Indigestion présidentielle

N'étant candidat à rien et non soumis au devoir de réserve à 24 heures d'une élection, je me ressens le besoin d'exprimer mon ras le bol présidentiel. Demain, je vais voter, assez tôt, pour la liste LR de FX Bellamy. Mais la nausée que j'ai depuis mercredi risque de ne pas passer.

Au sens propre comme au figuré. J'ai chopé une sorte de virus qui me donne mal au ventre, et des nausées. Rien de grave, ma prise de sang de jeudi est excellente, tous les chiffres sont revenus bien. Par rapport à y a un an, je pèse 8 kg de moins. C'est nickel. Sauf que j'ai les jambes coupées, et je suis dans état grippal désagréable. Le Vogalène n'y fait rien. 

Après, sans doute ais je une indigestion de la "séquence" présidentielle qui, elle, n'a pas pris un temps de repos avant un scrutin. Jeudi, Macron et les chefs d'état en Normandie. Vendredi, Macron et Zélenski toute la journée. Et aujourd'hui, Macron et Biden. Indécence présidentielle...
Jordan Bardella a tout à fait raison quand il fait remarquer que l'état a mis en branle toute la machine pour sauver la liste Renaissance qui fait une campagne pitoyable et dramatique... Jusqu'à l'excès et au dégout (si vous avez aimé Gabriel Attal qui joue l'invité surprise en arrivant sur un plateau où se produit Valérie Hayer, allez voir cette même candidate expliquer sans rire à une personne expliquant son incapacité à payer le contrôle technique de son véhicule "ben achetez une électrique...")

Le Macronisme aura été une imposture et un vol à l'étalage. Un opportunisme bien aidé par des circonstances, les frondeurs du PS et le Canard Enchainé qui aura attendu trois mois après les primaires de la droite pour nous raconter François Fillon. Depuis, Emmanuel Macron et son clan osent tout. Ecoeurant. 

Je suis en train de lire de troisième tome de la trilogie de la Veme République de Franz-Olivier Giesbert. Je suis curieux de voir ce que serait son quatrième tome, après la présidentielle de 2027. Le pire n'est jamais vraiment atteint. 

Je retourne prendre un efferalgan et un Vogalène. Je ne sais pas si je vais mettre la télévision. Je risque de voir Emmanuel Macron ou Gabriel Attal nous faire des leçons de choses. Je le vivrai mal. 

lundi 3 juin 2024

Saint Etienne en Ligue 1

Le titre, je ne me suis pas foulé. Si j'avais voulu être artiste, j'aurais appelé Lavillliers ou un groupe fantastique, Terre Noire. Jusqu'a leur dernier souffle,

Saint Etienne revient à l'endroit qu'il n'aurait jamais du quitter. Ma femme, mon fils, sont heureux. Moi aussi.  


C'était hier, et j'étais heureux. Verts comme l'USAM, le club de hand de Nîmes. Mon village d'enfance où habitait les parents de Dominique Bathenay quand il était en finale à Glasow.
C'est marrant. Je suis gardois, profondément nimois et marseillais en foot et en un peu tous. J'ai fait mes études à Lyon, où j'ai vécu 98' et la Coupe du Monde. Mais je me sens tellement stéphanois aussi. 

Quand je mourrais, le plus tard j'espère aujourd'hui, il faudra que je me multiplie. 

Ca sera bien les OM ASSE.

mercredi 29 mai 2024

LFI, I comme Indigne et intolérante

Charlie Hebdo
On ne reviendra pas sur ce nouveau numéro de bordélisation hier à l'Assemblée Nationale de ce plouc qui brandit un drapeau palestinien en pleine Assemblée Nationale. Ni sur les propos abject du triste et nauséabond député David Guiraud qui traite trois fois de porc l'estimabale député LR Habib Meyer. 

Allons au délà de cette indignité qui rend le débat impossible, à force de buzz, de cris et d'indiscipline et d'intolérance, et qui fait mal à la République en donnant une image détestable et zadiste de l'assemblée. LFI joue un jeu dangereux. Indigne, et quelque part abject. 

Chercher une clientèle électorale en jouant, entre autre, sur le communautarisme, LFI ne s'en cache plus. Quand ils mettent en avant dans une affiche que des personnalités ou les golfeurs votent, LFI souhaiterait que la population musulmane votent pour eux. Et d'une manière générale, que la population contre l'ordre, la république, la police (qu'ils considèrent être des meurtriers) votent pour eux. 
De là à faire une affiche "les délinquants, les islamistes, les terroristes et les zadistes violents de Notre Dame des Landes votent pour LFI, et vous ?", il n'y aurait qu'un pas. 

Mais ce n'est pas forcément la peine. Finalement, la NUPES a vécu, et aujourd'hui les gens voient. A gauche aussi, ou beaucoup sont laïques, républicaines, honnêtes et travailleurs, et ont une certaine dignité, ils préfèrent se tourner vers le sérieux d'un Glucksmann. 

LFI, c'est le FN en pire. Oui, ils réussissent à choquer. Et à faire ressortir le pire en chacun d'entre nous, en réaction. 
Sur le sujet palestinien, je n'ai aucune envie de penser comme eux. Et ça tombe bien, je ne pense comme eux. Ils n'ont pas le monopole du coeur et de l'humanisme (car ils en sont dépourvus, ceux sont des opportunistes qui se servent de massacre d'une population à des fins électorales, ne l'oubliont jamais), et oui ça me fait mal au ventre de voir que le Hamas prend des populations civiles comme bouclier. 
Mais ça me fait mal au ventre les atrocités du 7 Octobre. Dont nous attendons toujours une réaction de la part de la France Insoumise. Des atrocités, et pas ces crimes de guerre. Quand on viole des cadavres, ce n'est pas de la guerre, encore moins de la résistance

Le 7 Octobre, j'ai lu sur Twitter des choses abjectes ("c'est bien fait", "ché", j'en passe et des pires). De gens qui avaient le phi sur la photo de profil. Non, Twitter ne représente pas tout. Mais un peu quand même. 
Je n'écris pas que LFI s'est réjoui du 7 Octobre et soit complice. Je fais un procès d'intention, mais je n'arrive pas à immaginer que parmis ces gens qui aujourd'hui manifestent dans la rue, il n'y en ai pas qui ont écrit ou pensé ou dit dans leur entourage des choses assez abjectes après le 7 Octobre. Et pas une petite proportion. 

Le dôme de fer a permis à Israel, qui ne se sert pas sa population comme d'un bouclier et la protège, de supporter les missiles tirés par les ennemis d'Israel, qui sont proches de LFI. Il se trouve qu'en effet, Israel a été innefficace pour défendre sa population face à une barbarie lâche, atroce, qui ne respecte rien, du 7 Octobre. 

Il se trouve également qu'en effet, les images que montrent Israel ne sont pas en leur faveur aujourd'hui, et qu'il y a beaucoup d'oeufs cassés... Le triangle de Karpman est dramatique, mais les rôles sauveur - bourreau - victime sont souvent proches. Des anciennes victimes deviennent les pires bourreaux. Attention...
Mais sur le fond, n'oublions pas qu'avec tout ces missiles braqués sur eux, Israel reste la victime. Et il y aura des victimes tant que les responsables du 7 Octobre seront protégés et défendus, tant qu'il restera des otages. 

Comme l'Ukraine est victime de la violence russe (mais on en parle peu en ce moment).

Quand à LFI, souhaitons pour la République un score le 9 Juin à un chiffre, de préférence le plus petit possible. 
Et que la gauche remette dans son extrême ces fous qui salissent la République. 

dimanche 26 mai 2024

Destination Terre

Chanson d'Eddy Mitchell, j'avais tenté une vidéo d'une marche dans les Hautes Alpes, vers la Croix St Philippe dans les Ecrins, avec cette chanson. Une belle chanson, Eddy Mitchell est un chanteur qui mérite d'être écouté. Il a des chansons terribles, et une voix remarquables, douce et puissante. 
Pour moi, il est au niveau de Lama, Sardou, Aznavour et Hallyday. Même si c'est vrai que je connais mieux le répertoire (quasi intégral) des quatres premiers cités (je connais aussi tout de Bruel, Goldman et Pagny...)

Aujourd'hui, mon dimanche de sport commencera par le Grand Prix de Monaco. Où j'étais y a un mois, j'étais loin de la Terre... Et ensuite au Parnasse où Nîmes tentera d'accrocher l'Europe en Hand Ball, et c'est possible.
Destination Terre... A défaut Destination Europe. Dans deux semaines nous votons. Je voterai pour la liste Les Républicains, et trouve que FX Bellamy est estimable et fait une belle campagne.
J'en ai marre de cette imposture Macron, qui provoque Le Pen en duel. Petit président, décidément.. 

Nous fétions hier les 50 ans de la mort de Pompidou. Un grand homme. Le Général de Gaulle pensait à la grandeur de la France, Pompidou pensait des bonheurs des français. Pour reprende Giesbert.
Macron ne pense qu'à lui. Sa France se tape dessus, mais lui ne pense qu'à lui. Il laissera une trace pitoyable dans l'histoire. Il aura permis à la France Insoumise de se créer, avec une extrême gauche ouvertement et fiérement violente, odieuse et raciste. Et au Front National de casser le plafond de verre. 

mardi 21 mai 2024

La bise à Jean-Claude Gaudin !

J'ai habité à Marseille entre 2001 et 2004. Jean-Claude Gaudin dissolvait l'UDF dans l'UMP, mais il régnait dans cette belle ville de Marseille. Je n'ai jamais eu la chance de le rencontrer seul à seul (sinon à des meetings), mais j'ai des proches qui ont été très proches de lui. Et c'était un sacré numéro. 

Pour l'histoire, ça aurait été chouette de vivre des moments entre Gaudin et Karoutchi, pour les investitures à droite. Avec le macronisme qui aura mis en tête extrême droite et extrême gauche, ça n'existera plus, mais ça reviendra. 
D'un ami qui a assisté à des scènes d'investitures, la négociation entre les deux UDF et RPR, c'était "ce qui est à moi est à moi, ce qui est à toi se négocie". 

C'était ma politique. Ma période politique, une droite (deux grandes familles), une gauche. Gaudin était un immense type. Un baron, mais cela manque aujourd'hui. 

Par exemple, le nouveau maire de Marseille n'a pas été élu mais nommé, par un tour de passe passe. Autre manière de faire de la politique. 


Non, il n'a pas tout réussi. Il a changé l'horizon de Marseille, la Joliette par exemple. Et le quartier du Muceem et de la Major. Quand on arrive à Marseille, on a un effet waouh. Jean-Claude Gaudin était un maire super. Je lui reproche ne pas avoir rénové la Canebière et d'avoir négligé certains quartiers, mais bon.

Marseille est une ville particulière. Qui mérite des gens particuliers. Ils étaient adversaires, mais Bernard Tapie et Jean-Claude Gaudin, quels hommes...


La saison en football aura été horrible. Et le lendemain, l'historique Maire de Marseille s'en va rejoindre au paradis bien de la période politique qui fut la mienne. Il croisera Chirac, VGE et Pasqua. Ils rigoleront bien. Je lis en ce moment le tome 2 des mémoires politiques de Giesbert (période Pompidou VGE), ils sont plus en forme les héros de ces pages...

Pensées à toi Jean-Claude. Embrasse Bernard.  


dimanche 19 mai 2024

Soupir du dimanche à Genève avec Serge Lama

Il y a 5 ans, j'étais dans la lessiveuse (au début). Une semaine au bord du Lac Léman a été à la fois reposante et cauchemardesque. Néanmoins, j'étais un peu comme un Saumon, à Genève notamment où les sources du Rhône m'ont apaisé.

J'ai aimé faire cette vidéo, avec une chanson de Serge Lama (Oh comme les saumons) m'évoque pleins de choses. 


Le temps semble se calmer. J'ai beau être en vacances, je suis épuisé. Depuis vendredi, je passe mon aprés-midi dans le canapé à lire du Giesbert (je dévore sa trilogie française). Je suis allé donner un cours à Lyon sous la pluie mercredi, j'ai du attraper un truc.

Ce soir, la saison de Ligue 1 s'achèvera enfin. Pour le supporter de Marseille cela aura été un chemin de croix. Finir derrière Lyon montre que cette saison, Marseille ne méritait rien. 

Je retourne dans le canapé. 

dimanche 12 mai 2024

Carte postale du Puy en Velay et réflexions du LR

Le Puy en Velay en automne, alors que le printemps commence enfin à s'installer. Ma vidéo de ce dimanche. La musique est du Yuki Kajiura, du dessin animé Madlax. La ville est superbe, dommage que tout soit payant. Mais l'automne est une jolie saison pour aller au Puy en Velay. 


Alors nous sommes chez Laurent Wauquiez, dont le silence est assourdissant. Et ça me donne envie de parler des Républicains. Et de François Xavier Bellamy que je trouve très bien, très digne, dans la tradition d'une droite conservatrice et républicaine qui me va bien.
J'aurais préféré que Julien Aubert soit sur sa liste plutôt que les inutiles Morano et Hortefeux, mais je souhaite que LR fasse le meilleurs score possible, car demain le clivage gauche droite reviendra. Et je ne crois pas que des hériters du macronisme soit de droite.

Il peut y avoir, avant le retour d'un clivage gauche droite républicain et apaisée, un affrontement extrême droite extrême gauche. Je pense que Reconquête ne tuera pas LR, et que le Rassemblement National a maintenant sa base électorale qui a pris dans tous le spectre de la société. 

Je suis assez content que la liste PS de Glucksman surpasse largement les outranciers de LFI. Mais cette manière ordurière de faire de la politique, bruyante mais dangereuse, va lasser les électeurs. LFI vise l'électorat musulman et wokiste, mais il est en train de perdre la gauche "normale". 

De fait, il y aura, si LR arrête les conneries, un retour des électeurs chez LR. Il y a des talents, Betrand et Wauquiez qui montrent qu'ils gèrent bien leur région. Le traitre Muselier a été élu sous bannière LR, certe face à un mauvais candidat RN (Mariani était le pire, si le RN en met un bon Muselier se fera balayer...). Des élus locaux remarquables, je pensais à David Lisnard, l'estimable Gérard Larcher. 

Ca peut le faire. Ca sera dur, mais ça peut le faire.

Allez, ce soir Marseille Lorient... Un autre sujet l'OM...

vendredi 10 mai 2024

Marseille, grandeur olympique et tristesse

 C'est dur d'être supporter de l'Olympique de Marseille, et parfois c'est dur d'aimer cette ville. Pourtant ces deux derniers jours, quel bonheur... Je suis gardois, mais j'ai eu la chance de commencer d'ingénieur à Marseille centre, à Mazargue (là où est enterré Bernard Tapie). J'habitais à la Tour du Grand Pavois, celle qu'on voit à côté du Stade Vélodrome. 23eme étage, vu sur le stade, le Prado, et les montagnes de Pagnol. 

Commençons par la tristesse. Le match. Le rêve d'un nouveau Bologne - OM, mais y avait pas Dugarry et Blanc sur la pelouse, ni Courbis sur le banc. 
Cette saison aura été un cauchemar, un chemin de croix. Mais pourtant on aime souffrir, on doit être con.


Les jeux Olympiques... Oui, le français est grognon, et Jul bon, la chute de l'empire romain tout ça. Mais j'ai aimé, j'ai tout aimé. 
Je n'avais plus envie de politique. J'ai écouté avec tendresse Renaud Muselier, ce traitre élu grace aux Républicains mais qui les a trahis (il n'est pas le seul) dès la victoire contre le très mauvais candidat RN Mariani acquise. Payan, le maire non élu, la ministre des sports, etc... Même Macron, je l'ai trouvé supportable. 


Et que cette ville de Marseille a changé... A l'époque où j'y étais, début 2000, la vue d'un bateau qui revenait du Frioul n'était pas géniale. La cathédrale de la Major était aussi noire que cette de Clermont, mais pas à cause de la pierre. La Joliette était horrible.

Aujourd'hui, le Marseille nouveau à ses taches sombres, mais qu'il est beau. J'ai adoré vivre dans le quartier entre Prado, Boulevard Michelet, Sainte Anne et Mazargues. C'était beau et blanc et bleu comme la ville. Maintenant, la Joliette est une superbe entrée sur Marseille. 
Gaudin et ses équipes ont fait du bon boulot.

Reste la Canebière, qui est triste. Et que les délinquants qui font la loi à Marseille soit mis hors d'état de nuire. 


Marseille m'a fait plaisir, m'a ému, m'a fait pleurer. Voir Jean-Pierre Papin avec la torche, puis l'ami Di Méco, quel pied.

Non, c'était bien. Dommage que les belles histoires se finissent toujours mal et que Bergame soit passée par là...

jeudi 9 mai 2024

Monument aux morts forézien

 Une superbe journée, enfin. Une petite carte postale du Forez, et ce monument aux morts que je trouve magnifique.


Ce soir Marseille sera encore à l'honneur. J'écrirai demain sur le bonheur de ces JO à Marseille, où malgré la faute de gout de Jul, c'était très beau. Et ça sera beau Drogba Papin Di Meco et Rongier qui auront la torche, après Boli.

Que Marseille nous fasse rêver ce soir à Bergame. Ca serait une saison géniale. A défaut, une saison "chemin de croix"

dimanche 5 mai 2024

Mon automne-hiver 2024 avec Bon Jovi, et quelques soupirs

Semaine dernière je me suis amusé. Sur une musique de Bon Jovi qui s'appelle "Next 100 years", j'ai fait une composition qui mélange le logiciel de montage Capcut, et la fonction "souvenir" de l'iPhone. Elle était chouette quand elle permettait de mettre une musique.

Le thème ? Ben c'est mon automne hiver tel que je l'ai vécu, des paysages, des bouteilles, des matchs de hand, ma maladie pulmonaire (je fais 5 kg de plus qu'à la fin de l'épisode, mais j'ai pas envie d'en rechoper une de pneunopathie...). Et puis Bon Jovi, j'adore. 



Ca me rappelle mes années d'étude.
Je revois ce weekend ma bande de l'ECAM. On a un ami commun, un frère, qui est atteint d'un cancer assez vilain. C'est l'occasion de se voir. Je m'occupe du vin (j'aurais pu m'occuper faire le gateau mais chacun ses compétences). 
Cet ami a perdu son papa dans la semaine. Quand ça veut pas, ça veut pas... On essaiera de passer un bon moment.

Et puis no stress : Marseille ne joue pas ce weekend, et Nîmes va mieux. Et trés bien en Hand.

Une frustration tout de même (enfin, deux). Je fais demain et mardi mes deux jours de travail de Mai (peut être un cours en milieu de Mai). Et le Grand Prix qui part à 22 heures (je me serai déjà endormi depuis longtemps...)

Un dimanche cool. 

jeudi 2 mai 2024

Encore un hommage au papa de Dragon Ball (Akira Toriyama)

2 Mai aussi pluvieux que le premier. Dans une France rance. Une gauche extrême qui exclu la tête de liste socialiste Raphael Glucksmann d'une manifestation pour les salariés de Casino, qui se transforme par certains à une campagne pro Palestine et Israelophobique. 
D'ailleurs, ce qui se passe à Science Po, ces quelques minorités d'extrême gauche, alimentée par LFI, qui se veulent défenseur de Gaza mais en fait défendent une idéologie raciste. Hier, c'était les universités racisé.e.s, qui excluaient les blancs. Aujourd'hui, le juif est la cible. 

Les manifestations l'an passé étaient plus unis : tous contre les retraites. Aujourd'hui, c'est les uns face aux autres.

Enfin, j'avais envie de poster un message sur une jolie musique, encore un hommage à Akira Toriyama. Ca manque d'avoir pu lui rendre hommage.

Dragon Ball GT était minable mais avait un générique superbe. Cet AMV hommage est sympa. 

Dragon Ball c'était bien et ça continuera à l'être (Dragon Ball Super continuera). Merci Akira Toriyama. 

mercredi 1 mai 2024

Il y a 30 ans Ayrton Senna...

Y a 20 30 ans, la Formule 1 était sur TF1. il n'y avait pas le délicieux "montez le volume, et rendez vous au premier virage". Il y avait des publicités.

Je me souviens d'où j'étais (dans ma chambre, j'avais 15 ans...) ce 1er Mai 1994. Et je ne me souvenais pas que les publicités nous ont évité l'horreur.

Youtube ne permet pas de poster la vidéo. Le lien est ici, du direct. Vous voyez les pubs, c'est "amusant". C'est d'époque. On imagine pas le drame qui se joue...

Claire Chazal présentait le 20 heures. Un weekend meurtrier à Imola. Pendant les essais l'autrichien Ratzenberger trouvait aussi la mort. 

Une pensée à Ayrton Senna. Mais aussi au dernier mort d'un Grand Prix de Formule 1 : le français Jules Bianchi au Japon qui avait toute sa carrière devant lui.
(et pensées à Romain Grosjean, miraculé dans sa voiture en feu...)

(dans les pensées, j'étais aussi dans ma chambre d'enfant quand j'ai entendu un "décédé" pour parler de l'état de l'italien Fabio Casartelli...)


dimanche 28 avril 2024

Souvenirs de Crète, et pluie continue...

Un dimanche à rien faire, à regarder la pluie tomber. Spectacle un peu lassant, mais peut on faire différement ? 
Je ne passe plus un pari sportif (vendredi et samedi, je perds sur un but dans les arrêts de jeu,). C'est aussi frustrant que les matchs de Marseille...

Et le soleil ne vient pas. Je dois changer le liner de ma piscine mais pour ça il faudrait que le soleil revienne. "Enfant du soleil"... Les mystérieuses citées d'or. Je reposte donc une "création" qui date de y a bien longtemps, époque Picassa.

Nous sommes sur l'ile de Spinalonga, en Crête. C'était un voyage fantastique. La semaine d'avant je voyais Serge Lama en concert la première fois, et quelques semaines plus tard nous nous marrions. Ca faisait suite à cet horrible fin Mars, la mort de Guy Pécoul, mon ami, le maire de Roquemaure. 

A part ça, je vais profiter du mois de Mai. Je vais laisser le travail, le syndicat, derrière moi, loin derrière moi. Je savais que ce début d'année serait difficile, mais il a été pire. La semaine de vacances en Côte d'Azur (je trie les photos) m'aura fait un bien fou. 

Quelques images de mer et une musique qui enchantera les nostalgiques. 

Je vais me mettre en pyjama et me servir mon whisky qui est un peu trop quotidien en ce moment...


mardi 23 avril 2024

Une surprise du chef avec le Général de Villiers au second tour ?

Le point nous apprend qu'un sondage Cluster 17 propose une élection avec des personnalités médiatiques non politique. Du Patrick Sébastien, Omar Sy, Pascal Praud, Cyril Hanouna, Michel Edouard Leclerc, Eric Cantona etc...

Le second tour se jouerait entre Elise Lucet et le général Pierre de Villiers. Entre 22 et 25%, ils dépassent Eric Cantona et Marc Jancovici qui sont autour de 15%.

Une surprise du chef ? Ben figurez vous que c'est le thème d'un roman politique fiction que j'ai trouvé délicieux écrit par Joseph Macé-Scaron. Une personne délicieuse et pertinente. Son roman s'appelle "la Surprise du Chef", et c'est un régal à lire quand on aime la politique. On suit l'explosion d'un candidat qui rappelle le général de Villiers... (ou alors je n'ai rien compris au livre)
Roman délicieux où on voit arriver Franz-Olivier Giesbert avec son sourire habituel à l'attention d'un journaliste politique homosexuel (ce point est important) qui sera conseiller politique du candidat. 

Ce livre a été un bonheur à lire. Pas d'Elise Lucet à mon souvenir. Des vrais personnes, un jeune président en fin de règne. A l'époque, Attal et Séjourné étaient encore ensemble. 

Joseph a sorti la falaise des suicidés, un roman que je n'ai pas encore lu. Il est le prochain sur ma liste. 

jeudi 18 avril 2024

Carte postale de Monaco

Je les aurais attendu ces vacances en Côte d'Azur, chez le président Eric Ciotti et le sympathique David Lisnard. Nous avons eu deux jours de vent très fort, et aujourd'hui du froid et de la pluie. Mais hier nous avions les yeux comme des enfants à Monaco.

Disneyland. Je n'ai jamais mis les pieds dans ces endroits, mais c'est un paradis. En plus les gens sont d'une gentillesse. Le café est à 1€30, et on sent le poids d'une histoire sympa, mais aussi tragique. On sent l'amour vers la famille royale, qui a fait beaucoup pour le monde. Et on sent que ça pète. 

Bien sur le palais princier sur le rocher. Je vous passe la photo du Stade Louis II vu d'en haut mais même lui il est beau. 

En allant au centre océanographique où on a rigolé avec les mérous (qui velu doivent se tondre), on est passé dans une rue pittoresque, devant la mairie.

                              

Puis bien sur la mer, magnifique. Et la ville qui tente de grandir un peu vers la mer. 

                               

Et le gratin dauphinois pour les fans de F1 que nous sommes. L'installation pour le grand prix de Monaco. On a traversé les padocs, marché sur la piste où dans pas longtemps ça roulera vite et fort. Le fameux tunnel. Envie de prendre la voiture et faire le tracé, puisqu'il se roule. Mais quel bonheur. 


Monaco est une ville fantastique. 


Je vous enverrai des photos de Saint Tropez, le musée des gendarmes et la citadelle. Demain Port Grimaux et les villages autour.

Des vacances qui font du bien. Vraiment.

Si tout à l'heure Marseille pouvait nous faire une PSG contre le Benfica ça serait le top



dimanche 14 avril 2024

Carte postale rafraichissante : promenade dans la neige

Orcières Merlette, époque Picassa. Yuki Kajiura offrait ses premières compositions. Après le fabuleux 'Noir', le moins bon "Madlax", mais certaines musiques sont chouettes.

D'une marche en raquettes, je crois en 2009, j'en avais pondu cette vidéo. 


Je suis conscient du Kamoulox, je suis au bar du club de vacances de Saint Tropez en envoyant cette vidéo. Il fait bon. Et il fait beau.

Le début d'année a été éprouvant, et il laissera des traces. Mais il m'a appris un truc sur moi, je suis pas si faible que j'imagine ou que je laisse, consciemment ou pas, laisser passer. 

J'ai un problème, c'est que je ne passe plus aucun pari sportif. Je suis con, je joue sur de la ligue 2 d'autres pays et les championnat lettons ou serbes. Je ne joue qu'un euro, mais depuis le 1er Aout, je suis à 12 euros de pertes (alors qu'à cette période je suis positif), c'est pas bien.


Mais le reste, c'est les vacances. Prochain billet le musée des gendarmes de St Tropez (ou mon introduction du cours sur l'analyse fonctionnelle : le cahier des charges de la 2 CV)

lundi 8 avril 2024

Le vrai sujet de la santé (et du lapin)

La santé est un sujet sérieux. J’ai souvent écrit sur ce sujet, en tous cas pendant la campagne des législatives j’avais proposé à ma candidate des propositions. La plupart reprenaient celle de LR et de Philippe Juvin qui connait le sujet, en les contextualisant et en les mettant dans la réalité de notre territoire.

 

Je n’ai pas grand-chose à reprocher aux propositions du gouvernement (pour une fois !). La « taxe lapin » est le point le plus médiatique. Mais quelle honte ceux qui n’honorent pas leurs rendez-vous, quand on voit la difficulté d’avoir un rendez-vous ?

Je suis un peu plus perplexe sur les hausses des franchises médicales. Mais quelque part la santé n’est pas gratuite.

 

Un point me parait important, le médecin traitant. Le parcours de santé avait du sens quand Xavier Bertrand l’avait mis en place début 2000. Mais aujourd’hui, je prends mon canton, qui est semi-urbain (et semi-rural). La population a augmenté de 50% en 20 ans, le nombre de médecin généraliste a été divisé par deux. Forcément, tout le monde n’a pas de médecin traitant.

J’ai mon vieux médecin qui ne peut plus être mon « traitant », mais qui me soigne. J’ai la chance d’avoir un cabinet de santé dans mon village qui est dynamique, et j’ai lié des liens amicaux avec les médecins lors du Covid en contribuant à mettre en place un système d’entraide pendant le confinement, piloté par mon ‘vieux médecin’. Mais la médecine ne doit pas marcher à l’amitié.

 

Quand j’ai eu un malaise cardiaque y a quelques temps, j’ai eu de la chance d’être pris vite, et d’avoir un rendez-vous rapide avec le cardiologue. J’en suis heureux, mais je ne suis pas satisfait, car tous n’ont pas cette chance.

Le parcours de soin sans médecin traitant met en perspective une médecine à deux vitesses. Quelque part, alléger le système permet aux médecins généralistes de moins faire d’actes administratifs, mais de soigner. Et au malade d’être pris en charge par des spécialistes plus rapidement.

 

Augmenter le nombre de médecins généralistes ne se fera pas d’un claquement de doigt. Il faut valoriser ce métier. Passer le nombre de médecins formés de 8000 en 2017 à 16000 en 2027 ne se fera pas sans l’enseignement, et dans des enseignants (il en manque).

 

En tous cas le sujet mérite débat. J’ai été surpris de voir que l’après-Covid n’a pas été l’occasion d’un échange, d’un débat, à ce sujet. Nous avons eu une ribambelle de ministres de la santé (tous plus mauvais les uns que les autres), et finalement rien.

J’espère que la droite Républicaine sera porteuse d’idées et de propositions. Parce que LR connait justement les territoires ruraux, et que tout ne se passe pas à Paris Centre.

dimanche 7 avril 2024

Saiyuki, Côte Basque, et pensées du dimanche

Je ne sais pas si les jeunes connaissent Saiyuki. Mes enfants non, c'est déjà un truc. Au moment où, au delà du Clun Dorothée, l'animation japonaise explosait en France (année 2000), un animé était une référence. Saiyuki. 
A l'époque de Picassa, j'avais fait un clip sur un endroit que j'adore, la Côte Basque. Et une musique de Saiyuki. For Réal (le générique) au piano. Ca donne un truc que je trouve pas déguelasse.


Sur le reste, pas grand chose à dire. Hier j'ai apprécié l'AG d'Oser la France. Je trouve que Julien Aubert est une personne fiable, loyale, et fédérateur. Ca m'a fait du bien.

Je ne parle de Marseille. Je souffre. Sur les paris sportifs aussi.

Jeudi soir je suis en vacances. Demain entretien annuel. 

J'avoue : j'en ai marre. 

mercredi 3 avril 2024

Soutien à Julien Bayou contre les néo-Robespierre

Dans mon travail et ma vie personnelle, je plaisante sur beaucoup de choses. Il y a des points sur lesquels j’ai du mal à plaisanter. La mort d’un enfant par exemple, le petit Emile a fait raisonner cette fibre paternelle qu’il y a en moi. Ca me glace.

D’autres sujets me révoltent, le harcèlement par exemple, quand il est pratiqué par une personne ayant un pouvoir. J’ai pris avec plaisanterie les attaques de tribunes, et les leçons dispensés par des donneurs de leçons professionnels. Qui seraient parfois inspirés de balayer devant leur porte : c’est con quand on met garant du féminisme et que le numéro 2 du parti frappe sa femme, ou qu’un psychanalyste star du camps du bien qui a donné de multiples leçons se retrouve dans la broyeuse médiatique.

Il est présumé innocent. Je lui accorde pas beaucoup d’affection à Gérard Miller.

 

Hier, je parlais sérieusement à table au travail, cela m’arrive rarement. On parlait du harcèlement, particulièrement sexuel. J’ai refusé de défendre, en tant que délégué syndical, des authentiques connards qui étaient plus que lourds quand les bornes des limites avaient été dépassées. J’ai été surpris de voir une copine me raconter ce qu’elle a eu à vivre, et l’état dans lequel ça l’a mis. Et le silence, rien n’est plus assourdissant que le silence.

Par contre, j’ai parlé de ce que j’ai vécu avec une N+2 femme. Sur des propositions de recrutement, elle me disait que « le petit mignon avec un beau cul mais apparemment rien dans la tête, ça l’a branchait pas vu le boulot qu’il y a à faire ». Plusieurs allusions comme ça. Un fait, tous les managers hommes de son département ont été dégagés, à un moment ou un autre. Elle n’est plus dans ma boite car elle avait dépassé les bornes, et si le harcèlement n’était que cela là, cela ne serait pas grave.

Les anciennes victimes sont parfois les pires bourreaux.

 

Je lisais le départ de Julien Bayou des Verts. Son tort principal : être un homme. Et avoir été attaqué par des femmes, forcément de gauche et femmes donc du camps du bien, sur des « il parait ». Serge Raffy a écrit un très beau papier sur « l’homme traqué », demandant « Quelle folie s’est emparée de la direction d’EELV ? En lançant un appel à témoins contre Julien Bayou, piétinant l’État de droit, ils se rapprochent des méthodes de l’Inquisition. »

 

Julien Bayou a envoyé à un mail à la direction de son ancien parti qui demandait à ses militant.e.s (on est à gauche, inclusif sur la forme, destructif sur le fond).

Mais quand même je vais traduire en bon français un extrait du mail, en enlevant cette écriture inclusive qui cache un dessein pas joli joli.

 « J'ai appris ce jour qu'un bureau exécutif et qu'un conseil politique s'étaient tenus en urgence pour décider de confier à un cabinet d'avocats spécialisés dans les violences sexuelles et sexistes (VSS) une enquête externe me ciblant expressément. EELV s'apprête à envoyer un courriel à plusieurs dizaines de milliers d'adhérents pour inviter “toute personne concernée” par de prétendus comportements ou propos inadaptés de ma part à témoigner contre moi.

Cet acharnement à mon encontre est déloyal et scandaleux. Ce procédé, qui me désigne comme coupable auprès de tous les adhérents, me discréditerait de manière irréversible tant auprès de mes adversaires que de mes partenaires politiques .

 

Marine Tondelier, Cyrielle Chatelain, accepteriez-vous que des dizaines de milliers d'adhérentes soient appelés expressément à fabriquer un dossier à charge contre vous ? Vous prêteriez-vous de bonne grâce à ce jeu malsain ? Quelle serait votre réaction à la lecture d'un e-mail commençant par “Chère adhérent, nous enquêtons sur madame Tondelier/madame Chatelain, voulez-vous bien fouiller dans votre mémoire pour retrouver le souvenir d'un propos ou comportement possiblement imputable à madame Tondelier/madame Chatelain et contrevenant aux règles du parti ?” ?

Ne vous sentiriez-vous pas traquées ? Ne seriez-vous pas effrayées à l'idée d'une violation inéluctable de votre vie privée ? 

Le courriel que vous vous apprêtez à rendre public constitue un appel pur et simple à la délation, et portera nécessairement atteinte à ma probité, mon honneur et ma considération. Il n'est pas question que je me prête à ce jeu dégradant.

Instruit du précédent fiasco de l'enquête interne, je n'ai aucune confiance dans la capacité (le courage ?) de la direction comme de la présidente du groupe d'accepter des conclusions qui me seraient favorables à l'issue d'une enquête externe.

Pas plus qu'elles n'oseront me reconnaître pleinement innocent une fois que la justice se sera prononcée.»

J’ai découvert y a peu que bien souvent les pires adversaires se trouvent dans notre camp.

J’ai connu un épisode douloureux dans ma vie, qui a duré 5 ans, où des rumeurs avaient été lancées contre moi. Infondées. Mais salissez, il en restera quelque chose. Mes plus proches ont douté de moi, et c’était ça le pire. J’ai été lavé mais quelque part il reste chez moi de la honte, du ressentiment, de la tristesse. Que des proches très proches aient été davantage dans le camp de la délation que dans celle des faits. De mensonges qui n’avaient que ce but me salir. Je pensais que c’était tellement gros que cela ne se verrait pas. Et pourtant…

 

Et pourtant aujourd’hui, je défends des personnes qui, à un moment, ont douté et soutenu de manière certes inconsciente, mais… Je suis chrétien, j’ai… Pardonné, je ne sais pas, mais je suis passé à autre chose.

Politiquement je serais un adversaire de Julien Bayou. Mais humainement, il a ma sympathie. Les Robespierre d’aujourd’hui, qui hier pleuraient Robert Badinter mais seraient les premier-e-s à mettre en route la guillotine ou la kalachnikov.

Nous vivons une période assez laide…