mardi 23 mai 2017

Salopards

Évidemment que je suis Manchester. À fond. Douloureusement.

Les islamistes attaquent maintenant des enfants. C'est le public de ce concert. Après avoir tué des caricaturistes, des chretiens, des prêtres, des familles, des policiers, c'est maintenant les enfants qui sont pris pour cible par ces fous de l'Islam.
Je suis choqué, en tant que père, en tant que républicain. En tant aussi et merde si ça choque en tant que chretien. Dans mon dernier billet je parlais de cette messe en Provençal. Le prêtre a fait 10 minutes sur l'amour, sur la fidélité, sur le respect, sur la main tendue vers l'autre. C'est ça que prône cet islam qui tue des gosses. 

Des salopards, des merdes. Je suis Manchester, mais je suis surtout en colère qu'on doive toujours pleurer. En refusant de dire que les ennemis de l'humanité sont des islamistes. Pas des terroristes, des islamistes.

Et oui je prendrai du padamalgam ce soir, promis.

lundi 22 mai 2017

Messe en provençal dans les arènes

Merveilleux moment de fraternité chretienne et provençale dans les arènes de mon village de Roquemaure. Mon curé (qui nous a marié et baptisé mes bébés) a fait une magnifique messe en provençal, sous un soleil de plomb.

Le Rhône n'était pas loin, et le club taurin préparerait sa journée de fête. J'aurais bu une bière avec mon grand bébé et son parrain, et j'ai laissé les gens profiter d'une ferrade dans les près le long du bras mort du Rhone. 
A part ça qu'elle soit en provençal ou en français, elle est jolie la parole de mon eglise. Elle est pleine d'amour. J'aime bien. J'expliquais un peu à mon bébé le message. Je pense qu'il le comprenait.

Sinon mon bébé part ce matin trois jours en classe verte. A 5 ans c'est affreux pour les parents. Mais quel bonheur pour lui... (malgré les larmes dans la voiture)

C'était un joli dimanche de Mai à part ça...

vendredi 19 mai 2017

Mon petit jardin potager

C'était une envie des bébés : avoir un jardin potager. Pour des salades, des fraises, des tomates,

Le 1er Mai, on a lancé les travaux 


Puis la semaine dernière on s'est dit que mettre des épouvantails serait une idée amusante

Et aujourd'hui, le soleil et les 28° aidant, nous avons vu les salades grossir.
Les enfants adorent. Ils ont une vilaine tendance à manger les fraises sur plan, mais c'est génial.

Ce billet ne sert à rien, mais j'adore les écrire. Et j'adore mes enfants et cette simple vie de famille.


mercredi 17 mai 2017

A propos du nouveau gouvernement

Je ne sais pas quoi penser de ce gouvernement, de cette séquence politique... trois jours de vacances et 60 km avalés sous un chaud soleil provençal ont sans doute altéré mes brillantes facultés intellectuelles et mon analyse souvent pertinente. Mais non, je ne sais pas...

J'allais dans ma piscine (à 25°C merci pour elle) quand je regardais d'un oeil, sur ma tablette, l'annonce de ce gouvernement (qui fait plus de 15 personnes, Macron est un menteur et n'a aucune parole). 
Je ne savais quoi penser...

Oh, j'ai envoyé à quelques amis professionnels ou attentifs à l'action publique, économique et locale, cette question : "Hulot ministre, c'est bon ou pas. Je ne me rends pas compte..."

C'est ma grosse inquiétude. Pour l'industrie, pour l'énergie, je me demande... Notre-Dame-des-Landes, qui est un symbole démocratique et républicain, sera aussi un point important. Un symbole, mais quel symbole... 
Et à titre personnel, dans mon activité professionnelle qui a été durement impactée par un mandat déplorable (ce qui n'a pas été sans conséquences personnelles et pour des proches...), je m'inquiète.

Sur le reste, que le renouveau-c'est-Bruno soit ministre de l'économie, avec son copain Darmanin, bof... La soupe est bonne et ils auraient eu tort de s'en priver. Que le ministre de l'intérieur redevienne numéro 2 du gouvernement est un joli symbole. Il était dans les limbes précédemment sus Hollande. 
Pas d'avis sur Bayrou et sur les illustres inconnus qui peuplent ce gouvernement.

Pas d'avis non plus sur la suite politique. Evidemment que si ce gouvernement propose des bonnes idées, que l'on soit de droite ou pas nous soutiendrons. 
Si demain mes proches qui ont souffert sous Hollande retrouvent les éléments qui leur permettent de s'en sortir, j'en serai ravi. 
Si demain nous avons une politique fiscale juste et équitable, qui cesse d'être punitive et confiscatoire comme ce fut le cas durant ces 5 dernières années, ça sera très bien. Si enfin nous avons une politique industrielle et de recherche qui permette de voir la lumière au bout d'un chemin brumeux depuis 10 ans, nous ne pourrons que nous en féliciter. Que l'on soit de droite ou de gauche.

Mais j'ai des inquiétudes. Je ne suis pas convaincu que la recherche d'une équité fiscale et familiale soit une priorité, et je crains que l'on se reprenne des coups de bambous, les mêmes qui ont souffert ces dernières années.

Enfin, nous verrons bien. J'espère, il ne reste que ça. Et en tant que modeste citoyen, si ça va dans le bon sens, je soutiendrai et applaudirai. Sinon, je gueulerai. 

Pour l'instant, je retourne couvrir ma piscine pour demain, et je vais boire du vin à Tavel. 


mardi 16 mai 2017

Des genêts en paix

Mode Jean Bloguin en promenade, dans les genêts qui dominent Lirac et Tavel.

Deux jours de vacances, et déjà 45 km au compteur. La nuque toute rouge. Et les bras et jambes bronzés. Les effets sur la balance devraient se voir aussi.

Il paraît qu'il fait plus froid en fin de semaine. J'en profite.


(Sinon je n'ai pas été contacté pour un ministère... que je n'aurais pas accepté : même si j'ai l'âge du président, je n'ai décidément pas d'autres ambitions que de vivre tranquillement et de voir grandir mes enfants... et marcher en paix dans ma garrigue)

lundi 15 mai 2017

Trophées UNFP 2017, le monde merveilleux du foot français

Tous les ans, le football français se tripote le zboub et se fête, avec les trophées UNFP.  Ca se passe sur Beinsport, qui vraiment la chaîne bisounours en football. La ligue 1 est une fête, du « total régal » toutes les semaines. Pour l’esprit critique et l’analyse, on repassera, ou on ira voir ailleurs…

Les nominations de ces trophées UNFP sont parfois hallucinantes : les joueurs français votent pour leurs pairs, et ça donne parfois des trucs bizarres.

Et comme tous les ans, j’aime bien donner mes élus. A la différence d’un joueur de foot qui préfère Bouba et la chicha au jeu et au sport, j’ai la prétention d’avoir un avis plus pertinent sur la question...


  • Meilleur joueur de Ligue 1 : Edison Cavani (PSG), Bernardo Silva (Monaco), Marco Verratti (PSG), Alexandre Lacazette (Lyon)


Sur cette catégorie, nous voyons clairement que les joueurs de Ligue 1 qui ont choisi les nominés ne s’intéressent pas au football, ou pire ne le comprennent pas. Voient ils les matchs de foot ? C’est à se le demander.
Si les joueurs de football s’intéressaient vraiment à leur sport, ils auraient vu que Verratti a fait une saison médiocre et indigne. Les spécialistes et observateurs du football constatent des blessures à répétition, et s’interrogent sur son hygiène de vie et sa mentalité. Alors oui, son « potentiel » est énorme. Mais dans les faits, c’est zéro. Le sélectionneur de l’Italie ne le prend plus. Et pour le PSG, une bonne chose serait sans doute de s’en séparer.

Lacazette c’est pareil. Il a de la chance que son club, aidé par l’arbitrage et les instances du football français, bénéficient de pénalty à pratiquement tous les matchs (quand ces derniers sont joués…). Ca lui fait des statistiques, c’est bien. Dommage que sur un match important (Juventus…), Lacazette se cague et loupe.
Là encore, le sélectionneur de l’équipe de France, qui connait un peu le football, ne se trompe pas. Lacazette est un joueur moyen. Il n’est pas sélectionné, et c’est normal.

A la place d’un Verratti confondant de médiocrité, des milieux comme Fabinho (Monaco) ou Séri (Nice) auraient été parfait. De même, un Thauvin, Plea, Falcao, Lemar, ou même mieux, un Mbappé, ça aurait été plus légitime qu’un Lacazette qui est vraiment bof.

J’aurais voté probablement pour Bernardo Silva, mais Cavani j’avoue qu’il est très fort, j’adore ce type de joueur… Qu’un des deux gagne, ça sera très bien !

Meilleur espoir de Ligue 1 : Wylan Cyprien (Nice), Thomas Lemar (Monaco), Kylian M’Bappé (Monaco), Adrien Rabiot (PSG)

M’Bappé sans contestation. En plus d’être un joueur formidable, l’homme est frais, humble, et il a l’air d’être sain. Très sain.

Je trouve également très frais Lemar et Cyprien. Par contre Rabiot, membre éminent du Chicha Saint Germain, à la mentalité contestable, non je n’y arrive pas.

  • Meilleur gardien de Ligue 1 : Danijel Subajic (Monaco), Anthony Lopes (Lyon), Baptise Reynet (Dijon), Kevin Trapp (PSG)

Là encore, des nominations délirantes. Le gardien d’un club relégable nominé, c’est particulier.

La nomination d’Anthony Lopes, en plus d’être sportivement discutable (Ruffier était bien meilleur), c’est moralement déplorable. Présent dans tous les sales coups, il aura montré tout le bien de la formation lyonnaise…

Le titre ne devrait pas échapper à Subajic, qui est remarquable.

  • Meilleur entraîneur de Ligue 1 : Jardim (Monaco), Gourvennec (Bordeaux), Favre (Nice), Emery (PSG)


Tiens ? Bruno Genesio n’est pas nominé ? (surprenant…)

Sinon, même si Favre aura apporté quelque chose en plus, donner le titre à Jardim sera pure justice.

  • Meilleur joueur de Ligue 2 : Bostock (Lens), Alioui (Nîmes), Niane (Troyes), Nivet (Troyes)


Je vote Alioui, mais je ne suis pas objectif…

  • Meilleur gardien de Ligue 2 : Douchez (Lens), Farnolle (le Havre), Gurtner (Amiens), Hartock (Brest)


Parce que j’apprécie l’homme et le joueur, et pour sa carrière que je trouve remarquable, je vote Douchez.

  • Meilleur entraineur de Ligue 2 : Blanquart (Nîmes), Furlan (Brest), Casanova (Lens), Laurey (Strasbourg).


100 fois Blanquart : ce qu’il a fait l’an passé en sauvant Nîmes, et ce qu’il fait cette année, c’est remarquable.

  • Meilleur joueur français à l’étranger : Kanté (Chelsea), Griezmann (Atlético de Madrid), Benzema (Real), Dembélé (Dortmund)


Entre Kanté et Griezmann, franchement y a match… Kanté a fait une saison formidable, peut être le mérite t’il cette année.
Par contre Benzema c’est non (d’ailleurs faudra qu’on tourne la page de ce joueur à la mentalité détestable). Et Dembélé bof, personnellement il me rappelle Coman : une météorite...

Sinon, y a aussi les titres pour les féminines. Mais ça ne m’intéresse pas du tout. Donc je zappe.


Voilà mes trophées. Rendez-vous l’année prochaine…

(mais par contre, ça aura été une merveilleuse saison de football, et une magnifique Ligue 1). 

dimanche 14 mai 2017

Bluffant et respectable

"Bluffant"
C'est le mot qu'a employé ce soir Falconette, alors qu'on finissait le repas, en parlant du président Emmanuel Macron. 
Je suis sensible aux avis de Falconette, et celui là était très clair. "Bluffant", elle l'a prononcé de manière presque gênée. Timide. Mais sincère. Elle a été bluffée par Emmanuel Macron en cette journée symboliquement importante. 

Moi aussi j'ai été bluffé par la dignité et la respectabilité du nouveau président. J'ai été bluffé par les symboles qu'il a mis en avant. Bluffé par son attitude très solennelle, et digne. "Digne" aurait pu être le troisième adjectif de mon billet. 

Politiquement et idéologiquement, j'ai énormément de points de désaccords avec le président Macron. J'aurais préféré que Juppé, par exemple, soit à cette place aujourd'hui.
Mais j'ai trouvé la cérémonie réussie. Son attitude et ses discours en tous points justes et exemplaires. Et j'ai été touché. Comme j'ai été touché par la séquence Louvre, qui était magnifique. 

Bluffé par sa dignité, sa solennité et sa respectabilité j'ai été. Cela n'empêche pas les réserves politiques, idéologiques, philosophiques aussi, qui sont les miennes. Mais on verra ça demain. 

Il y a 5 ans, nous ne tenions pas le même discours. Et les sentiments intimes allaient plus vers la honte et la gêne. Mais c'était y a 5 ans, tournons cette page...

samedi 13 mai 2017

"Abattre" son opposant politique, ou triste république en marche

Je pensais naïvement que le nouveau président Macron prônait, dans ses discours creux mais qui ont marché, une république de rassemblement. Qu'il professait de faire de la politique autrement. Et que son mouvement mettrait en avant des candidats dans cette optique là.

La une du Midi Libre du jour m'a effrayé sur ce que pourrait être cette majorité présidentielle...

Marie Sara est investie sur la circonscription gardoise tenue par Gilbert Collard. Pour lancer sa campagne, elle n'appelle a rien de mieux que "d'abattre" son opposant politique...

Mélenchon et ses amis (qui ont une conception particulière et sale de la république) appelaient à éradiquer le FN. Visiblement En Marche investi des candidats qui ont le même vocabulaire guerrier, qui évoque davantage un djihadiste qu'un politique défendant mes chères valeurs républicaines. Effrayant, vraiment...

Je ne sais pas s'il est sain de faire de la politique en parlant d'abattre ses opposants. A Cuba, dans d'anciens pays communistes ou dans l'état islamique peut être. En France, dans le pays des Lumières et de la République, je trouve vraiment ça effrayant. Si la nouvelle manière de faire de la politique c'est ça, si le macronisme c'est ça, c'est glaçant...

Mon parcours politique m'a toujours positionné loin du Front National, qui défend des idées et certaines valeurs qui ne sont pas les miennes. Dans ma circonscription, étant donnée l'entourage de la candidate des Républicains chez moi (et son suppléant notamment), il est probable que je vote pour un autre candidat. J'aimerais une candidature de l'UDI. Mais sinon, je voterai pour le candidat d'en marche. 
Pour autant, entre un député FN et son adversaire qui prône l'assassinat de ses adversaires politiques, je combattrais le deuxième sans aucune hésitation ! De la même manière que la défense de certaines valeurs a appelé une opposition forte contre Marine Le Pen entre les deux tours, cette même défense de ces mêmes valeurs devraient appeler à combattre cette candidate d'En Marche et sa conception de la politique. Qui fait peur. 

J'ai pu voir que visiblement le parti de Macron n'est pas prépare à occuper le pouvoir et à prendre des responsabilité. Et a fait preuve d'un amateurisme là aussi effrayant (qui promet d'être pire que celui de l'équipe d'Hollande...) dans les investitures. Pour la suite là encore cela fait peur. 
J'espère, pour la république, que l'investiture de ce parti sera retirée à Marie Sara.  Ou à défaut, qu'elle sera sévèrement battue. Ce vocabulaire n'a pas sa place dans notre république. Encore moins dans cette période où certains n'hésitent pas à abattre et à égorger ceux qui ne pensent pas et ne croient pas comme eux.

Mes valeurs sont celles de l'échange et du débat. Elles n'excluent pas le désaccord et ça ne me dérange de quitter des divergences et des points de vue différents. Mais jamais je n'ai eu envie de l'abattre ou de l'éradiquer. Je laisse ce genre de vocabulaire et de volonté à Daesh ou à l'extrême gauche. 

Sinon j'en veux énormément à Fillon, au parti des Republicains, et à ses militants bornés et radicaux qui ont fait que demain Macron, successeur désigné d'Hollande, s'assiéra sur le trône de l'Elysée. Cela n'augure rien de bon.

jeudi 11 mai 2017

Balade insoumise et parachutage

Je me suis amusé à faire un dessin avec des flèches moches et des traits grossiers. 
Ca va bien avec la carrière politique de Melenchon, qui se moque un peu des électeurs en se parachutant un peu de partout. Elle est magnifique cette France insoumise qui se parachute ci et là. D'un poste de sénateur en Essonne pour aller ensuite prendre et reprendre de la soupe dans le Sud-Ouest, après s'être fait dégager du Pas de Calais. 
Une bien belle image de la politique que cette de Melenchon et de sa France insoumise...

Donc maintenant l'herbe est verte à Marseille. Pourquoi pas ? J'espère que les marseillais ne seront pas dupes et dégageront cet arriviste formidable. Il trouvera un autre point de chute ailleurs...

Insoumis peut être, mais pas très civiques ni écolos ces militants. En témoigne cette histoire dans la ville de Bagnols-sur-Cèze (mon chef lieu de circonscription). Nous savions que cette gauche de la gauche tractait de manière dégueulasse, polluant leur environnement avec leurs tracts et affiches. Mais en plus ils dégradent des biens publics, collant sur des cellules photovoltaïques... Après ça vient parler écologie...

A part ça les investitures du parti présidentiel En Marche démontrent bien l'ancrage à gauche de ce parti. L'investiture de l'ancien responsable de la communication de François Hollande, et le recyclage d'ancien socialistes et hollandistes démontrent encore une fois que finalement c'est l'ancien président qui a gagné. Je trouve ça désespérant, mais c'est la démocratie. Et ça rajoute la colère que j'ai contre la droite républicaine qui a permis cela.
Ensuite, que certains de ma sensibilité politique se sentent des ailes ministérielles, c'est leurs problèmes... Je pense au "renouveau c'est Bruno" (Lemaire) qui part à la soupe plus vite qu'un militant de base en quête d'un bifteck. C'est triste, mais c'est comme ça...

J'espère que la droite républicaine se ressaisira. Qu'elle virera ceux qui ont voulu radicaliser son message, et son responsable de ce fiasco. 

Sur le reste, repartir sur 5 ans de socialisme me désespère. Ma déclaration d'impôt hier soir m'a rappelé combien j'ai souffert sur ce mandat, et combien c'est parti pour durer. 
Peut être faudrait il que je devienne insoumis et que je me trouver aussi un coin pour me faire parachuter et prendre un steak ?

mercredi 10 mai 2017

Effet Macron ? Tu parles...

Ca commence. Macron n'est pas élu depuis trois jours que les emmerdes commencent. Aujourd'hui, tirage au sort de la Coupe du Monde 2019 de rugby : la France tombe dans le groupe de la mort ! 
Aucun texte alternatif disponible.
Vachement utile de faire le malin en entrant de nuit au Louvre pour faire le kéké devant la pyramide, si c'est pour se prendre des tampons contre les anglais et les argentins ! Ca sent l'effet Fillon ce truc : sorti dès le premier tour. Bravo Macron !

En plus il pleut aujourd'hui. Depuis son élection, nous avons eu chez moi deux jours de vents (forts), et aujourd'hui il pleut. Bravo Macron.

Et en plus j'ai mal au dos. Ca va être long 5 ans si ça commence comme ça.

dimanche 7 mai 2017

Allons voter et rigolons avec bébé Faucon

Un autre morceau de vie avec mon grand garçon en allant ce matin au bureau de vote. Pour ceux qui suivent (et tiennent) depuis plus de 5 ans, le grand garçon, c'est bébé Faucon. Qui aura 6 ans dans moins d'un mois : ça passe vite un quinquennat !

Donc ce matin on embarque dans la 3008 avec les deux bébés (dont le deuxième qui a 3 ans et quelques mois) et Falconette (qui a mon age).
Et voilà que le papa (moi) lance au grand garçon (bébé Faucon) un :
- Alors mon bébé, on vote pour ?
Je lance la question en m'attendant à un "pour papa", "pour le docteur" (l'ancien estimé maire de mon village d'enfance), ou un plus rigolo un "pour la panthère rose", "pour Mickey" ou "pour le chevalier d'or des Gémeaux". 

Mais non, bébé Faucon (le grand garçon) me sors son plus coquin sourire et me lance un 
- On vote pour Monsieur Macron ! 
(moment de silence dans la voiture)
- Euh (sans savoir si c'est du lard ou du cochon)... Et pourquoi tu dis ça ?
En posant la question, je ne savais pas à quoi m'attendre. Mais mes garçons (les deux) me fascinent en voyant comment ils grandissent dans ce monde qui les entoure. Comment ils sont conscients des choses. De l'actualité. De la vie, de la mort, de tout. On les imagine des bébés, tu parles, ils sont conscients, et ils sont loin d'être cons...


Et donc mon bébé (grand garçon) de me répondre, tout sourire...

- Je te dis ça pour te faire rigoler (hi hi hi).
Un ange passe, accompagné d'oiseaux, de baleines et de crocodiles.
Et pas plus. Le bébé 2 a rigolé d'un coup. Et ils sont partis dans des délires d'enfants, avec leurs doudous. On est arrivé au bureau de vote sur les coups de 8h15 ce matin, et on avait cette phrase du bébé... "c'est pour vous faire rigoler".

Et pourtant, il ne rigolait pas papa ce matin en allant voter. Il avait mal au ventre. Il a pensé à ces copains de gauche en 2002 qui ont du voter Chirac avec des gants (blancs, de cuisine, en plastique, qu'importe...). Ce matin, j'avais mal au ventre. C'est affreux de voter en sachant que tout acte qu'on pourra faire est une mauvaise solution, un mauvais choix. Voter Macron, Le Pen, blanc, nul, c'est un mauvais choix. C'est horrible ce genre d'élection. 

Avec Falconette, nous sommes allés voter, sans trop se parler. Un bonjour poli à un élu, un autre au maire de mon village (qui n'est pas un pote), un bisou. Et à 8h25, j'étais de retour à la maison pour préparer ma piscine.

J'attendrais les résultats ce soir sans impatience. J'ai voté ce matin, sans plaisir, sans conviction. Je ne sais pas si Macron sera ou non légitime ce soir... Enfin si, il sera légitime, il aura gagné. Point. 
Crédible par contre c'est autre chose... Hollande était légitime, mais il n'a pas été crédible. La légitimité par défaut, c'est aussi une légitimité, mais je ne sais pas combien de temps elle tiendra.

Il m'a fait rigolé sur un sujet qui au final n'est pas si rigolo que ça mon bébé. Lors des prochaines élections présidentielles, il aura presque 11 ans. Il se préparera pour le collège. Il ne sera plus un bébé...
Normalement c'est dans 5 ans, mais je me demande si ce mandat sera aussi "normal" que le furent ces élections présidentielles. Nous verrons bien. 

Sinon ma piscine se remplit. C'est la chose la plus importante de ce soir pour moi... 

Garder le moral quand même ?

vendredi 5 mai 2017

Double arc-en-ciel et fin de campagne

Dimanche c'est fini la campagne présidentielle. Elle fut vilaine, et je suis triste, frustré, abattu.

Dimanche, j'irai probablement voter. Je dis "probablement", car si j'ai la même fièvre qu'au premier tour, je ne quitterai pas mon lit. Et puis bon, j'ai toujours voter. Même si ce deuxième tour me désespère, j'irai voter quand même. Y compris pour personne, plus probablement pour le monsieur, mais mon choix n'est pas encore fait. 

J'ai hésité cette semaine.
J'ai trouvé la campagne de certains soutiens de Macron détestable. J'avais parlé de ceux qui traitaient ceux qui ne voulaient pas voter Macron de salauds. Insulter l'électeur, quelle merveille pour mobiliser... Je sais en tous cas que cette manière de présenter le vote du deuxième tour la semaine dernière, en criminalisant l'électeur qui doutait, a fait vaciller des gens. En ce qui me concerne, ça m'a marqué.
Mais Le Pen a tellement été mauvaise et grotesque que non c'est pas possible. Et puis faut être en accord avec ce qu'on pense au plus profond de soi et de son cœur. Un vote Le Pen m'est impossible donc l'option n'a jamais été évoquée pour moi.

Mais je reste frustré. Frustré de voir que ces 5 ans aura accouché du successeur de celui qui laisse une France en lambeau. Frustré de voir que mon camp politique et certains de ses dirigeants et "militants influents" ont tué le truc. Frustré de voir que le Canard Enchaîné nous a sorti le scoop Pénélope deux mois trop tard. 

Frustré de voir que je n'ai pas le choix dimanche. Et que quoi que je fasse, ça sera une mauvaise chose, un mauvais vote. C'est affreux.

A part ça le ciel cette semaine nous a donné un double arc-en-ciel. Les bébés n'en avaient jamais vu des doubles. Moi peut être mais c'était y a longtemps. C'était magnifique...


Un symbole d'une fin de laide campagne ? Comme un espoir ? On verra...

jeudi 4 mai 2017

Souhait présidentiel de son bébé (analyse sexiste)

Moment de vie avec mon grand garçon hier soir devant le début du débat d’entre deux tours. Pour ceux qui suivent, le grand garçon, c’est bébé Faucon premier du nom, qui a 6 ans dans moins d’un mois : dur de continuer à dire « bébé », même si je continue de l’appeler comme ça.

Hier soir, alors que Falconette couchait bébé faucon deuxième du nom, nous regardions avec le grand le début du débat des présidentielles. 
Là a commencé la discussion.

-       Papa, c’est eux qui peuvent être président de la France ?
-       Oui mon bébé… (papa fier de voir que son fils a une conscience civique et est conscient du monde dans lequel il vit)
-       Le président, c’est le chef non ?
-       Euh… Oui mon bébé…

Dimanche dernier, lorsque les deux visages des finalistes s’étaient affichés, il m’avait fait cette même remarque. J’avais été fier…

Et donc hier au début du débat, bébé Faucon m’a asséné sa conclusion qui m’a scotché.

-       Ben je veux que ça soit le monsieur qui gagne !
-       Ah ? (papa surpris). Et pourquoi mon bébé ?

A ce moment-là, je n’attendais pas une analyse de haut niveau, mais j’étais amusé… Je ne lui ai pas dit qu’in petto je partageais son souhait, car ce n’est pas très important… Mais la raison qui m’a annoncé mon bébé m’a scotché.

-       Ben parce que c’est un homme. Et c’est toujours les hommes qui sont les chefs !

J’ai souri. Je me suis dit que j’avais peut être loupé deux trois choses dans l’éducation de mon bébé, et que les féministes me seraient tombés dessus et m’auraient coupé les roues si elles avaient été présentes. Mais ça m’a amusé.
Ça restera pour moi un souvenir personnel et amusant de cette campagne électorale détestable et cauchemardesque.

J’ai expliqué à mon bébé que les choses n’étaient pas aussi binaires que ça, et que sa maman lui dirait deux mots. Et je l’ai pris dans mes bras, et j’ai vite changé de chaine pour mettre Monaco – Juventus, parce que bon…

Après rien à dire sur le débat. Au total je n’ai guère du en voir plus de 10 minutes, en zappant. Mais le peu que j’ai vu m’a mis profondément mal à l’aise.
Je me disais qu’un deuxième tour Juppé – Valls, cela aurait été d’un sacré autre niveau. Mais non, les primaires sont passées par là, le Canard Enchainé a fait son buzz, et le cauchemar a été total.

Vivement dimanche soir. On regardera le résultat avec grand bébé. Il y a cinq ans, je me souviens qu’il avait été surpris et avait pleuré sur sa chaise haute quand la tête de Hollande est apparue. Il a cinq ans de plus…

Nous avons vieilli, mais avons-nous vraiment progressé ? Hier soir je n’en avais pas l’impression. 

mardi 2 mai 2017

Rions avec les électeurs de Mélenchon

Un copain du boulot m'a fait suivre cette vidéo : j'ai beaucoup rigolé. Ca nous a fait la journée au boulot.

Après quand on a vu ce qui nous attendait dimanche, nous avons moins rigolé. Mais bon, ça nous aura détendu cinq minutes cette connerie.


Demain nous rirons avec l'électeur de Jacques Cheminade (dont sa position n'est pas très attendue j'ai l'impression...)

lundi 1 mai 2017

Instagram d'avril entre vacances et jardin

J'aime bien ces billets de rien où je remets un coup de rétroviseur sur un mois. J'aime bien Instagram, c'est un péché mignon que j'ai découvert y a quelques temps. J'aime partager quelques instants de vie, et découvrir ceux d'autres que je ne connais pas, avec qui je n'ai aucune relation. Sinon via des "coeurs" sur nos photos.

J'aime bien...

Ce mois d'avril aura été un mois de jardin et de vacances. Qui a commencé par la rénovation de la pelouse, comme tous les ans. Et par cette taille violente de pyracanthas. Ils m'ont donné l'occasion de quelques billets de rien ces cons...

Galia est venue nous aider, en pleine forme. Sa morsure de serpent semble être un vieux cauchemar passé.


Puis des vacances à Gréoux-les-Bains. Vacances sportives, dans un cadre chouette. Chaleur extraordinaire. Des enfants heureux. C'est bien...


Des apéritifs dans les verres qu'on a trouvé... Le Red Label n'est pas forcément un grand whisky, mais il se boit quand même même dans un verre en plastique...


Et puis les thermes de Gréoux-les-Bains. Moment magique. Bain de boue. Massages qui détendent cette putain de colonne vertébrales qui prend tous les stress. Magique...


Et tous les soirs, 8 km de course le long du Verdon, sous le patronage de ces collines de Haute Provence qui font du bien aux mollets.


Et un retour à la maison. Chasse d'œufs de Pâques, ramassage des premières cerises (15 jours avant la normale...), et un jardin qui continue à se parer de ses jolies couleurs de printemps.




La prochaine étape sera l'ouverture de la piscine. Bah, je ferai d'autres Instagram d'ici là...