jeudi 19 juillet 2018

Chute dans le peloton et dans la république

Pendant qu’on embête notre bon président qui est tellement bon et brillant (dixit mon député et tous les militants de monde nouveaux qui nous font regretter le PS et l’UMP), des choses graves se passent. C’est au delà du cas d’un militant qu’on a mis collaborateur, et l’Elysee et LREM a scandaleusement protégé. Mais quand on fait parti du nouveau monde En Marche on a tous les droits.

Dont celui d’ignorer les vrais problèmes.

En l’occurrence mon fils qui tombe de Simba. Le Roi Lion, pas l’ancien attaquant du PSG qui faisait des retournés.


Après les coups de buzz de la France Insoumise, bof. Quand on attise les flammes à Tolbiac ou à Notre-dame-des-landes, et qu’on drague et qu’on encourage les délinquants (voire plus), on devrait être humble. Mais la France Insoumise c’est le même niveau que la France d’après de En Marche. Ça ne vaut pas plus.

Chute dans la république. De l’accusateur qui cherche la merde, et de l’accusé qui a un manière d’exercer le pouvoir qui ne fait de bien à la république.

Merci de rappeler Hollande et Sarkozy : ils nous manquent !

16 commentaires:

  1. Une chute dans le peloton, ce n'est pas très grave,vu que le futur vainqueur est un dopé qui sera rattrapé par la patrouille d'ici quelques années,lorsqu'il aura gagné 10 tours de France,qu'il faudra ensuite lui retirer...
    Mais Alexandre Benalla,proche et homme de main de Macron,qui usurpe la fonction de policier et n'est suspendu que 15 jours par le secrétariat de l'Elysée,là on devrait tenir une affaire d'etat si la justice faisait son travail,mais en Macronie,on sait qu'elle est plutôt à géométrie variable.

    J'espère que tous les partisans du juste milieu,les frileux et les retraités qui ont élu Macron,ont tout le temps,maintenant,d'apprécier l'inquiétant individu qu'ils ont élu.
    Personnellement,j'étais fixé depuis le début sur ce Narcisse hystérique,qui se fait faire une loi sur mesure sur les fausses nouvelles et engage des nervis...

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous étions peut être meilleurs que les autres.

      Mais je déplore que personne n'ait eu le réflexe de se demander pourquoi une élection imperdable (pour les républicains de droite ou même de gauche si Valls avait été choisi) a pu être perdue.
      C'est tout. Je n'en veux pas aux électeurs. Mais à Filon qui s'est fourvoyé dans une campagne minable, à son groupe de militant qui l'a enfoncé dedans. Et Hamon non, il était mort dès le début, le PS a juste fait émerger Mélenchon : champion les gars !

      Supprimer
  2. Pas de commentaire politique de ma part cette fois, mais cette photo est superbe. Le reflet de la lumière, le bleu vibrant, le jaune et le fiston...esthétique parfaite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton commentaire me fait plaisir parce que le plus important de mon billet c'est la photo. Le reste c'est pour environner.

      Et tu entendrais en plus les rires de bébé 2 (qui porte le prénom d'un apotre) quand il tombe dans l'eau, c'est fabuleux...

      Supprimer
  3. Réponses
    1. J’avoue que j’ai eu du mal à comprendre ton commentaire 🤣😂

      Supprimer
  4. Le parquet national financier s'était auto-saisi en quelques heures pour Fillon;il aura fallu attendre deux mois et demi pour que la justice soit enfin saisie dans le cas Benalla....comment dit-on deux poids,deux mesures en France?

    Si Macron se terre et se tait,c'est probablement par sidération: en effet,jusque là bien léché par les médias,il n'avait pas été habitué à ce que la presse fasse enfin son travail d'enquête et sorte des preuves irréfutables,que même une loi scélérate sur les fausses nouvelles ne parviendra pas à étouffer.

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de faire ce parallèle on ne peut plus judicieux avec l'affaire Fillon. Tous sont égaux devant la loi, mais certains sont plus égaux que d'autres, rien de neuf sous le soleil.

      Supprimer
    2. Il n’y a pas de parallèle à faire, pourtant. Je conçois que vous puissiez regretter Fillon mais la justice n’a pas été saisie le lendemain des faits mais dès que ceux ci ont été connus.

      Supprimer
    3. Y a un parallèle à faire des lors que les députés LREM pleurent que cela soit’un Journal qui ait révélé l’affaire. Alors que leur champion a eu sa victoire aussi en partir grâce aux révélations du canard sur Fillon (qui aujourd’hui n’est toujours coupable de rien).

      Après en ce qui me concerne, quand je vois ce que fait Macron et sa bande, et ses députés godillots, je regrette en effet Fillon et la droite républicaine. Je regrette même Hollande et le PS.

      Supprimer
  5. Et pourtant si,Nicolas,le parallèle crève les yeux.

    J'ai voté Fillon au premier tour,en effet,ensuite avec la double mascarade du second tour et des législatives,je me suis abstenu et je ne suis pas près de retrouver le chemin d'un bureau de vote,croyez moi.

    Maintenant, Fillon c'est du passé ,n'en parlons plus...

    Reprenons: Dans le cas Fillon le parquet national financier s'auto-saisit dans les heures qui suivent,voire même précède la parution du numéro du Canard enchaîné.

    Dans l'affaire Benalla/Macron,le ministre de l'intérieur aurait été mis au courant dès le 2 mai dernier,mais c'est seulement deux mois et demi plus tard que la justice s'est réveillée.

    Etonnant,non?

    Vendémiaire.


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 2 mois pendant lesquels la justice ne connaissait pas l’histoire.

      Supprimer
  6. Vous jouez sur les mots...
    Je vais être plus clair: "On" a réveillé la justice deux mois et demi après les faits pour Benalla; elle s'est éveillée toute seule dans le cas de Fillon.
    Réveil lourd et difficile dans un cas;frais et dispos dans l'autre...

    Vendémiaire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Personne ne joue avec les mots mais vous êtes en désaccords, point.

      La seule comparaison possible qu'il y a entre Fillon et Benalla est que ces dernieres ont été connues via le journal. Mais sur le reste, aucune comparaison possible, aussi sur les conséquences de cette affaire.
      Sur Fillon la juste s'est élevé comme pour Benala quand elle fut informée par le journal. Bon c'était à deux mois du premier tour et les primaires de la droite étaient finies depuis longtemps...

      Supprimer

Bienvenue dans ma maison.

Ici, Le respect qui accompagne la critique et le débat est le bienvenu. Insulte ou attaque personnelle (sur moi ou autres) non. Et il est interdit de venir casser les couilles du taulier que je suis (et des autres commentateurs).

Anonymes, passe ton chemin.
Tu peux t'inscrire avec un compte Blogger ou en t'inscrivant à plein d'endroit... C'est bien de savoir avec qui on discute...