mercredi 20 février 2019

Élan de tendresse


Ça fait du bien un peu d’amour et d’affection...

(Bon les cornes c’est toujours particulier et ça évoque la célèbre table des cocus où la légende dit qu’il y a toujours un couvert dressé au cas où...)

J’ai bien aimé cette bêtise. 

dimanche 17 février 2019

Saint Valentin dans mon village (et gilets jaunes) #Gard

Un jour de février dans mon village. Dont l'église accueille une relique de Saint Valentin. Tous les deux ans, mon village de Roquemaure fête Saint Valentin.
Avant c'était une fois par an. Mais une telle manifestation coûte cher, financièrement et en énergie. Il est arrivé que le froid hivernal et glacial, ou la neige et le vent de la Reine des Neiges, viennent à faire annuler la manifestation.

Aujourd'hui, c'était un début de printemps. 


J'étais avec des amis. Le parrain de bébé Faucon. Mon témoin de mariage, tellement important pour moi à la fin de l'année dernière.
J'ai rencontré pleins de gens de mon village, de mes villages. Certains m'ont rappelé que quelque part qui j'étais, ou j'ai pu être. Mais aujourd'hui, bizarrement, je me suis senti bien. En tous cas chez moi.



Elle est belle cette manifestation. Mon village qui a vu fermer ses commerces pour les voir remplacer par une boucherie hallal et des épiceries où il n'y pas de saucissons (désolé mais c'est la vérité) s'offre une belle image provençale ce jour là. Il rappelle que Roquemaure est le berceau des Côtes du Rhône, et de la chanson de Noel "Minuit Chrétien".

C'est important. Vital.


Mes enfants et ceux de mes amis ont été heureux. Ils ont mangé. Beaucoup.

Après le soir mes dernières bouteilles de Goudale de Noel ont été englouties, avec un peu de Tavel de mon ami Brice qui était avec moi.



Et après que soit arrivée la garde républicaine et le drapeau français est arrivé...



... le pape Clément. Qui nous a béni. Comme à chaque fois. Dans un moment sympathique, convivial, fraternel.



C'est une belle cérémonie la Saint Valentin de Roquemaure. 

Après j'ai écouté Pierre Perret sur BFM TV. Un autre moment de bonheur et de paix intérieure. Puis Alain Finkelkraut est venu témoigner sur cette même chaîne. 
J'aime beaucoup l'homme et apprécie son intelligence acérée. Mais ce qui m'a dérangé, c'est qu'il m'a rappelé (ce n'est pas sa faute) que mon pays aujourd'hui était rongée par une haine intérieure mortelle. Dont la France Insoumise (davantage que l'ex FN) est une représentation politique qui s'est insérée dans les mouvements citoyens, qui le 17 Novembre étaient sympathiques et républicains. 

Il m'a rappelé aujourd'hui que les messages de paix, de tolérance, d'appel à la réflexion et au débat qui m'ont toujours été inculqué dans mon éducation étaient aujourd'hui ravagé par cette peste verte rouge qui vire au brun. 
Je conclue ce billet tristement. Mais je me considère tellement plus fort, plus haut et plus légitime que ce salopard barbu qui a insulté Finkelkraut. Tellement plus humain et républicain que ceux qui hier huaient Valls quand il a quitté l'Assemblée Nationale, et aujourd'hui tagguent l'image de Simone Weil et légitiment l'antisémitisme sous des faux prétextes.

Surtout en utilisant une colère lancée le 17 Novembre par des gens sincères, que j'ai retrouvé aujourd'hui dans les rues. Et qui sont bien loins des messages de violences et de haines proférées hier et aujourd'hui par ces gilets au jaune bien élimé...

samedi 16 février 2019

Parent 1, parent 2 3 4...

J’adore ce tweet de l’immense Bernard Pivot sur le progressisme en Marche de la semaine.




Et arrêtons nos délires. Cela n’est pas un stigmate insupportable de nos côtés chrétiens réactionnaires que de trouver que ces propositions sont une régression pour notre société. Cela ne résous rien, surtout pas les souffrances d’enfants de familles monoparentales ou homosexuelles que d’effacer père et mère symboliquement de formulaire. La novlangue et cette bêtise qui amène à supprimer la fête des pères ou des mères pour « ne pas stigmatiser » fait reculer notre société.

En tous une nouvelle fois ces pseudos progressistes ont contribué à la division. Mais je pense que c’est leur but en fait... (on tombe dans leur piège, mais comment résister ?)


jeudi 14 février 2019

Progressisme et éducation nationale

J'avais parlé il y a quelques années de la crèche de mon village qui avait inventé la fête du parent au lieux de la fête des mères ou des pères. Mon bébé 2 a attendu la maternelle pour offrir un cadeau à son papa et sa maman. Merveilleux progressisme.

Aujourd'hui on progresse. Les mentions "père et mère" sont remplacées par "parent 1" et "parent 2" dans les formulaires scolaires. C'est du délire total. Mais soit. C'est progressiste. Et comme aller comme ce progressiste c'est être réactionnaire.
Je n'avais aucune sympathie pour la manif pour tous, et n'était pas opposé à un principe de mariage homosexuel. Mais j'en ai marre qu'on cache notre sexe et le fait qu'il faut un monsieur et une madame pour avoir un gosse.


Enfin je suis rassuré que la "nouvelle politique", c'est d'En Marche, s'occupe des "vrais problèmes". Mais j'avoue être dérangé par la société qui nous est proposée...

J'aime bien le twitt d'Eugénie Bastie que j'apprécie beaucoup.

Ce progressisme est délirant voire inquiétant. 

mardi 12 février 2019

Lutter contre l'antisémitisme et la christianophobie

J'ai toujours été clair : l'antisémitisme est une chose qui par nature me débecte. J'ai souvent écrit sur cette vraie gauche abjecte qui n'est pas claire avec l'antisémitisme. 
Cela me permet de rappeler cette magnifique tribune publiée en Avril contre ce nouvel antisémitisme. Qui rappelle que l'islam radical et la gauche de la gauche qui a quitté les rangs républicains ont rejoint l'extrême droite dans cette antisémitisme, et un racisme finalement totalement assumé et décomplexé. 

Il ne faut pas oublier non plus que les actes anti-chrétiens se multiplient en France. Dans l'indifférence générale. La semaine dernière, une église a été profanée à Nîmes, chez moi dans le Gard. La semaine dernière, cinq édifices religieux chrétiens ont été profanés en France. C'est grave et insupportable.

Il faut lutter contre le racisme et l'antisémitisme. Et aussi contre les actes et violences contre la religion chrétienne. Il faut être intransigeant, contre tous les racismes. 

dimanche 10 février 2019

Carte postale souvenir de Disney avec la reine des neiges

La reine des neiges en fait, c’est Hyoga le chevalier du cygne. Il a suffit qu’elle passe avec la parade pour que tombe la neige. 

En tous cas donne des photos de Disneyland sous la neige en fin de journée qui sont magnifiques.



Je pourrais continuer à pondre des billets de photos. Il y en d’autres. Je pense que dans mon grenier j’ai quelques semaines de billets du soir, 


Je pourrais mettre les photos qu’on a pris avec les personnages. Mais non. Des proches qui m’ont vu avec Dingo et Tigrou m’ont dit que ça m’a mis une banane d’enfer. C’est vrai, ça m’a fait du bien.

Même si l’atterrissage fut dur. Le retour sur terre après cette parenthèse enchantée a été dur. Le choc sur le sol fait mal.



Je reparlerai politique ou autre chose plus tard. Pour l’instant je partage des instants de bonheur, demain on verra.

Sinon le Nîmes Olympique c’est fabuleux. 

samedi 9 février 2019

Voyage dans le monde des merveilles

Quelques photos d’un souvenir d’il y a une semaine. Nous étions au pays des merveilles. L’attraction toute conne et toute bête du monde d’Alice au Pays des Merveilles est le genre de truc qui font qu’on se sent bien, en apesanteur. C’est beau.





La neige rendait cet endroit encore plus magique.


Fantasyland est mon endroit préféré. Oui c’est cucu, oui c’est con. Les poupées (it’s à small small World le monde est tout petit) est fantastique.



On a aimé ces trois jours chez Mickey. Ils nous ont fait du bien 

lundi 4 février 2019

Carte postale de Disneyland sous la neige

Parenthèse enchantée fin de semaine dernière. Surprise pour les bébés. Un réveil à 5h30 du matin pour les mettre dans un train qui allait dans une destination inconnue. Et puis l’arrivée. Sous un froid soleil de fin janvier. Avec une reine des neiges qui avait bien rigolé. 



Il faisait froid. Mais les enfants étaient heureux, nous aussi. Cet endroit reste magique. Ceux qui animent ces endroits sont adorables. C’est une entreprise merveilleuse Disney.









Carte postale simple, d’un papa qui a offert à sa famille un peu de bonheur. Loin de tout. Loin du reste, et c’est bien.

Mais la reine des neiges reste une sacrée coquine...

dimanche 3 février 2019

La politique ça reste n'importe quoi

Je rentre d'une fin de semaine enchantée (qui sera l'occasion de plusieurs billets) et tombe sur ma page d'accueil avec deux nouvelles politique qui me montre que décidément rien n'a changé. La classe politique est toujours aussi médiocre, sans retour décent sur elle même.

La semaine dernière c'était Marlène Schiappa qui allait donner la leçon chez Baba Cyril Hanouna. Le niveau 0 de la politique avait été atteint avec l'élection de la bande d'opportuniste d'En Marche. Et le nouveau Joachim Son-Forget, inconnu y a quatre semaines mais maintenant insupportable, montre que l'on peut creuser en mettant comme mon député sa binette partout. Y compris dans des trucs à la con.
D'ailleurs Schiappa, Son-Forget... Décidément Balance ton Post est l'émission phare pour ces politiciens qui ont gagné à la loterie de 2017 et font n'importe quoi de leur mandat...

Puis il y a l'ancienne vague... Rachida Dati. Son nom suffit à rappeler qu'elle était de ce niveau, mais qu'elle l'est resté. Il n'y a qu'à chercher "Rachida Dati" dans mes libellés pour se rappeler de bien de ses faits, qui auraient mérité qu'elle soit virée de la vie politique. Mais non : dans ce monde là, plus on est médiocre, plus on est exigeant.
Et cette dernière, symbole de cette droite qui a tout perdu et qui continuera à perdre en s'alignant avec des Dati ou Morano (ou Wauquiez) prétend être maire de Paris. Remarque, après Hidalgo, pourquoi pas Dati ou Cyril Hanouna ?

La politique ça continue à être n'importe quoi. Et j'ai eu ma première retenue à la source pour les impôts sur le revenu (que je suis un des rares à payer). Ça pique.