dimanche 25 janvier 2015

J'espère qu'ils ne sont pas en train de gagner...

Information qui m'a écoeuré ce matin : le musée Hergé de Louvain-le-Neuve annule une exposition consacrée à Charlie Hebdo (et pas Hergé). Trop dangereux...
Les islamistes qui ont installé une terreur par des actes anti-juifs, anti-chrétien, anti-occident, un peu partout dans le monde (et chez nous), sont en train de gagner. On recule, tous les jours un peu plus. On se censure, on se contraint. 

A coté de ça, pleins de signaux qui me semblent inquiétant. J'avais parlé en début de semaine de ces 42% de français qui pensent qu'il ne faut plus caricaturer le prophète de l'islam. Au nom de quoi ? De la peur ? Du respect ? 

Et puis la manière dont est en train d'évoluer le débat. Cette autoflagellation amorcée par certains grands esprits... 
Bien sur le padamalgam qui a été sorti alors que les douilles étaient encore chaude autour de Charlie Hebdo. Padamalgam, pas de discussion non plus, pas de débat. Peut être n'y a t'il pas de problème...

Et puis ces paroles de nos dirigeants politiques. Critique de notre société. De nous même. Trois connards abattent des gens au nom de leur religion, et on nous sert le "c'est notre faute à nous, de la société". Les islamistes doivent se taper sur les cuisses de voir combien on préfère se flageller entre nous... Sans doute est ce plus facile...

J'avoue que l'après 11 Janvier est en train de m'inquiéter. Je ne remets pas en cause les décisions gouvernementales (sans doute la journée de la laïcité dans les écoles fera beaucoup...) ou présidentielles. Mais plutôt la manière dont est en train de tourner le débat. Collectivement, dans l'ensemble. 

Ces petits signaux qu'on lance aux gens qui ont tué 17 personnes début Janvier. Qui avaient commencé à foutre leur bordel à Nantes, Joué les Tours et Dijon pendant les fêtes de Noël. Une somme de cas individuels... Et je ne remets pas sur la table les actes de violence à Trappes, Marseille, Sarcelles, Barbes, Bruxelles un peu plus avant.

On refuse de mettre les trucs clairement sur la table. On se censure, on s'interdit de parler et d'agir. On demande même à des maires de ne pas respecter la loi (relire ce témoignage de l'ancien maire socialiste de Conflan-Sainte-Honorine, parlant du procureur de la république qui lui a demandé de fermer les yeux sur le port de la burka). 

En agissant de la sorte, "ils" sont en train de gagner. Et ça me fait de la peine...

Sinon j'espère que notre Président a beau temps en Arabie Saoudite... Ici, il fait froid. 

15 commentaires:

  1. comme en même temps on avait admis Bibi Netanayou (entre autres) dans le cortège officiel , tout va bien , non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne vois pas le rapport. Et ce n'est pas le sujet.

      Supprimer
    2. si , il a encore expulser indûment 800 palestiniens de Jérusalem pour implanter des colonies juives

      et tu voudrais que les palestiniens et les juifs soient copains ?

      Supprimer
    3. Ah oui, le conflit... Je confirme, ce n'est pas le sujet. Sur lequel nous n'aurons pas la même appréciation

      En plus du padamalgam, il y a aussi le détournement de sujet...

      Supprimer
  2. Votre première phrase ne va pas, dirait-on…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui merde. Merci du rappel. Je corrige

      Supprimer
  3. Marie-Thé25/1/15 17:30

    Je trouve votre article frappé au coin du bon sens.
    Je partage entièrement et j'ai peur de l'avenir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De quoi ne pas être rassuré, en effet. Merci.
      (bon sens je ne sais pas, mais mon sentiment, simplement...)

      Supprimer
  4. Je vais tenter de t'expliquer ce que je crois. Il faut cesser d'insulter les gens dans leur foi, crois moi, c'est cruel et exiger d'eux en revanche un comportement républicain.
    Je m'explique, représenter Mahomet est une horreur pour eux, on respecte, en revanche obtenir que le voile laisse le seul visage découvert est possible, on interdit comme aux US les caricatures religieuses, mais on exige de pouvoir vérifier l'identité des gens, des femmes fantômes chez nous ça passe pas.
    Un autre exemple? On refait des groupes de sport par sexe, comme ce que j'avais vécu jeune au lycée, les filles préféraient et cessaient de faire chier tout le monde,moi la première, j'avais un prof femme au lycée elle nous emmerdait un max mais on faisait vraiment du sport. Et on exige que toutes les filles fassent toutes du sport...
    Autrement dit on cesse de brutaliser les gens mais on les fait évoluer peu à peu, pas très compliqué et cela se fait dans le respect, la seule méthode, je crois pour éviter trop de radicalisation.
    J'ai toujours été choquée que les cantines ne mettent pas du poisson les vendredi de Carême, pourquoi ne pas proposer des repas végétariens? Pas de viande Hallal ou Casher, mais un respect, de tous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lady, nous en avons déjà discuté dans un précédent billet. Mais ça mérite en effet discussion ce que tu écris.

      Personne n'insulte personne dans leur foi. Et les caricatures ou autres traits d'humour n'excusent pas la violence ou l'assassinat. Il faut arrêter de trouver des fausses excuses à ces personnes là.
      Je pense que ceux de Trappes, de Barbes, de Sarcelles ou de Marseille que je cite en exemple dans mon billet prennent ces pseudos insultes comme des prétextes à la violence. Ceux sont des délinquants.

      Sur les exemples, le premier n'est pas recevable. Le "chez nous ça ne passe pas" n'est pas recevable : il y a une loi, on l'applique. Point. Si on est pas content, on en tire les conséquences.

      Ensuite sur le sport là encore il faut arrêter. Personne n'oblige garçon et fille de prendre la douche ensemble. Personne n'oblige, en EPS, garçon et fille d'avoir les mêmes résultats sportifs. Par contre, que l'on soit garçon et fille, c'est le même programme. C'est comme l'histoire des piscines à Lille, quand certaines étaient ouvertes juste pour les femmes, parce que des musulmans du coin qui gueulaient un peu plus que les autres l'ont imposé.
      Chez nous ça ne passe pas, et ça ne doit pas passer.

      Personne ne brutalise personne. Enfin si : ceux qui veulent faire passer leur religion (on parle de l'islam en l’occurrence) avant les lois et les valeurs d'une république qui a plus de 200 ans nous brutalisent. Et ça ne m'est pas acceptable. On ne brutalise pas les musulmans en leur demandant de respecter les lois, nos lois. Et on ne les brutalise pas en déconnant et en se marrant, comme on se marre des chrétiens ou des autres.
      Aujourd'hui, la radicalisation n'est pas de la faute de la République ou de ceux qui respectent les lois.

      Enfin, dans les cantines, un autre débat. J'ai eu à avoir le nez sur des gestions de cantines scolaires : proposer des "choix multiples", à la carte pour les enfants, ça a un coût. Etant fermement opposé à des viandes hallal ou casher, je le suis aussi d'imposer ma religion chrétienne en imposant une nourriture conforme à ma religion.
      Mais bon, dans ma cantine à moi, j'ai possibilité de manger du poisson tous les jours. J'adore ça, je ne m'en prive pas :-)

      Pour conclure, je comprends ton point de vue. Mais je ne suis pas d'accord. Je ne me considère pas en faute vis à vis des gens violents qui veulent imposer leurs dogmes religieux par la force et la violence. Je ne considère pas que les assassins de Bruxelles, de Charlie ou de l'Hyper Casher, sont arrivés à cause de moi et de la République que je défends.

      Et je ne crois pas que c'est en cédant face à ces gens qu'on calmera leur radicalisation. Au contraire... J'ai l'impression qu'on est en train de s'écraser, et ça m'effraie.

      Merci du commentaire. Bonne soirée

      Supprimer
    2. Pas mieux que le taulier et pourtant nos idées divergent sur beaucoup de points. Mais le faucon et moi partageons une chose indéfectible : la laïcité. C'est elle qui est garante de la foi (ou non foi) de chacun. Sur "Il faut cesser d'insulter les gens dans leur foi", la caricature se fout de la gueule des religions, de leurs représentants, de leurs "dérives" mais en aucune façon des gens qui croient. Le problème c'est le manque flagrant de distanciation de certains vis à vis de cette liberté de ton, de propos. Il serait peut-être temps que les religieux se mettent aussi à la caricature pour se foutre de la gueule des non-croyants, ça pourrait être amusant.
      La loi des religions ne peut pas être au-dessus de la loi des hommes, pas en France. C'est bien pour cette raison que le délit de blasphème n'existe pas et c'est très bien comme ça (n'en déplaise au maire de Villeneuve :))

      Supprimer
    3. Pecky, certaines de nos idées oui, mais pas nos valeurs (nous sommes assez proches)

      Rien à rajouter à ton commentaire

      Supprimer
  5. Falcon, ce que tu dis me rappelle ce que me disaient mes parents, du temps des colonies, moi, je fus enfant dans ces pays et j'en ai retiré une expérience différente. Eux voulaient imposer, et moi, je voyais ce que cela donnait chez mes amis, chez mes copains, il ne s'agit pas de s'écraser devant eux, mais de tenter de les comprendre, simplement.
    Oui la vue des caricatures sur Soeur Emmanuelle voulant sucer des bittes (désolée mais c'est écrit ainsi) est une insulte pour les cathos, pas drôle, je m'en fiche un peu, mais autrefois j'ai presque pleuré en voyant des trucs immondes écrits sur le pape ou sur les cathos, les nanas cathos, tu sais sont toutes coincées du cul... Alors en extrapolant un peu, j'arrive à me mettre à la place des autres.
    Il y a 35 ans, j'avais uen amie musulmane qui débarquait de son bled, foulard léger sur la tête, mariée à un gars plus âgé qu'elle deux gosses, une fille et un jeune Ahmed, je les ai suivi,elle me demandait conseil (le sapin, possible ou pas pour les musulmans?) . J'ai tenté de la guider sans l'offenser, et j'ai été heureuse d'apprendre que Ahmed est devenu ingé, il était hyper malin, je crois, sincèrement que notre République et "bonne poure" pour certains trucs, mais trop sévères pour d'autres, et oui, dans ce contexte de religion rigide, on doit les prendre en compte et après négocier du donnant donnant.
    Non, tu n'es pas responsable de toute cette merde, mais tu ne te rends même pas compte à quel point notre monde est choquant pour des gens qui débarquent d'une toute autre culture, ancienne et pudique. Le gros problème reste que l'immense majorité des français de souche ne se rendent pas compte, aussi je ne parlerai plus de ela, car je t"ennuie, je t'en demande pardon.
    Et je le redis que Charlie fasse des Unes révoltantes sur les cathos me parait une bonne idée, il n'y aura pas de mort et mourir pour des dessins est débile.
    j'espère que tes loulous vont mieux, car c'est quand même la seule chose vraiment importante, non?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lady, ça peut te rappeler ce que tu veux. Ça ne veux pas dire que moi ou toi ayons tort.

      Je veux imposer sans doute. Mais je veux aussi et surtout qu'on ne m'impose rien, surtout pas cette imposition latente d'une minorité. Qui s'est quand même traduite il y a dix jours par la mort de 17 personnes, il ne faudrait pas l'oublier et pas remettre cet acte sur ceux qui défendent un certain ordre républicain.
      Je n'ai pas envie de négocier avec des minorités qui veulent se défendre par la violence. Et je n'ai pas envie de me flageller et de me mortifier parce que certains ne se sentent pas en phase avec nos valeurs, qui demeurent encore majoritaires. Et qui veulent le montrer, ce malaise, par des actes qui tuent ce "vivre ensemble" dont on nous rabâche les oreilles.

      Je ne parle pas de Charlie parce que je m'en moque un peu (je n'ai pas souvent lu, donc bon). Mais de tout en général.
      Le "eh hop sans clou ni attache hyper glu 4" des Nuls, ou le "Jésus II le retour" des Inconnus me fait mourir de rire.

      Tu ne m'ennuis nullement. Mais nous n'avons pas la même opinion sur ce sujet. Ce n'est pas grave. Et ça ne nous empêche pas de nous retrouver par ailleurs, sur d'autres sujets.

      Merci, les enfants vont mieux. C'est bien...

      Supprimer
    2. LAdy, vos propos sont étonnant de lâcheté. Sous prétexte que les caricature choquent une minorité de personnes; dont certaine sont ultra-violente, on devrait baisser son froc ?

      Et c'est quoi l'étape d'après ? Les magasin de denrées alimentaires fermés pendant le ramadan ?

      En France, pays de culture chrétienne depuis 2000 ans, on caricature, c'est comme ça, si des gens ne sont pas d'accord ils peuvent toujours aller ailleurs ou ne pas venir. Surtout que la caricature n'est absolument pas interdite par le coran.

      Supprimer

Bienvenue dans ma maison.

Ici, Le respect qui accompagne la critique et le débat est le bienvenu. Insulte ou attaque personnelle (sur moi ou autres) non. Et il est interdit de venir casser les couilles du taulier que je suis (et des autres commentateurs).

Anonymes, passe ton chemin.
Tu peux t'inscrire avec un compte Blogger ou en t'inscrivant à plein d'endroit... C'est bien de savoir avec qui on discute...