dimanche 18 septembre 2011

La Corse, c'est mieux que la Courneuve

Ce weekend c'est la fête de l'Humanité à la Courneuve. En cette période de primaire, forcément, tous les candidats socialistes y vont se faire adouber, par la gauche de leur gauche. Enfin adouber... A la Courneuve, si on ne reçoit pas d'œufs sur la tête par les grands humanistes qui y participent, on se fait huer, siffler, insulter...
Mais il y avait quelque chose d'assez stupéfiant de voir Jean-Luc Mélenchon accueillir les candidats à la primaire socialiste, tel le pape qui bénit ses visiteurs à genoux... Stupéfiant.

A coté de ça, François Hollande a préféré aller en Corse, à la rencontre des Corses. Pas pour écouter des chanteurs "citoyens" dire que les riches c'est des salauds et qu'il faut faire la révolution. Non, pour faire campagne.

Pour certains, c'est de la part de François Hollande une faute. Pour d'autres, c'est une bonne chose d'éviter ce cirque de la Courneuve.

En ce qui me concerne, je pense que François Hollande est le grand gagnant de ce weekend. Il n'est pas allé se mettre à genoux devant des intolérants notoires qui, de toutes manières, viendront à la gamelle à la fin pour quelques postes éligibles (le Parti Communiste avant, le Front de Gauche aujourd'hui, n'est rien sans le Parti Socialiste qui les aide à exister...), et c'est très bien comme ça.

Je ne voterai pas au primaire, je ne suis pas de gauche. Mais je crois qu'une élection présidentielle, c'est un peu plus large qu'un simple rassemblement de la gauche, du centre, de la droite. Au final, il faut rassembler plus de 50% des électeurs, et je suis toujours convaincu que cela ne se fait pas en effrayant ceux qui n'ont pas voté pour toi la fois dernière.
Et n'en déplaise à beaucoup, je suis convaincu l'élection se gagnera au centre cette année encore. Parce que beaucoup votent moins pour quelqu'un que contre des personnes qui leur font peur.

Parce que l'erreur de Nicolas Sarkozy a été de privilégié sa "droite populaire" à la droite humaniste, centriste et libérale, qui reste majoritaire dans son camp. Et que l'erreur de certains candidats de gauche est de chercher à tout prix ce "certificat de gauchisme", y compris en se faisant insulter par des gens à la fête de l'Humanité.

Aujourd'hui, je pense qu'il y a de grandes chances que François Hollande gagne la primaire dès le premier tour. Parce que ce weekend en tous cas, il a montré que c'était sans doute le plus sérieux des candidats socialistes. Et le moins enclin à aller se vendre aux plus intégristes, qu'ils soient verts, rouge, jaune ou orange à pois marrons.
De là à ce que je vote pour lui aux présidentielles ? Je l'ai écrit précédemment, les alliances seront importantes. Si ce dernier décide de se passer du Front de Gauche et des Verts...

23 commentaires:

  1. Je pense comme toi, bien sûr, mais je pense aussi que beaucoup font une erreur en allant courtiser l'extrême gauche en se référant à des slogans bidons du siècle dernier "les élections se gagnent à gauche"... Or, la gauche du PS n'existe plus beaucoup, contrairement à 81...

    RépondreSupprimer
  2. "Si ce dernier décide de se passer du Front de Gauche et des Verts."
    Me voici rassuré, tu n'es pas près de voter pour quelqu'un du PS ( Hollande ou autres )

    RépondreSupprimer
  3. J'approuve sur toute la ligne, il a évité une erreur politique, je lui tire mon chapeau.

    RépondreSupprimer
  4. Exact, il est sorti du week-end avec l'image d'un candidat sérieux, et pas racoleur. Bon billet.

    RépondreSupprimer
  5. L'analyse de la victoire au centre est juste... pour le 2e tour. Mais, on ne peut passer le 1er tour que si on sait rassembler son camp. Souvenez-vous... 2002 ! Jospin disait que son projet n'était pas socialiste.

    RépondreSupprimer
  6. Denis,

    Jospin a dit une connerie mais ce n'est pas ce qui lui a fait perdre. Ce sont deux tours (4 en fait, avec les primaires), qu'il faut passer. Ségolène Royal avait oublié en 2007 tout en bénéficiant de l'effet 2002 (la peur des autres partis de gauche de faire perdre la gauche).

    Par ailleurs, le Front de Gauche vient de faire une erreur en faisant une OPA sur la Fête de l'Huma. Ce n'est pas leur fête, mais celle du PC...

    RépondreSupprimer
  7. Salut à vous,

    Nicolas,
    Malheureusement si, la gauche du PS existe. Elle a un poids électoral faible (youpi), mais elle existe. Certains pensent, à gauche, qu'il faut ce brevet du gôchitude pour être élu... Ils se trompent.


    Corto,
    Pour l'instant non.


    David,
    François Hollande est très juste ce weekend. Et je trouve qu'il fait une bonne primaire, laissant les chicanneries et les mesquineries à ces adversaires.


    Homer,
    Sérieux, je pense que c'est un bon terme.


    Denis,
    Oui, mais c'est au second tour que se gagne une élection. à 47%, on n'est pas élu.
    A moins que la gauche espère un fort score du FN au premier tour pour être au deuxième tour contre Marine Le Pen, ce qui n'est pas exclus...


    Nicolas,
    Oui aussi.

    Mais je ne sais pas si c'est le FdG qui fait une erreur, ou le PC et ses militants qui ont er accepté sans rien dire de se faire gober par Mélenchon.

    RépondreSupprimer
  8. Salut Falcon,

    Ouh la la !

    Je vais vous dire les amis : quand la gauche modérée pactise avec la droite, ça sent le sapin pour la gauche !

    Je rappelle que Mitterrand a gagné sur sa gauche.

    Tout se paiera cash au second tour. Vous pouvez m'en croire !
    Il ne faudra pas venir pleurer...

    Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  9. Cuicui, si tu veux.

    On peut aussi faire mieux : que plus personne ne se parle. Que les gens "de droite" restent avec les "de droite". Et que les gens qui pensent la même chose restent surtout entre eux.

    Il y a plusieurs conceptions de la démocratie, dont celle du rassemblement. Elle est sans doute idyllique, utopique, mais c'est la mienne.
    Vous avez le droit de rester entre vous. Mais bon, il ne faudra pas hurler ensuite contre ce bon peuple si vous ne dépassez pas les 50 % sur un deuxième tour...

    (pour Mitterrand, je ne pense pas que tu as raison. Et je pense qu'il peut payer un Chablis à certains gaullistes de l'époque, mais n'en parlons pas : c'est dépassé...)

    RépondreSupprimer
  10. tu as bien raison pour les vacances la Corse c'est le top.

    Quant au reste je ne peux manquer de sourir den lisant des commentaires d'authentiques personnes de droite qui ont nulle intention de voter pour le candidat de la gauche en avril et mai 2012.

    Bien évidemment je ne partage pas du tout ton analyse mais ça tu t'en doutais :) ce n'est pas une surprise.

    RépondreSupprimer
  11. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  12. Comme je sais que tu te moques d'essayer de récupérer le vote de ce qui ne pensent comme toi ( et que je sais que comme d'hab, tu ne liras pas les réponses qu'on te fait), tu me permettras de sourire aussi de ton très pertinent commentaire...

    RépondreSupprimer
  13. @ Falcon
    Comment peux tu dire des choses pareilles ?
    Si il y a quelqu'un d'ouvert dans le blogs, c'est bien moi !
    La preuve : je te lis à chaque fois comme bien d'autres blogueurs de droite !

    Être de gauche n'a rien de honteux.

    D'ailleurs, pour te prouver mon ouverture d'esprit, dans mon billet de demain, j'ai mis un lien en ta direction !
    Bonne nuit !

    RépondreSupprimer
  14. Cuicui, un truc que je ne supporte pas. Ceux sont les commentaires qui commencent par un très pertinent "comment peux tu dire que ?", ou "comment peux tu penser que ?".

    Donc je ne te réponds pas. Je pense ce que je pense. Tu penses d'ailleurs ce que tu penses. Et c'est très bien comme ça.

    Maintenant, je confirme. Si la gauche ne veut parler qu'à la gauche, que grand bien lui fasse. Ca fera plaisir en plus à Meclalex.
    Et elle perdra en 2012. Ca par contre ça ne me dérangera nullement.

    RépondreSupprimer
  15. Quand on est gauchedelagauche™, on peut commenter aussi ? Parce que, bon, même si on est sectaire, intolérant et qu'on bouffe des petits enfants au déjeuner pour préparer le terrain aux retour des soviets, on lit quand même les blogueurs de droite que l'on trouve intéressants. C'est bien gentil de se prétendre ouvert, moderne, démocrate… mais si c'est pour produire une telle image de la "gauchedelagauche" à coups d'amalgames aussi grossiers, c'est assez comique. Bref.

    Pour la fête de l'Huma, tout gauchiste que je sois, je n'y ai été que deux fois dans ma vie. C'est chiant et on patauge dans la boue. Quant à la musique, c'est pas Woodstock, hein (pour rester dans l'euphémisme). Cela étant, il faut reconnaître que c'est une vraie fête populaire. Ou une fête vraiment populaire. Aucun parti politique, à commencer par le PS, n'est capable d'en faire autant.

    Mais le point sur lequel je souhaitais surtout intervenir, c'est que – "stratégiquement" parlant – vous semblez oublier une donnée majeure : l'abstention. Abstention qui est sinon le "vote" du moins le choix majoritaire des électeurs des classes populaires, et la désaffection primordiale de la gauche, au sens large, dans les scrutins nationaux (législatives et présidentielle) est bel et bien due à cette abstention et non au report sur la droite, voire sur l'extrême droite (il y a toujours eu au moins 20% des ouvriers qui ont voté à droite).
    La tactique pour la gauche de "gagner une élection au centre/à droite" a amplement montré ses limites en 2002 ("Mon projet n'est pas socialiste") et encore plus en 2006. C'est curieux comme le PS a oublié les 5 règles d'or qu'avait théorisées Mitterrand pour la présidentielle sous la Ve. La première étant d'être le "champion" incontesté d'un parti. Ce que devrait permettre la primaire. La seconde étant de rassembler son camp, au-delà du parti majoritaire, pour pouvoir gagner le 1er tour. Or, un candidat qui ignore délibérément une large fraction de son camp "naturel" ne peut faire qu'une campagne hémiplégique… et donc rater le but. Apparemment, Hollande ne veut pas se lier les mains sur sa gauche sans pour autant se livrer à une drague éhontée sur sa droite (ce qu'avait fait Royal, en vain, en 2006-2007). Pour l'instant, je doute que cela soit payant. On sait que si DSK avait été le candidat du PS il se serait heurté à une très forte abstention à gauche. pas seulement des étiquetés "gauchedelagauche" mais aussi parmi les électeurs qui se reconnaissent dans l'aile gauche du PS. Pour l'instant, Hollande flirte avec ce péril. Aubry est structurellement plus à même de le conjurer… à condition d'acquérir un peu plus de gniaque.

    (Ah, juste une précision, je ne suis absolument pas mélenchoniste).

    RépondreSupprimer
  16. Méjean, long commentaire...

    Quelques réponses.
    * Jouer la parano c'est bien, pourquoi pas quand on a rien à dire. Mais évitons de caricaturer avec mensonge le contradicteur... (1er §, qui donne vraiment pas envie de lire la suite...)
    Coté amalgame (pas forcément comique ceux là), ton début de commentaire est remarquable.

    * Fête populaire peut être. Qu'elle reste fête dans ce cas...

    * Mitterrand n'a pas gagné l'élection grace à sa gauche, mais en battant VGE sur le rejet qu'il pouvait susciter, y compris à droite. D'ailleurs, ne disait on pas de Mitterrand qu'il était de droite ?

    Dernier point, je pense ce que je veux de la gauchedelagauche (et tout le monde ici, du moment qu'il n'insulte et ne casse les bonbons à personne, peut commenter). Pas ce que tu as écrit sur ce premier paragraphe, qui décrédibilise l'ensemble de ton commentaire : on n'est jamais crédible dans le mensonge caricatural.

    Toujours faire attention à ne pas tomber dans le trollisme de vraiment base... (à moins que cela soit le but). Car le garçon ouvert et démocrate que je suis (qui essaie de ne pas caricaturer ce que dit mon interlocuteur) pourrait en avoir vite marre...

    RépondreSupprimer
  17. Ah mon commentaire ne prêtait pas au sourir car franchement que certains de droite défendent un de leur adversaire, en l’occurrence hollande, ne manque pas de sel

    Et pis na j'ai lu ta réponse. Surpris hein ?

    RépondreSupprimer
  18. Melclalex, ah oui, vachement surpris...

    Après tu as une vision de la politique que je ne partage pas du tout. Adversaire, je n'en ai pas. Je ne soutiens personne, et ne suis pas militant (tout le monde ne l'est pas...)

    Et je ne défends pas Hollande.
    Par contre je critique ton candidat préféré, ainsi que les filles candidates, d'aller se prêter à cette mascarade risible et profondément ridicule du "je suis plus de gauche que la gauche". En allant se prosterner à la queue leu leu devant les bottes de Mélenchon.
    C'était ridicule.

    RépondreSupprimer
  19. La victoire de Mitterrand par rejet de Giscard, certes, mais ce n'est pas une nouveauté ni un cas isolé. C'est une constante des institutions de la Ve : au 1er tour on choisit, au second on élimine. Et en maître politique, Mitterrand à l'époque a parfaitement su jouer du verbiage gauchiste pour rassembler son camp.

    Et pour ce qui est de Hollande, intéressante réflexion de Wieworka sur Rue89 : http://www.rue89.com/wieviorka/2011/09/19/les-medias-en-campagne-apres-la-bulle-dsk-la-bulle-hollande-222536

    RépondreSupprimer
  20. C'est vrai l'histoire du choix et de l'élimination.
    C'est aussi pour ça que j'en soupçonne beaucoup, à gauche, de rêver à un FN au deuxième tour contre leur candidat(e) socialiste...

    Sur les réflexions des bulles, lu l'article. On pourrait remplacer Hollande par Royal, ou Aubry, ou même Montebourg... Donc bon...

    RépondreSupprimer
  21. "C'est aussi pour ça que j'en soupçonne beaucoup, à gauche, de rêver à un FN au deuxième tour contre leur candidat(e) socialiste..."

    Je souhaite effectivement que Nicolas Sarkozy se prenne une grosse baffe, que les électeurs de droite se reportent sur Bayrou ou Villepin ou Borloo ou autre.

    Ca se traduirait par une présence au 2nd tour de MLP... Et il serait alors plus facile de gagner.

    RépondreSupprimer
  22. Souhaiter la présence de La Pen pour éliminer Sarkozy du 2nd tour, franchement, non, je n'ai encore jamais vu d'électeur de gauche ni même centriste souhaiter cela. Ne serait-ce que parce que Sarkozy est un formidable épouvantail à lui tout seul, pas besoin de La Pen pour "forcer" un vote de gauche.

    En revanche, personnellement, depuis plus d'un an je suis persuadé que La Pen sera au second tour. Pour moi la seule inconnue est de savoir qui sera en face.

    Sur les bulles, oui il y a une bulle Royal il y a 5 ans. Comme il y a la bulle DSK ces derniers mois http://greasque.parti-socialiste.fr/archives/3194 Par contre, je ne vois pas du tout d'élan des éditocrates pour porter Aubry (euphémisme) ni même Montebourg.

    RépondreSupprimer
  23. Méjean, cherche mieux. Tu trouveras des militants de gauche, même des hommes et femmes politiques, qui agitent à dessein des buches brulantes, espérant faire monter Le Pen.

    Sur le reste, je te laisse le dernier mot.


    Nicolas, tu as toujours été clair dans tes positions, je ne te visais pas en parlant de ceux qui rêvent d'un Le Pen contre le candidat de gauche au deuxième tour.

    RépondreSupprimer

Bienvenue dans ma maison.

Ici, Le respect qui accompagne la critique et le débat est le bienvenu. Insulte ou attaque personnelle (sur moi ou autres) non. Et il est interdit de venir casser les couilles du taulier que je suis (et des autres commentateurs).

Anonymes, passe ton chemin.
Tu peux t'inscrire avec un compte Blogger ou en t'inscrivant à plein d'endroit... C'est bien de savoir avec qui on discute...