jeudi 24 mars 2016

La légende orange s'éteint

Je viens d'apprendre cette nouvelle via un push de l'Equipe. Triste...
Je n'ai jamais vu joué Cruyff. Mais dans mon imaginaire d'enfant, sans doute parce que mon papa était fan des Pays-Bas et de l'Ajax, c'était le plus grand. Je suis né au football au moment du grand Platini et de Maradonna, mais dans mon esprit j'étais plus Cruyff que Pelé dans la cour d'école...

Après, j'ai connu à 14 ans le grand Barcelone. Le coup franc de Koeman à Wembley. J'étais en Angleterre pendant cette finale, échange scolaire. Et je me souviens avoir visité Londres le lendemain de la finale, et avoir vu des supporters de la Sampdoria triste. Et partout dans les rues affichées des photos de Cruyff qui soulevait cette Coupe aux grandes oreilles qui me ferait pleurer l'année suivante...

C'était l'époque où le Ballon d'Or voulait dire quelque chose aussi... Cf mes billets sur le Ballon d'or...

Souvenir de mon enfance qui s'en va. J'imagine que mon papa doit être triste lui aussi. 

Sinon mes bébés ont une méchante gastro. Je n'ai pas dormi de la nuit. Mais je suis en vacances demain... 


11 commentaires:

  1. Je l'apprends chez toi, c'était un grand nom du football.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben c'est pas marrant... (je préfère apprendre des blagues de fesses)

      Supprimer
  2. Un N°14 inoubliable.
    Je dois avoir à peu près 10 ans de plus que toi, donc je l'ai vu jouer (à la TV). Quand j’étais poussin ou pupille (on ne disait U - truc), tout le monde voulait le 14 sur son maillot, ce qui avait le don d’exaspérer notre entraineur-parent-éducateur-chauffeur-arbitre d'appoint, qui nous répétait qu'on avait qu'un jeu de maillots qui allaient de 1 à 13 (et encore 12 et 13, on ne les a pas eu tout de suite).
    Bref, un bout d'ambiance qui s'en va.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas "d'ambiance" (quoique, ça doit être un lapsus volontaire).
      Un "bout d'enfance".

      Supprimer
    2. C'est ça, un bout d'enfance. Je ne l'ai pas vu jouer, mais c'était une icone...

      Poussin et pupille, c'était mieux que ce Under-mescouilles aussi !

      Supprimer
    3. Arf c'est bien vrai, mon junior numéro 3 est Under 8.

      Supprimer
  3. L'idole de ma jeunesse, un joueur énorme qui a révolutionné le foot de l'époque face aux catenacio et au WM.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il faisait parti d'une équipe et d'une génération qui a révolutionné beaucoup de choses...

      Supprimer
  4. Non seulement je ne l'ai jamais vu jouer, mais je ne sais même pas comment se prononce son putain de nom batave…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Didier, c'est pourtant votre génération de batave.

      Supprimer

Bienvenue dans ma maison.

Ici, Le respect qui accompagne la critique et le débat est le bienvenu. Insulte ou attaque personnelle (sur moi ou autres) non. Et il est interdit de venir casser les couilles du taulier que je suis (et des autres commentateurs).

Anonymes, passe ton chemin.
Tu peux t'inscrire avec un compte Blogger ou en t'inscrivant à plein d'endroit... C'est bien de savoir avec qui on discute...