dimanche 28 avril 2013

Insulter, est ce de la "liberté d'expression" ? (Melenchon me fait de plus en plus peur...)

Article du Monde.fr : "Mur des cons : Mélenchon soutient le SM au nom de la liberté d'expression". Le SM, ce n'est pas des sadomasochistes (quoique soutenir Mélenchon en ce moment, ça y ressemble...), mais le divin Syndicat de la Magistrature. Qui défend ceux qui doivent normalement "rendre la justice au nom du peuple français". 
Y compris au nom de ces cons, qu'ils s'autorisent à insulter parce qu'ils n'apprécient pas leurs idées, leurs opinions.

Il faudra à un moment arrêter de tirer sur cette pitoyable ambulance Mélenchon. Qui continue de s'enfoncer autant qu'il s'éloigne des valeurs de la république... Son jeudi soir aura d'ailleurs été remarquable.

Mais quand même, son intervention m'interpelle. Défendre "la liberté d'expression" ? Je crois que cela témoigne de la folie dans laquelle s'installe notre société : insulter les gens au nom de leurs idées, c'est de la "liberté d'expression"...

Et si on avait fait un mur de gauchistes, qu'on avait appelé "salopard" (très joli billet de Guy Birenbaum à ce sujet), cela aurait été quoi ? Si un groupe de gens ayant un certain pignon sur rue avait conçu un mur composé de personnes homosexuelles, et qu'il l'avait appelé "le mur des tapettes", l'aurait on défendu au nom de la "liberté d'expression" ? Imaginons un mouvement syndical ou politique s'amuser d'un murs de personnes d'origine magrébine ou africaine appelé "mur des connards", liberté d'expression toujours ?

Comme le rappelle Jean-Luc Mélenchon, le Syndicat de la Magistrature recueille au sein de sa profession 30% des suffrages. Il se permet d'insulter des personnes de droite républicaine. Et aussi d'insulter le ministre de l'intérieur Manuel Valls, qui est aussi considéré comme un "con". Est ce la liberté d'expression ?
Tiens ? J'ai appris que même Jack Lang, que je n'aime pas, fait parti de ce mur des cons. Mais parce que je combats régulièrement sa conception de la politique, ai je le droit de l'insulter et de le traiter de con ? Je ne l'avais fait... Et je ne suis pas juge (un simple citoyen qui serait condamné s'il le faisait).

En tous cas je suis écœuré. Ces gens là doivent me juger "au nom du peuple français". Je partage bien des idées et des valeurs de par exemple François Baroin, Eric Woerth, ou Luc Ferry, épinglés "cons". J'ai voté, comme un peu plus de 48% des votants, pour Sarkozy au deuxième tour de la dernière présidentielle. Je suis donc aussi un "con" au yeux de 30 % de cette profession. 
Mais au nom de "la liberté d'expression", je dois les laisser m'insulter. En dodelinant de la tête. Et je dois les laisser m'insulter au seul principe que je suis "de droite". Être insulté sur Twitter par des gens de cette gauche sectaire, bon, c'est une habitude. Mais de la part de représentant de la justice...

Et que le représentant principal de cette gauche sectaire, Jean-Luc Mélenchon, appuie et soutienne ces insultes... Je suis écœuré, mais aussi effrayé.
Pour la République apaisée, on reviendra plus tard... Le République digne et du respect, ça fait longtemps qu'elle est partie à la décharge publique...

27 commentaires:

  1. Mouais, beaucoup de bruit et d.indignation pour pas grand chose...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Stef,
      En terme d'indignation, une certaine gauche en connaît un wagon.

      Je ne "m'indigne" pas. Pas au sens Hesselien du terme. Mais je trouve assez pénible d'être insulté.

      Mais si c'est de la "liberté d'expression", ne nous indignons pas. Insultons les a notre tour ces connards qui nous insultent,
      Et pour les leçons d'humanisme et tout et tout, il faudra se les garder.

      Supprimer
    2. pas grand chose ????

      Supprimer
  2. C'est dans un cadre privé. Il n'y a pas d'insulte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nicolas,
      Tout va bien alors. Insultons nous dans les "cadres privés" d'institutions qui ont une certaine importance.

      (Je suis en total désaccord avec ton affirmation...)

      Supprimer
  3. Effectivement Nicolas a raison. C'est un lieu privé filmé par un tiers et divulgué par voie de presse. On peut discuter le bien-fondé de ce mur des cons. On peut évidemment ne pas le trouver à son goût. Il n'en demeure pas moins qu'il n'avait pas vocation a être étalé en place publique. Evidemment, c'est un règlement de compte mesquin contre le SM. Le SM a indiqué qu'il faisait référence à la dernière mandature, du temps où la magistrature était très violemment attaqué par Nicolas Sarkozy. Je lui en donne acte parce que la plupart des cons affichés ne fait plus l'actualité. En grattant un peu, je suis sûr qu'on pourrait trouver pareille initiative chez certains syndicats de flics (Alliance notamment qui est bien à droite).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gabale,
      OK, pas de problèmes. Je ne partage pas votre sentiment, parce que je crois que ce n'est pas anodin, mais ce n'est pas grave.

      Je crois que ce qui me choque vraiment le plus sont les leçons de morale de la présidente de ce syndicat (mon billet d'hier, et l'interview dans le parisien). Et finalement cette défense de l'insulte, qui parait presque à entendre certains légitimes et naturelles.

      Je crains juste que notre société, déjà difficile à vivre, devienne davantage invivable. Insultons nous dans "des cadres privés" de ce genre. Et la République en sortira grandie. Salie sans aucun doute, mais "liberté d'expression"...

      Sinon un dernier point Gabale. Tu fais (ça me surprend de toi) un procès d'intention. Pour toi, il paraitrait évident qu'Alliance, syndicat marqué à droite,
      fasse ce même genre de saloperie. Rien n'est établi, rien n'est démontré, ceux qui ont fait cet acte là, c'est un syndicat qui se réclame d'une certaine gauche (que je juge sectaire). Pas Alliance.
      Il se trouve que, dans le même esprit, je pense que dans les valeurs défendues par la droite dont je me réclame, il y a le respect du point de vue de l'autre. Je ferai le même procès d'intention à Alliance : je ne pense pas qu'ils s'abaisseront à de telles indignités.
      (mais je peux me tromper... J'en serai déçu).

      Enfin bon... Ce weekend le débat a encore descendu de plusieurs crans. Il est spécial, le "changement"...

      Supprimer
  4. Tout de même curieux ces gauchistes qui defendent le SM sous couvert que le mur des cons était ds un lieu privé... Sans doute les mêmes qui apprécièrent que Mediapart utilise les enregistrements fait en douce par le majordome de Bettencourt pour tenter d'enfoncer Sarko

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Corto, finalement non, pas n'importe quoi.
      (Nicolas, avoir un avis contraire n'est pas forcément "n'importe quoi")

      En fait je me suis posé une question hier soir, qui mériterait un billet. Sur mes contradictions.
      J'ai trouvé les méthodes de Médiapart à vomir. Notamment lorsqu'un anonyme de la FFF dont j'ai oublié le nom aujourd'hui avait enregistré une conversation privé de Laurent Blanc.

      Aujourd'hui, la méthode est la même. Mais elle m'éclaire sur une partie de ma justice qui me traite de con, et qui doit me juger de manière équitable avec quelqu'un qu'elle ne considérerait "pas con". Je trouve ça effrayant. Et je suis content qu'un journaliste ait révélé ce truc.
      Mais en employant des mêmes moyens que Médiapart. Que je trouvais détestable hier.

      Mes contradictions sont sans doute les mêmes que bien des gens. Qui ont trouvé bien que hier on vomisse sur Eric Woerth, mais qui ne l'on pas supporté au début pour Cahuzac, et ne le supporterai pas si un hiérarque de gauche subissait aujourd'hui les mêmes choses.
      C'est bien quand ça tombe sur le camp d'en face, pas sur le sien.

      Supprimer
    2. Falconhill, le problème n'est pas d'avoir des avis contraires mais de comparer n'importe quoi et de perdre absolument tout sens de la mesure.

      Woerth est accusé d'avoir détourné du pognon pour financer une campagne. Le sm d'avoir fait une blague de potache absolument pas illégale. Le seul truc qui est probablement illégal dans cette histoire est de qu'a fait le journaliste.

      Il faut revenir sur terre.

      Supprimer
    3. Nicolas, je suis sur terre (je te remercie).

      Sur la forme, la comparaison ne me parait pas idiote. Parce que hier soir je me la suis faite (sur l'histoire Blanc des quotas, pas sur Woerth). Tu remarqueras aussi que Woerth est accusé (et présumé innocent...), et pas encore mis en examen pour cette histoire. La seule chose illégale dans cette histoire, peut être est ce qu'on fait Médiapart d'enregistrer des conversations privées (si on suit cette logique)...

      Après sur le fond, mais je ne veux pas débattre, cette histoire que vous trouvez de "potache" m'est effrayante et inquiétante. Mais peut être aussi car je trouve inquiétant d'être jugé par des gens qui considèrent que je suis un con.
      Ce qui me dérange aujourd'hui, c'est de voir que certains tombent sur le journaliste, et trouvent finalement normalement qu'un syndicat qui représente 30% dans cette profession accroche à son mur des gens qu'il insulte de con.

      Quand on reviendra sur Terre, faudra prendre une grande voiture car on est beaucoup, visiblement, à l'avoir quitté...

      Supprimer
    4. Personne n'insulte personne si ça reste privé.

      Et personne ne te traite de con. Des andouilles traitent Morano de conne. Il y à plus grave, non.

      Supprimer
    5. Nicolas,
      Nous sommes en désaccord sur les deux points. Pour moi ce n'est pas du "privé", et je me sens traité de con par des gens qui doivent me juger.

      Après oui, il y a toujours plus grave. Mais dans ce cas, arrêtons tous de parler, de discuter, de bloguer aussi, car il y a toujours plus grave.

      Supprimer
    6. Melclalex,
      Coté 'pathétique', as tu beaucoup de leçons à donner ?

      (sur le coup, venir insulter quelqu'un chez moi par une simple phrase, je trouve ça plus que pathétique... mais malgré ce que permet la "liberté d'expression" aujourd'hui, nous allons rester polis...)

      Supprimer
    7. Une blague pas si potache que ça dans la mesure où elle provient d'un des métiers les plus importants de notre pays.
      La paix sociale résulte des décisions prises par la Justice. Si la Justice se révèle elle aussi idéologique, ce n'est pas la blague l'élément important, mais bien l'intégrité de notre Justice, qui permet ou supprime la paix sociale dans notre pays.

      Je pense que la blague n'est pas l'élément important, et comparer les 2 est légitime.

      Supprimer
    8. Hans,
      Je suis d'accord.

      Je pense que cet évènement, qualifié de "blague" par certains, et dont le seul coupable pour d'autres est le journaliste qui a sorti ce loup, risque d'être plus important que l'on pense. ON verra ça un peu plus tard...

      Supprimer
    9. Malgré tous ces éléments Falcon, qui ont de quoi nous faire douter sur un avenir serein pour tous, je m'efforce de garder espoir, de continuer à croire en un monde meilleur.
      La difficulté à notre niveau, c'est de combiner optimisme et réalisme. Comment continuer à croire en un monde meilleur quand les faits indiquent que la Justice est partisane.
      Je partage votre crainte, sincèrement. Néanmoins je continuerai à croire en un monde meilleur, même si ce n'est pas encore gagné.

      Ce qui m'inquiète vraiment c'est qu'aucun de ces magistrats ne se verra reprocher quoi que ce soit. On s'en prendra toujours aux flics, et jamais à la Justice.

      Supprimer
    10. Ce billet m'a fait beaucoup de bien. Il soulève des questions qui sont à la base de tout mon engagement politique, si je puis dire ainsi. La Justice est le thermomètre de nos sociétés, selon moi. Ce billet traite du coeur de la société. J'y suis sensible. La Justice c'est comme un père de famille. Elle dit quand ça va et quand ça va pas. Elle réprimande quand il le faut.

      De quelle manière la Justice considère et les victimes, et les coupables? C'est d'après cette question, et d'autres aussi, que je me fais une opinion sur l'état du pays. Si ils ne peuvent rendre Justice à la France, où va-t-on?

      Vous vous doutez bien que lorsque j'ai découvert ce mur, j'ai pris un bon coup de marteau. On savait que la justice était assez laxiste, et maintenant on en a la preuve.

      Quant au journaliste, avez-vous entendu cet animateur qui s'est fait éjecter? En ce moment c'est le chahut à France 3.

      Je vous souhaite la bonne soirée.

      Supprimer
    11. Hans,
      Dans votre souhait, je me retrouve totalement. D'ailleurs, comme je crois que nous partageons vraiment des valeurs communes, je vais te dire tu (parce que le vous dans les blogs ça me gonfle)

      Oui, que la justice soit toujours exempte de tous reproches et de toute mise en question c'est insupportable. Outreau aurait du être un début : il ne s'est rien passé. C'est terrifiant.

      Et oui, pour moi ce mur a été un gros coup de poing dans le ventre. Je sais que la justice n'est pas parfaite. Sinon je n'aurais pas tous ces petits délinquants qui nous emmerdent dans nos rues, après avoir passé pourtant un paquet de temps dans les tribunaux de mon chef lieu de département.
      Mais je pensais que je n'étais pas traité de "con". Morano ou Hortefeux, je ne suis pas fan et je les ai souvent dézingué ici. Mais Valls, Baroin ou Ferry sont des gens dont je suis proches. Et j'ai voté Sarkozy l'an passé. Qu'ils soient insultés sont pour moi aussi des insultes.

      La soirée a été bonne. Mais bon je crains aussi pour la suite de notre pays. Je pense vraiment qu'il s'est passé quelque chose ce weekend.
      ON risque d'en payer le prix plus tard. La société je parle. Notre société. Et notre république.

      Supprimer
  5. pas "pour tenter d'enfoncer" mais pour "enfoncer"...
    s'il a triché, peu importe les moyens pour le confondre!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alix, les leçons de français ça va cinq minutes (merci).

      A l'époque nous discutions sur savoir est ce que la fin légitime vraiment tous les moyens.

      Sur Woerth, c'était y a plus de 3 ans je crois. Le mal a été fait pour lui. Mais rien n'a été démontré. Si rien n'est prouvé, on fait quoi ?

      Je ne peux pas être d'accord avec "peu importe les moyens pour le confondre", ou alors il faut l'appliquer à tout le monde, à tout citoyen, pas uniquement ceux de droite. Au petit délinquant qui emmerdent les quartiers, que les juges (SM ou pas) ont tendance à laisser en liberté. A tout le monde.

      Mais alors on change aussi la logique de notre justice. Du "présumé innocent", ou passe au "présumé coupable". Puisque nous sommes tous présumés tricheurs, tous les moyens seront bon pour nous confondre.

      Elle sera bien la société (si en plus derrière on a le droit de se traiter de con ou de salopard si on est en désaccord)...

      Supprimer
  6. billet très intéressant, commentaires à lire sérieusement.
    je trouve que tu as raison en tout point et moi aussi je me désole quand je vois que les débats politiques dérapent de plus en plus dans l'injure : con c'est une injure, quand même...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Estelle,
      Ton commentaire me rassure... Merci

      Supprimer
  7. Il est bien évident que la Gauche en question, les Trotskystes et les Marxistes à la Mélanchon, ont la même conception de la liberté d'expression que leurs maîtres à penser.
    Rien de choquant, donc, dans tout cela.
    Ce qui en revanche est proprement effrayant c'est que la République tolère, depuis près de quarante cinq ans un syndicat de juges qui revendique la partialité et qui verrouille
    totalement l'autorité judiciaire.
    En d'autres termes, tout ce qui compte vraiment dans ce pays, la Justice, l'Administration, les media, est entre les mains de la Gauche.
    C'est ce qu'on appelle le totalitarisme...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nouratin,
      Je n'aurais pas la même conclusion. Car cela me mettrait dans le même lot que les mêmes fous de gauche que je dénonçais, durant le mandat précédent, qui hurlaient contre l'état UMP et Sarkozy qui était forcément dictateur et illégitime.

      Mais cette gauche sectaire m'effraie, en effet. Je reste sur l'interview de la chef du Syndicat de la magistrature, qui est juste effrayant.

      Et oui, je suis assez d'accord sur le fait que l'on accepte des juges de cet acabit, qui assume leur partialité, et leur coté finalement assez antirépublicain.
      Quand on se borne aux résultats de cette justice, il y a en effet de quoi être écoeuré...

      Supprimer

Bienvenue dans ma maison.

Ici, Le respect qui accompagne la critique et le débat est le bienvenu. Insulte ou attaque personnelle (sur moi ou autres) non. Et il est interdit de venir casser les couilles du taulier que je suis (et des autres commentateurs).

Anonymes, passe ton chemin.
Tu peux t'inscrire avec un compte Blogger ou en t'inscrivant à plein d'endroit... C'est bien de savoir avec qui on discute...