dimanche 28 novembre 2010

Fédération Française de Foot : les meilleurs s'en vont, les incompétents restent...

La Fédération Française de Football est un monde merveilleux. L'école du mérite, où la compétence est dignement récompensée... Je plaisante bien sur...

Dernier épisode, la démission hier du directeur général de la FFF Jacques Lambert. Avec le démissionnaire Jean-Louis Valentin, ce n'était pas le plus mauvais de ces dernières années... De l'avis général, s'il y en avait un dans la place qui tenait la route, c'était lui, principal artisan dans le dossier de l'organisation de l'Euro 2016... Dixit Noel Le Graet, Jacques Lambert "en avait marre de ce milieu d'intrigants". Où garder sa bien chaude place est plus importante que de faire du bon travail, on l'a vu...

D'après l'Equipe, un responsable fédéral "qui n'a pas souhaité être identifié" explique qu'à la FFF, nous sommes chez les Borgia en ce moment... Le bon président Duchaussoy à la légitimité douteuse s'offre les services onéreux de directeurs de cabinets et conseillers en communication. Jean-Pierre Escalettes, président démissionnaire, siège toujours au conseil fédéral. Et les autres, tous responsables de ces derniers fiascos, tous ravis de tout mettre sur le dos de ce Domenech qui va finir par devenir sympathiques, ne s'occupent que d'une chose : garder leurs douces places...

L'incompétence est une maladie qui est loin d'être bénigne... L'incompétence... C'était une belle imitation de Thierry Le Luron l'incompétence... On pourrait la dédier à la Fédération Française de Football et ces chers dirigeants, cette chanson...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Bienvenue dans ma maison.

Ici, Le respect qui accompagne la critique et le débat est le bienvenu. Insulte ou attaque personnelle (sur moi ou autres) non. Et il est interdit de venir casser les couilles du taulier que je suis (et des autres commentateurs).

Anonymes, passe ton chemin.
Tu peux t'inscrire avec un compte Blogger ou en t'inscrivant à plein d'endroit... C'est bien de savoir avec qui on discute...