mercredi 12 janvier 2011

Candidat normal et attitudes républicaines normales...

L’actualité politique du jour ne m’inspire pas. Mais d’une manière générale, la politique tout court ne m’inspire pas. J’aurais pu moquer l’interview de François Hollande qui souhaite un « candidat normal pour le parti socialiste en 2012 », mais même pas… Pourtant, y aurait de quoi en écrire un billet…
Non, je me contenterai là de penser à « la candidature anormale » socialiste en 2007. Et recommander cette vidéo du Petit Journal où le journaliste s’éveille en se rendant compte que Ségolène Royal s’est peut être moqué de lui

Il faudrait que je réponde à la question de Meclalex. Il me demande si, tels les démocrates du Parti de gauche et du PCF, les parlementaires PS auraient du boycotter les vœux de Nicolas Sarkozy aujourd’hui…. Pour la raison que « l'emprise grandissante qu'exerce l'exécutif sur le Parlement », ben c’est pas bien. Il y a sans doute aussi le fait que le président n’est sans doute pas suffisamment de gôôche (mais attention, la vraie hein) pour leur être légitime.
Il est gentil de me poser la question. Je ne suis pas de gauche, et je suis très légitimiste. Et je respecte (ou essais) tout le monde, surtout le résultat des urnes. Il y a un Président de la République, je lui accorde une certaine légitimé, quand bien même il accumule fèves et maladresses. Je le respecte, comme je respectais l'élu Georges Frêche ou les élus communistes autour de chez moi. En tous cas davantage que je ne respecte des gens qui ne respectent pas certaines choses…

Alors oui, on trouvera toujours des arguments. « Le président n’a pas respecté ci », « il n’a pas respecté ça », « il est responsable du dévoiement de la fonction », etc, etc… Sans doute. Comme ça, ces élus égaliseront dans l’abjection, et auront montré qu’ils sont au moins autant médiocres que ceux qu’ils dénoncent
Mais en admettant que ces huiles de la tolérance que sont les parlementaires Front de Gauche arrivent au pouvoir (ce que je ne souhaite pas), que devrons nous faire ? Je ne suis pas d’accord avec eux, avec la manière qu’ils ont de concevoir la politique et la démocratie, avec leur proposition, que devrais-je faire ?
Et tiens ? Il y a chez moi des élus issus du Front de Gauche, légitimement élu. Je n’ai pas voté pour eux, dois je leur manquer de respect ? Dois je « ne pas leur serrer la main » ?

Et en question subsidiaire, est ce que c’est vraiment la république dont j’ai envie, une où un camp refuse de parler à l’autre, sous des prétextes fallacieux, mais surtout parce qu’il est « de l’autre » ? Ais-je envie de davantage de radicalité, entre des gens qui ne pensent pas la même chose ?
Donc pour répondre à Melclalex, je répondrai que le PS fera ce qu’il souhaite. Je pense juste que, globablement, il est composé de gens moins sectaires que dans ces partis de la « vrais gauche ». Et en partant du fait que s’affirmer sans respecter l’autre nous rendait forcément plus faible, le PS montrera qu’il est un parti de gouvernement, un parti responsable.

Mais c’est évident que c’est aussi ce genre d’attitude qui me donne de moins en moins envie de parler politique sur ce blog… Pas grave, on trouvera d’autres sujets…

(ne me demandez pas pourquoi la photo du gâteau des rois, je n'en ai aucune idée...)

13 commentaires:

  1. Je n'aime pas quand tu parles de sectarisme : ça oblige à éviter tout débat politique.

    J'ai répondu aussi à la chaine de Melclalex, au "comptoir".

    Nicolas Sarkozy a été élu dans le cadre d'institutions, il a réussi à modifier les institutions sans que ça figure à son programme (au contraire, il avait indiquer vouloir renforcer le rôle du Parlement), on peut considérer que temps qu'il n'est pas repassé devant les urnes (conformément aux nouvelles institutions), il n'est plus légitime.

    Dénoncer son attitude n'est pas du sectarisme.

    Par ailleurs, "obliger" des députés qui vont combattre nos projets à écouter nos voeux est profondément grotesque, presque une attitude dictatoriale. Le dénoncer n'est pas du sectarisme, c'est juste de la logique.

    Un parlementaire a le droit de pouvoir dire qu'il refuse d'écouter un Chef d'Etat qui, par exemple, propose à un dictateur comme Ben Ali de lui apporter son soutien.

    Lui en retirer les droits n'est-il pas sectaire ?

    RépondreSupprimer
  2. je ne crois pas que cela soit une question de respect ou de manque de respect, sur le principe c'est faire un coup "médiatique" pour alerter l'opinion sur certains éléments.

    On est d'accord où pas mais on ne peut pas avoir face à toi un ou une responsable qui se fout de toi toute l'année et qui le 12 janvier suivant vient de caresser dans le dos une coupe à la main.

    La droiture d'esprit est une qualité, l'hypocrisie elle, est un défaut.

    C'est le sens de mon propos mais je conçois tout à fait que l'on puisse y aller pour respecter la fonction et les traditions, en soit ce n'est pas choquant.

    RépondreSupprimer
  3. Pourquoi j'ai pas lu ta réponse à la chaine ? J'ai du zappé ce matin (tête en vrac moi...)

    Non, le terme sectaire n'empêche pas le débat. La preuve, tu m'as honoré d'un joli commentaire, qui n'est pas forcément en contradiction avec ce que je pense.
    Je trouve que cette tradition de voeux est un peu grotesque. Mais de la même manière que je trouverais autant grotesque que les élus de droite boycottent une cérémonie de voeux de Delanoé.

    Après, on peut tout mélanger. Ben Ali, travailler plus pour gagner plus, le boycott.
    Je pense jusque que si on veut s'abaisser au niveau de médiocrité de son adversaire, ce n'est pas de la logique comme tu le dis, mais c'est autre chose.

    C'est mon avis. Tu es libre de ne pas le partager.

    RépondreSupprimer
  4. Melclalex, je ne sais pas si accumuler les "coups médiatiques" est tellement positif pour tout le monde.

    Mais tu as raison quand tu dis que l'hypocrisie est un défaut, je le reproche suffisamment au PS. Mais le respect lui, ça me parait être une qualité.

    Après, comme j'ai dis à Nico, on peut aussi s'abaisser au même niveau de médiocrité que celui que l'on prétend combattre.

    RépondreSupprimer
  5. "Je trouve que cette tradition de voeux est un peu grotesque"

    Ce n'est pas une tradition : avant la réforme de la constitution, le Président de la République ne s'adressait pas aux parlementaires...

    Aussi, je ne mélange rien : le soutien à Ben Ali est LE sujet politique (à part les machins des socialos) de la période. J'ai pris un exemple au hasard : le sujet du jour.

    RépondreSupprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  7. Nicolas,
    Si tu mélanges (à mon avis), mais ce n'est pas grave.

    Nicolas, je viens de lire ton billet sur ta Comète, je n'ai rien à redire.
    Je crois que notre désaccord tiens plus sur de la forme (et sans doute l'emploi du mot "sectaire" pour qualifier des gens dont, c'est vrai, je ne suis pas fan absolu)...

    Après oui, y a eu réforme de la constitution. Sauf erreur de ma part, elle a été votée. Je le regrette, mais elle a été votée. Donc elle est applicable.

    On peut tous refuser d'appliquer les lois que l'on considère absurde. Mais dans ce cas, ça risque vite d'être un sacré bordel...

    RépondreSupprimer
  8. Bof,
    Mélenchon va au bout de son idée. Il a choisi d'exprimer un camp clairement anticapitaliste. Cela rend ipso facto tout dialogue impossible. Cela me semble donc tout à fait cohérent. Le PS ferait mieux de faire de même, ce qui l'écartèle de toutes parts, plus que les bisbilles, les primaires, ou ce genre de conneries, c'est surtout sa conversion forcée à l'économie de marché.

    Il faut choisir : soit le PS se "centralise", soit il recouvre ce qui fit l'essentiel de son identité.

    RépondreSupprimer
  9. FalconHill,

    Oui, on est plus pas d'accord sur l'utilisation du mot "sectaire" parce que tu le fais souvent. Il est très dur et hors sujet (il fait référence à une secte : refuser d'aller à une cérémonie "républicaine" n'est pas sectaire).

    Je ne propose pas de ne pas appliquer la loi, je dis juste qu'elle ne devrait pas être rétroactive : si le Président modifie les textes qui lui ont permis d'être élu, il n'est plus légitime en tant qu'élu (d'autant que la loi contenait d'autres volets, dont un sur les referendum, dont les textes d'applications n'ont jamais été faits).

    Je ne propose pas de ne pas appliquer la loi, je me contente de ne pas condamner des élus qui ne vont pas écouter le Chef de l'Etat !

    Nicolas Sarkozy est bien le premier Président à avoir refuser d'aller au Congrès des Maires de France.

    C'est quand même un petit plus antidémocratique et sectaire que de ne pas aller à un pince fesse à l'Elysée.

    RépondreSupprimer
  10. Nicolas,
    Des fois je me dis qu'il faudrait vraiment que je monte plus souvent, qu'on discute en mangeant un morceau (j'aime bien).

    Je ferai attention avec l'utilisation de ce mot. Qui est dur, c'est vrai. Qui peut s'appliquer également à moi, qui fait preuve par là même d'un sectarisme, un autre. Mais que je ne considère pas hors sujet.

    Sur la non-rétroactivité, oui, pourquoi pas. Ce n'est pas le cas aujourd'hui.

    Après oui, Nicolas Sarkozy a été nul sur le coup des Maires de France. Pas que sur ce coup là. Maintenant, même question que plus haut : s'abaisser au niveau de médiocrité (supposé) de son adversaire, cela nous rend il meilleurs ?

    Je note ta phrase en tous cas (avec le !) : "Je ne propose pas de ne pas appliquer la loi, je me contente de ne pas condamner des élus qui ne vont pas écouter le Chef de l'Etat !". C'est aussi pour ça que je suis plutôt d'accord avec ton billet, et que je ne crois pas que nous soyons en désaccord sur le fond.

    Peut être ma forme était un peu vive.

    Bonne aprésmidi

    RépondreSupprimer
  11. Dorham, j'avais zappé ton commentaire (désolé, focalisé sur notre ami Nicolas).

    Tu as raison sur la stratégie du FdG, qui est cohérente. Que le PS doive se radicaliser et se durcir, je ne sais pas.
    Si tout le monde se radicalise et que plus personne finalement ne se parle, ne risque t'on pas d'y perdre plus qu'autre chose ? C'est une question, je ne prétend pas y répondre.

    RépondreSupprimer
  12. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  13. Tiens ? Je vais faire le sectaire moi aussi.

    Ici, y a des règles du jeu : pas de commentaires anonymes. Surtout pour dire des conneries et ne rien comprendre à ce qui est écrit, c'est pas la peine.

    Zou poubelle

    RépondreSupprimer

Bienvenue dans ma maison.

Ici, Le respect qui accompagne la critique et le débat est le bienvenu. Insulte ou attaque personnelle (sur moi ou autres) non. Et il est interdit de venir casser les couilles du taulier que je suis (et des autres commentateurs).

Anonymes, passe ton chemin.
Tu peux t'inscrire avec un compte Blogger ou en t'inscrivant à plein d'endroit... C'est bien de savoir avec qui on discute...