mardi 7 septembre 2010

Je ne ferai pas grève aujourd'hui... Pourtant...

Pas uniquement à cause de la pluie dans le Gard, et de cette Alerte Rouge qui vide les écoles, et empêche de circuler le car qui devait amener les grévistes de chez moi à Nîmes. Il pleut, mais ce n’est pas pour ça que je ne ferai pas grève…

Pas parce que j’ai un boulot immense non plus. Enfin si, j’en ai. La motivation est pas encore trop là (ais je l’esprit encore autour d’une table de fête ou de châteaux cathares ?), et c’est vrai que ces temps pluvieux qui évoquent davantage Novembre qu’une fin d’été ne sont pas là pour trop me mettre le pied sur l’accélérateur. J’ai ce soir une réunion en Mairie, où les affaires doivent également bien reprendre…
Et puis bon, faire grève à la sortie des vacances, non j’ai pas trop envie…

Pas parce que je soutiens le gouvernement et sa réforme. Je confesse la comprendre très peu, sans doute car je ne me suis que peu penché sur la question. Si, j’ai quand même compris que, globalement, une fois de plus, c’est la classe moyenne qui va prendre. Comme d’habitude remarque… Comme d’habitude.

Pas non plus parce que je n’ai pas envie de me mettre à coté de gens dont je ne partage décidément pas la même vision de la France… Mon syndicat appelle à la grève, j’aurais pu rester avec lui. Ainsi, je n’aurais pas entendu des slogans dont la bêtise et le sectarisme me font baisser les bras de dépit…

En passant, une réflexion comme ça… Je croyais pourtant qu’après 2003, où les salariés avaient déjà pas mal morflé, les retraites étaient sauvées… Pourtant non. J’attends donc paisiblement la réforme « pour sauver les retraites » qui aura lieu en 2015… Juste après la réforme de 2014 qui « sauvera la sécurité sociale »…

Non, je ne ferai pas grève, aussi parce que sans doute n’est pas dans mes habitudes, ma culture, ma sensibilité, de faire grève. Je suis adhérent à un syndicat, la CGC, qui a pourtant appelé à la grève. Beaucoup de camarades syndiqués ne sont pas au bureau aujourd’hui. Mais non, même si je trouve les arguments de ma « centrale syndicale » très pertinents, je n’ai pas envie de franchir le rubicon.
C’est marrant, j’ai presque l’impression d’avoir peur de faire grève. Comme quand j’étais écolier, que je ne voulais pas rater l’école. Que je ne voulais pas que mes parents me grondent pour école buissonnière. Nous n’en sommes pas là, mais oui j’ai cette crainte de faire quelque chose que je ne considère pas mal, non. Mais je n’ai pas envie.

Pourtant, y a tellement de choses qui font que la moutarde me monte au nez… Tellement d’éléments qui me donneraient envie de poser le stylo, et d’aller hurler mon véritable ras le bol dans la rue.
En plus, elle est légitime cette manifestation. Et elle ne m’est pas antipathique. Autant j’étais très éloigné de positions défendues dans la rue le 4 Septembre, autant là… Oui, y a matière à être inquiet. En colère. Dépité. Ou les trois à la fois.

Mais non, je ne manifesterai pas. Ça ne fera pas changer la société d’aller dans la rue, comme cela ne la changera pas de rester à travailler, les yeux au loin pour voir si les nuages restent de cette sombre couleur inquiétante…
Y aura des élections bientôt. Peut être que là, les choses changeront vraiment… Mais là encore, je n’en suis même pas convaincu…

7 commentaires:

  1. La semaine dernière j'ai fait un billet sur ces français, dont moi, qui ne feraient pas grève. On n'a pas à se justifier, je crois...

    RépondreSupprimer
  2. Hou la la ! Ce n'est pas la grande forme on dirait.

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  4. Nicolas, non on n'a pas à se justifier.

    Elmone, si. Mais je rentre de vacances, et il pleut ^^

    RépondreSupprimer
  5. Eh bien, moi je suis en congés, ce qui me permet d'aller manifester si bon me semble sans aucune "crainte"! En plus, il fait beau, et chaud, ce qui n'est pas peu dire quand on observe la carte de France !
    courage !

    RépondreSupprimer
  6. Manuel M7/9/10 21:46

    Personne n'a à se justifier en effet. Ces choix sont très personnels, et les paramètres entrant en jeu sont nombreux.
    Pour ma part, en tant que prof, j'ai fait grève les 6 ET 7 septembre. Pour des raisons différentes évidemment. Et je ne pense pas être le fainéant, le parasite ou mauvais français souvent décrit ces dernières années par certains. Le ministère va me retirer 2 jours de salaire comme prévu. Rien à dire. Là où c'est plus dur à avaler, c'est que je n'ai pas été compté comme gréviste ! Je ne développerai pas ici (hors sujet), mais il faut se méfier des chiffres donnés dans les médias.

    RépondreSupprimer
  7. J'ai écouté les motifs de la grève des enseignants lundi, et j'ai adhéré à leurs revendications, même si la grève n'est peut-être pas la meilleure des solutions et qu'avoir choisi la veille de la "mobilisation générale" a fait perdre la réalité des difficultés des bébés profs!
    Sur les retraites,il faut savoir qu'en Allemagne et en Espagne la durée de cotisation, pour une retraite pleine, est de 35 ans… (35 ans en moyenne en Europe), 41 ans en France Le problème n’est pas l’âge du départ, mais la durée de cotisation, l’exposition aux risques, l’espérance de vie et le financement !

    RépondreSupprimer

Bienvenue dans ma maison.

Ici, Le respect qui accompagne la critique et le débat est le bienvenu. Insulte ou attaque personnelle (sur moi ou autres) non. Et il est interdit de venir casser les couilles du taulier que je suis (et des autres commentateurs).

Anonymes, passe ton chemin.
Tu peux t'inscrire avec un compte Blogger ou en t'inscrivant à plein d'endroit... C'est bien de savoir avec qui on discute...