lundi 16 mai 2011

Le choc des images, et le mal à l'estomac...

DSK toujours... On peut trouver ignoble le crime (c'en est un) dont il est accusé. Et s'il est vraiment coupable, socialiste ou pas, homme de gauche ou pas, seul capable de vaincre Sarkozy ou pas, il paiera. Et ça sera très bien.

Pour autant, j'avoue ne pas réussir à être indifférent à l'image de cet homme dans le box des accusés... Hier puissant, aujourd'hui beaucoup moins... La barbe de trois jours, l'oeil vitreux et fatigué, le teint terne, jauni...
On peut avoir de la compassion pour la victime de l'agression sexuelle, cela n'empêche aucunement d'être sensible à cette image. A cet homme dont on a suivi la carrière publique et politique, qui aujourd'hui est en prison, et dont on assiste à la déchéance en direct.

Et n'en déplaise à certains donneurs de leçons, penser cela ne signifie pas l'excuser, ou lui pardonner, ou accepter le crime dont il est accusé. Rien n'est ni blanc, ni noir, et condamner ne signifie pas être indifférent.

Après, comme disait Nicolas dans un billet très humain, il y a des jours où il est préférable de couper Twitter et le net. Quand je lisais les tombereaux de merde que balançaient certains contre Eric Woerth cet été, je pensais la même chose. Eric Woerth était, en plus, de droite, donc forcément...

Non, j'ai aussi coupé Twitter aujourd'hui, et les blogs d'une manière générale. Pourtant j'écris, pour dire ce que je ressens. Car c'est une période où les sentiments sont confus, surtout pour une personne comme moi qui n'est pas du tout socialiste, et qui vote à droite. J'assiste à des déclarations de dirigeants du PS que je trouve à la fois dignes, et à la fois pénibles quand je me souviens avec quelles violences ils lacèrent toutes personnes qui n'est pas de leurs camps, aux prises avec des difficultés fatalement moindre.

C'est une drôle de période. Une sale période. Je suis triste ce soir. Sans trop savoir pourquoi. L'Olympique de Marseille, qui a perdu son titre dans une indifférence générale, n'en est pas responsable. Ce qui arrive à DSK non plus. Non, c'est l'ambiance. C'est un drôle de sentiment...

Assister en direct à la mort publique de quelqu'un, et entendre tous les commentaires autour, ben ça me donne décidément bien mal au bide...
Mieux vaut couper tout, la télé et Internet : on reviendra demain...

12 commentaires:

  1. Un peu différent mais pas mieux dans l'intérieur de moi-même ...

    RépondreSupprimer
  2. Allons nous coucher...

    (euh, je précise pour les couillons qui passerait par là, rien d'équivoque hein ^_____^)

    Enfin, en tous cas, moi j'y vais, me coucher... Fatigué d'une drôle de journée, qui n'a finalement rien de marrante...

    RépondreSupprimer
  3. Journée pénible, oui !
    :(
    Écoutons de la musique !
    :)

    RépondreSupprimer
  4. et en plus Lyon mène 1-0... c'est vraiment une journée nulle... ;o)

    RépondreSupprimer
  5. Ouais, mauvaise journée...

    RépondreSupprimer
  6. moi ce qui me fait mal, c'est de voir toute cette compassion pour un type comme DSK.N'est-ce pas sur soi que l'on pleure, sur notre incompétence, sur notre laxisme, sur notre envie d'être comme eux finalement, envie de pouvoir tout faire sans jamais être inquiétés par la justice.
    Pour n'importe quel inconnu assis à sa place sur le banc des accusés, on dirait, bien fait pour sa gueule. On a cette culture en France du politique intouchable. Ce WE est historique oui, parce qu'on a déboulonné un de ces intouchables et on ne peut que se réjouir d'en voir un qui va enfin payer. Au suivant !

    RépondreSupprimer
  7. Plume, je t'ai demandé de répondre à l'accusation dans un de tes billets précédents. J'attends toujours ta réponse.

    Moi ce qui me fait mal aussi, c'est de lire des gens comme toi qui suppose que puissant = forcément coupable.
    Et ce qui me fait mal également (ou qui me gonfle plutôt), c'est le procès d'intention que tu peux faire. Et je pense que, de ce point de vue là, ton commentaire (moins que le précédent mais pas mal quand même) est totalement à coté de la plaque, en plus d'être limite insultant vis à vis de ce qui ne ressentent pas les choses de la même manière que toi, et à qui tu fais des procès d'intention assez pénibles...

    Tu me parles de compassion, mais en fait il n'y a pas dans ton commentaire. Pour personne, y compris pour la victime. Mais juste une volonté de punir la terre entière... Je ne comprends pas trop pourquoi, mais je ne cherche même pas finalement...


    Nap, c'est bon au final...


    Nicolas, non pas une belle journée de voir en direct la mort de quelqu'un, fusse t'il un coupable réel d'un crime odieux.

    Chafouin, merci.

    Gidan, et allons courir.

    RépondreSupprimer
  8. aujourd'hui c'est mieux... tu es en première page du post ! ;o)
    @+

    RépondreSupprimer
  9. Nap, et ben dis donc, il ne manquerait plus que je fasse la une de l'Equipe et du Journal de Mickey !

    (tant que je conserve la première page de mon blog !)

    RépondreSupprimer
  10. Sans trop savoir pourquoi j'ai le même mal au bide. Merci pour ce billet humain!

    RépondreSupprimer

Bienvenue dans ma maison.

Ici, Le respect qui accompagne la critique et le débat est le bienvenu. Insulte ou attaque personnelle (sur moi ou autres) non. Et il est interdit de venir casser les couilles du taulier que je suis (et des autres commentateurs).

Anonymes, passe ton chemin.
Tu peux t'inscrire avec un compte Blogger ou en t'inscrivant à plein d'endroit... C'est bien de savoir avec qui on discute...