vendredi 3 avril 2009

16 députés seulement pour HADOPI !

La loi HADOPI aura été adoptée par 16 députés. Moins de 3 % de l'Assemblée nationale...
Rien à rajouter.
Sinon que cette semaine aura été bien pourrie...

PS : Merci au député UMP Lionel Tardy. Seul député UMP à avoir voté contre...
Merci à lui, car visiblement pour la gauche qui squatte le Zénith pour sa battre contre les libertés, HADOPI ne vallait pas le déplacement...

25 commentaires:

  1. La logique veut que des enfants se mettent en colère lorsqu’on leur confisque leur jouet. Les paramètres économiques, idéologiques, libertaires, sémiotiques ne peuvent justifier ces réactions épidermiques voire égocentrées et ces levées de boucliers d’entrepreneurs en devenir et de rebelles sans cause.
    Soit, la régulation des flux immatériels ne peut être calibrée par un ensemble de dispositifs bipolaires, entre pédagogie passéiste et répression administrative. Ceci étant, l’autogestion jusqu’au-boutiste par le chaos joyeusement communautaire est un projet trop réel pour s’appliquer au virtuel.
    La nature de ce débat devrait être basé sur l’esprit mais, en l’occurrence, c’est le sentiment qui régit la problématique et sert de maladie imaginaire, de diagnostic sentencieux ou de remède absolu car la raison a déserté à la première demande de test de paternité.

    La suite ici :
    http://souklaye.wordpress.com/2009/03/13/creation-internet-et-insultes-gratuites/

    RépondreSupprimer
  2. Nicolas : tout à fait

    Sylvain : c'est très lourd de ne pas répondre aux billets sur lesquels on commente et simplement faire sa pub pour son blog... (enfin, ce que j'en dis).

    La prochaine fois, honnêtement, je préfère que pas...

    RépondreSupprimer
  3. Bon...je sais que mon commentaire va te faire soupirer d'importance, Falcon, mais faut quand même qu'on m'explique.
    Il se trouve que sur une oeuvre musicale, cinématographique etc...il y a un copyright. Cela veut dire que cette oeuvre est la propriété intellectuelle de quelqu'un, à savoir l'artiste qui l'a créée.

    Oui, j'ai de la musique et des films téléchargés illégalement chez moi. Mais, et je dis bien mais, j'ai la parfaite conscience d'avoir volé - eh oui - ces oeuvres, tout comme si j'avais mis un CD ou un DVD en poche en loucedé. J'assume cela, en adulte responsable. Et quand on fait des trucs illégaux, faut accepter le fait qu'il y ait des sanctions si on se fait gauler.

    Le-piratage-c'est-du-vol. Point barre. Qui se fait choper = sanction, et tout le monde gueule? je ne comprends pas. Vous gueulez si on vous colle un procès pour vol à l'étalage, vous?

    Inutile de couiner à la censure chinoise et autres exagérations. Et voilà les droitd'lhommistes qui s'en mêlent en disant que l'accès internet est un droit inaliénable? Ah oui, cà les droits, c'est un mot qu'on aime bien, il y a des gens, tout leur est dû.

    Mais des devoirs, comme le respect des lois et de la propriété intellectuelle, là c'est autre chose...

    RépondreSupprimer
  4. Plutôt sexy ça pour le coup !

    RépondreSupprimer
  5. Il est mignon, le Rosenoire.

    RépondreSupprimer
  6. Au lieu de dire "il est mignon,le Rosenoire", adorable Nicolas, si tu lui répondais sur le fond. Je ne connais pas vraiment les tenants et les aboutissants du problème Hadopi, mais je trouve le raisonnement de Rosenoire parfaitement fondé. A toi d'y trouver des failles pour me convaincre de la justesse de ta thèse, au lieu d'évacuer par le mépris.

    RépondreSupprimer
  7. Azamael,

    Il aurait beaucoup à dire. Notamment le gugusse nous explique qu'il a des trucs illégaux et qu'il assume. Ce n'est pas une très jolie manière de faire une leçon de morale. Je résume sa pensée : "L'important est de ne pas se faire prendre".

    Mais tu es un peu pareil. "Je ne connais pas vraiment les tenants et les aboutissants du problème Hadopi". C'est clair : ils vont sanctionner le piratage par la coupure d'internet, pas par une amende ou un autre truc ce qui serait logique si on considère ça comme un vol. Concrètement, c'est très facile à détourner et les gens qui vont se faire avoir sont ceux dont la ligne aura été piratée ! (ou que les mômes auront utilisée). Cette loi va à l'encontre du progrès (le streaming rendra le piratage obsolète avant la mise en application de loi) et va brider toute la "nouvelle économie numérique". Mais je ne vais pas délirer sur tous les aspects de la loi. Si juste un : pour prouver son innocence, le pirate pourra montrer son PC pour prouver qu'aucun machin piraté n'y figure ou n'y a figuré. Il suffit qu'il dispose de deux PC... un pour pirater, un pour le reste.

    Enfin, le RoseNoire intervient complètement hors sujet, le sujet n'étant pas Hadopi mais comment un truc qui a fait tant couler d'ancre peut-il être adopté en catimini par moins de 20 députés !

    RépondreSupprimer
  8. Pétard, on peut pas manger tranquille cinq minutes :)) ?

    D'abord, je confirme. On ne dit pas "il est mignon, le...", mais "elle est mignone, la...". Ce qui est vrai en plus : même si Rose Noire dit quelque chose vis à vis de quoi on peut être en désaccord, elle est mignonne. Et c'est une chouette copine de ouèbe que j'adore.

    Donc acte.

    Après, c'est vrai que le sujet était plus les "16 députés" que le fond d'HADOPI.

    Sans être en désaccord avec ce que dit RoseNoire sur le respect des oeuvres, c'est les moyens que je condamne, et la manière dont les débats de l'HADOPI ceux sont déroulés. En pratiquant l'insulte et l'amalgame. Et en mettant en place pour protéger les artistes un dispositif qui :
    * va légaliser un spyware sur chaque machine française, et va mettre en place un "big brother" auquel nous n'aurions jamais cauchemardé même dans nos pires nuits ;
    * si on refuse le spyware, on est de fait coupable ;
    * promulgue le "présumé coupable" en demandant à l'accusé de prouver son innocence, ce que je juge immoral ;
    * le coupable ne sera pas quel délit lui est reproché ;
    * met en place un système qui frappera au hasard.

    Et j'ajoute, comme Nicolas, que cette loi va totalement contre un certain progrès technique, et sert uniquement des interets de personnes n'ayant su s'adapter. J'ai reçu hier un IPOd : je vais acheter un CD pour le mettre dans l'IPod ? Non, c'est idiot. Le CD est en fin de vie, admettons le plutôt que de lui faire un acharnement thérapeutique.

    Après, si, HADOPI c'est la Chine. Et quand on écoute Lefebvre, on voit bien que la défense des artistes n'est qu'un prétexte.Le but est de contrôler quelque chose aujourd'hui incontrôlable. Et ça me dérange particulièrement.

    Non, je n'aime pas HADOPI. Je n'aime pas la manière dont se sont déroulés les débats. Et j'excècre la conclusion.
    Ca va au delà du "piratage".

    Maintenant, c'est bien de ne pas toujours être d'accord sur tout. Je suis presque toujours d'accord avec RoseNoire, ça en devenait génant ;-))

    Bonne fin de semaine à tous.

    RépondreSupprimer
  9. C'est vrai que, concernant le nombre de députés présents pour voter une loi aussi aussi décriée et disputée partout, c'en est ridicule et navrant. Et on peut légitimement se demander où est la démocratie là-dedans, oui...

    (je ne dirai rien d'autre pour ne pas m'attirer de foudres, l'atmosphère me semble tendue...)

    Bon weekend à toi et à tous !

    Chibi

    RépondreSupprimer
  10. Ouh non Chibi, pas tendue du tout l'atmosphère. (pas ici, bouh)

    Allez, bonne aprèsmidi à toi :))

    RépondreSupprimer
  11. Eh bien voilà ! On avance mieux quand on s'explique...
    C'est vrai que le sujet était " les députés se foutent-ils de notre gueule ?" et que la réponse pourrait bien être "oui". Sur ce point là, d'accord.
    Mais même si Rosenoire était hors sujet, ce qu'il a dit, à mon avis n'était pas essentiellement "l'important n'est pas de se faire prendre" mais "le piratage, c'est du vol". Une objection sur ce point là ? C'est vrai qu'il parait stupide de sanctionner cette action illégale par la coupure d'internet plutôt que par une amende ou une sanction appropriée.
    Pour le reste, je décroche : le "streaming", le "spyware", j'ignore ce que c'est et ne veux pas le savoir.Vieux con je suis, vieux con je reste : parlez-moi français si vous voulez que je comprenne.

    RépondreSupprimer
  12. D'accord, je suis sans doute un rien hors sujet en parlant d'Hadopi alors que le billet traitait du nombre de députés l'ayant adopté. Mea culpa.

    Deuxième détail, en général une personne se choisissant un pseudo féminin a de grandes chances d'être une femme. Ce qui est mon cas, mais c'est encore plus hors sujet.

    Je ne fais la morale à personne, je dis simplement que oui, j'estime que le piratage, c'est du vol. Je ne dis en rien qu'il ne faut pas se faire prendre, simplement que j'assume le fait que, si j'avais dû avoir une sanction quant à mes téléchargements illégaux, je l'aurais payée sans rouspéter. Comme le jour où je me suis fais flasher sur l'autoroute: la prune, je l'ai payée sans discuter.

    Sur le fait qu'un spyware soit installé automatiquement sur les PC, là d'accord, au temps pour moi, c'est la Chine.

    Mais sur le fait que piratage = vol, désolée, je persiste et signe. Falcon, tu pourras très bien mettre le dernier album de Trucmuche sur ton iPod après l'avoir acheté et téléchargé en ligne ;-)

    Et là, à part me dire que j'étais mignon et hors sujet, je n'ai pas entendu beaucoup d'arguments objectifs et objectivables déconstruisant mon affirmation ;-)

    RépondreSupprimer
  13. Pardon pour la confusion de sexe, j'ai dit "il" parce que je ne savais.

    Oui, le piratage est du vol. Quand j'étais gamin et que j'achetais un disque, je faisais des copies sur cassettes pour mes copains, c'était du vol. Tout le monde s'en foutait, ça ne nuisait pas à l'industrie du disque qui gagne de plus en plus de pognon au fur et à mesure des progrès technologiques... de même qu'elle n'en perd pas avec le piratage par internet.

    Avec cette loi, les "contremesures" sont démesurées (d'un point de vue technique comme financier, mais aussi en regardant le fliquage d'internet qu'il présuppose), d'autant, comme on le disait, qu'ils n'empêcheront rien.

    Azmaël posait la question de "streaming", j'explique : c'est un peu comme quand on regarde une vidéo sur Dailymotion ou Youtube. Les machins sont à disposition sur internet, on ne fait que les regarder (on ne "télécharge pas" dans le sens où on n'enregistre rien). Avec le progrès technologique, on pourra le faire de l'équivalent d'un baladeur MP3 connecté à Internet... Plus besoin de télécharger, on ne fait rien d'illégal.

    Rose,

    "je n'ai pas entendu beaucoup d'arguments objectifs et objectivables déconstruisant mon affirmation" : si. Les arguments sont objectifs. Tu as dis "j'assume les trucs illégaux que je fais" (en gros). Pour ma part, je ne télécharge rien illégalement.

    Définir le vol est une chose... Ne pas le pratiquer me semble préférable avant de donner, je me répète, des leçons de morale.

    RépondreSupprimer
  14. RoseNoire, pour mon IPod, c'est beaucoup de CD (achetés) qui sont ensuite MP3yés. Je confesse néanmoins m'adonner au téléchargement de musique et chansons japonaises, car à part en import, on ne trouve malheureusement pas beaucoup de ce que j'apprécie dans les bacs.
    Mais comme je ne me considère pas irréprochable et que je pense être comme beaucoup... Je suis "présumé coupable", comme tous les internautes en fait.

    Ensuite RoseNoire, je ne sais pas s'il faut parler d'argumentation objective. Je ne prétends pas avoir la vérité absolue ni sur ce sujet, ni sur aucun. Et je n'ai aucune envie, pour te paraphraser, de "déconstruire ton affirmation" ou ce que tu penses.
    Je dis simplement ce que je ressens. Sur la manière dont se sont déroulés les débats. Et je trouve qu'ils se sont déroulés de manières abjectes et blessantes (pour moi en tous cas).

    Après, HADOPI me gène sur le fond. Les arguments que j'ai sont ceux finalement qui sont utilisés ici et là. On peut ne pas être d'accord. Et honnêtement, c'est pas grave.
    Ma position, libertaire peut être (?), est que je trouve assez malsain de vouloir contrôler, à des fins pas forcément très morale, un espace comme Internet. Lefebvre et les lobbys qu'il représente n'en ont cure des artistes. Et il y a, dans les amalgames fait par certains, des raisonnements qui n'ont rien à voir avec l'artistique.
    C'est ce qui me gène, c'est tout.

    Enfin Azamael, y a pas de "vieux cons" ou "jeunes pirates" dans cette histoire. On a tous un ressenti différent. Et c'est tant mieux.

    Mais je reste quand même inquiet sur la dérive qu'on a pris. J'espère me tromper, mais je crains qu'il y ait un "avant" et un "après" HADOPI. Et que les artistes, qui perçoivent déjà les taxes nombreuses sur la copie privée (le DVD vierge et le disque dur devraient être moins cher maintenant que les artistes sont sauvés, non ?), ne soient pas mieux lotis demain.

    Je me trompe peut être... Bonne fin de semaine à tous (je pars bientôt ^__^)

    RépondreSupprimer
  15. Si tu pars, je reste pour foutre le bordel ! ;-)

    Bon we !

    RépondreSupprimer
  16. J'ai une immense confiance en mes bons amis de ouèbe pour tenir bien ma modeste maison pendant mon absence (surtout que là où je vais, pas de Wifi... :(( ).

    Je vous laisse un peu de vin et de soupe dans le frigo :)

    RépondreSupprimer
  17. C'est absolument effarant.

    RépondreSupprimer
  18. "Le piratage, c'est du vol"... comme quoi, à force de bourrer le mou, pardon, les ondes avec ce raccourci, ça fini par rentrer dans les têtes. A mes yeux sur cette courte phrase il a 2 erreurs manifestes : primo il ne s'agit pas de piratage. Rien n'a été détourné, rien n'a été pris de force, rien n'a été cassé. Il s'agit donc de "téléchargements" et non de piratage. Première erreur. Deuxième erreur, et pas des moindres, le "vol". Faudra qu'on m'explique comment on peut soutenir la thèse qu'un téléchargement=une vente perdue... où est la causalité? Peut-on réellement avancer l'affirmation qu'un jeune qui télécharge à tout va et qui se retrouve avec 10.000 morceaux sur son disque aurait acheté l'ensemble des morceaux? Soyons un minimum honnête, cette affirmation est totalement fausse.
    Pour répondre à RoseNoire, télécharger "illégalement" un CD n'est pas similaire à un vol à l'étalage, du moins pour moi. Dans le cas d'un vol de CD dans un magasin, il y a manque à gagner de part la disparition du support matériel (le CD) pour le vendeur (à fnuc par exemple) qui l'a déjà acheté au grossiste. Dans le cas d'un téléchargement qui est lésé? L'auteur? La major? On pourrait dire oui, de premier abord, mais ça serait oublier une chose fondamentale (que les maisons de disques et le ministère ne parlent jamais) c'est la mutation du secteur de la culture de part la dématérialisation des supports. Plus d'objets, plus de "vol". Le réel challenge de la "culture" est de négocier ce virage technologique pour se réinventer : Le CD (et sa forme numérique) devient un simple moyen de promotion, la musique redevient vivante (les concerts doivent devenir la source de revenus centrale d'un artiste). Pour le cinéma, l'offre de VOD est à revoir complètement (prix éhonté, VO absente...) pour devenir réellement crédible.
    Ce n'est pas à nous de dire aux majors quel est le business model à mettre en place mais il est certain que leur retard est énorme face à l'adaptation des consommateurs à l'évolution numérique. Leur métier est à réinventer, et très vite.

    RépondreSupprimer
  19. Qu'est-ce qui est effarant ? Que Falcon parte déjà en we ? Je suis bien d'accord. C'est encore nous qui allons tenir la France à bout de bras pendant ce temps là.

    RépondreSupprimer
  20. Vous êtes mignons, mais vous m'avez totalement bouffé mon sujet principal sur les 16 sur 630 et des brouettes ^___^ (mais je vous aime quand même)

    9 bouteilles de vins pour 3 jours (on est 4 en moyenne), ça le fera ? (j'ai pris aussi des bières et un bon whisky... Bon d'accord ^^)

    Bon weekend

    RépondreSupprimer
  21. Pecky,

    Ne défend pas l'indéfendable : c'est bel et bien du vol. On est d'accord, ce n'est pas bien grave (et ça n'a pas de conséquence financière pour le "volé"), mais ça reste illégal !

    RépondreSupprimer
  22. @Nicolas : deux questions

    1. D'où tires-tu que le téléchargement est nécessairement illégal ?

    2. Et si c'est illégal, alors c'est nécessairement du vol ?

    RépondreSupprimer
  23. Si tu télécharges quelque chose que tu n'écoutes jamais, ou que, une fois écouté (et pas aimé) tu le supprimes... où est le vol? Si tu as déjà l'album en CD mais que ton chien y a mis un coup de dent dessus (donc illisible), où est le vol de le télécharger? Qu'on rétribue l'artiste pour son travail, il n'y a pas de souci, c'est normal mais qu'on dise que "télécharger" (qui, à mes yeux est plus assimilable à une écoute choisie) c'est du vol est d'une hypocrisie sans nom

    RépondreSupprimer
  24. Mouais, je partage la position de Nicolas : ne défendons pas l'indéfendable quand même. Même si le téléchargement n'est surement pas la cause de tous les maux des maisons de disque. Et même si cela ne justifiait sans doute pas HADOPI, et tout le relent nauséabond qu'il y a derrière.

    Je persiste à penser qu'HADOPI est plus vicieux qu'un simple truc pour "défendre les artistes". Je pense que personne n'est dupe de la volonté de rendre service à quelques uns. Et de mettre en place un truc de contrôle du net.

    Je vous propose, si cela ne vous dérange pas (mais si ça vous dérange c'est presque pareil ^__^) qu'on en reste là pour la discussion.
    Je pars en weekend, et bon je préfererai être là pour finir de discuter avec vous. Je vais donc clore le sujet.

    Je vous souhaite en tous cas un bon weekend. Y aura d'autres trucs ici pendant mon absence car Blogger est pleins de ressources. Et je fais confiance à mes copains de ouèbe pour s'occuper des vilains trolls qui viendront pendant mon absence :)))

    Salut

    RépondreSupprimer

Bienvenue dans ma maison.

Ici, Le respect qui accompagne la critique et le débat est le bienvenu. Insulte ou attaque personnelle (sur moi ou autres) non. Et il est interdit de venir casser les couilles du taulier que je suis (et des autres commentateurs).

Anonymes, passe ton chemin.
Tu peux t'inscrire avec un compte Blogger ou en t'inscrivant à plein d'endroit... C'est bien de savoir avec qui on discute...