mardi 9 mai 2006

Moment de lucidité à l'Elysée... Finale de Coupe de France

Je suis peut être un poujadopopulo. Mais cet exaspérant autisme élyséen d'un président qui ne voit et ne comprends plus le pays dans lequel il vit (Chirac et les choristes, Avril 2005 : "mais je ne vous comprends pas...") me traumatise. Dire que j'ai collé pour ça... (et le soir, je bois, dure la vie d'un déçu du Chiraquisme). Enfin, plus sérieusement, Chirac, mais surtout son entourage et ses multiples "conseillers" (de Villepin étant pas le plus pire, la dissolution, c'est lui...), je n'ai plus pour eux des sentiments trés courtois. Si j'étais un peu impertinent, je dirais que toutes et tous sont bêtes à manger du foin... (mais je suis gentil et poli).

Pourtant, de retour de Turquie, la lecture d'une brève du Point m'a montré une lumière... Je n'ai pas assisté, pour cause de kebabs turcs, à la défaite de mon OM en finale de la Coupe de France. J'ai donc loupé ça :
Ecran Noir
Craignant les sifflets du public de la finale de la Coupe de France de football, OM-PSG, le service de communication de l'Elysée a demandé que la présentation des joueurs au président de la République ne soit pas diffusé sur les écrans du Stade de France.
Rappelez moi juste quelque chose... C'était pas "82%" de gens qui l'ont remis à l'Elysée, le bonhomme ? Enfin, j'étais en Turquie, je n'ai pas eu à siffler (ni à pleurer). En tous cas, voilà quelque chose qui me rassure un peu sur notre éxecutif politique. Ils se rendent quand même compte combien ils sont ridicules et combien l'envie du peuple de les envoyer loin (pas sur les roses quand même... laissons Hollande tranquille) est bouillonante.

PS : la photo a été prise sur le merveilleux et hilarant site "les Cahiers du Football", que je mettrais en lien aussi. Et la légende de cette photo était : "Le moment précis où Jacques Chirac transmet son sens de la gagne et du geste juste à Taye Taïwo".

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Bienvenue dans ma maison.

Ici, Le respect qui accompagne la critique et le débat est le bienvenu. Insulte ou attaque personnelle (sur moi ou autres) non. Et il est interdit de venir casser les couilles du taulier que je suis (et des autres commentateurs).

Anonymes, passe ton chemin.
Tu peux t'inscrire avec un compte Blogger ou en t'inscrivant à plein d'endroit... C'est bien de savoir avec qui on discute...