lundi 28 juillet 2014

Midi-Libre, le poids des mots et des maux...

J'avais écrit un jour combien mon journal local, le Midi-Libre, m’écœurait par moment. Sur le fond, avec une manière partiale de traiter l'information. Sur la forme aussi, où l'envie du buzz est de plus en plus forte dans ce journal qui m'a toujours accompagné depuis que je suis né...

La lecture de ce titre tapageur m'a affligé...

J'avais employé hier, en première approche rapide, le terme "émeute" pour parler de ce qui s'est passé dans mon village. Je me suis fait reprendre à juste titre. Les mots ont un sens, je le pense souvent, et il n'était pas inutile de me le rappeler. Parler "d'émeutes" pour qualifier une rixe entre deux bandes qui ont pris mon village comme terrain de bagarre n'est pas très juste.
Il y a eu, dans un passé plus ou moins lointain (10 ans), ce qui aurait pu s'apparenter à des émeutes. Là ce n'était pas le cas, même si le résultat est affolant. Nous avons affaire à des délinquants, dont certains nous emmerdent dans le village depuis trop longtemps. Quand des délinquants d'une ville à coté viennent se joindre à eux pour une partie de coups de hache dans la gueule...

"Gaza à Roquemaure", évidemment le rapprochement était évident. Gros, grossier, on n'osait oser. Midi-Libre, mon journal local, n'a pas ses états d’âme...
Dans ce cas, pas la peine de supprimer par une modération à la serpe certains commentaires sur leurs articles...

Midi-Libre fait du buzz sur cette histoire qui aura mis en lumière négativement mon village. Par contre, quand il s'agit de condamner cette délinquance sournoise qui fait du mal depuis un grand moment dans mon village et ceux aux alentours, silence... Très fort pour modérer des commentaires qui expriment un ras-le-bol d'une situation insupportable pour les gens honnêtes qui travaillent, et qui doivent subir les emmerdes causés par ces "jeunes issus de minorités patatipatata" etc...
Peut être qu'il y a, avec cette évocation de Gaza, une volonté du Midi-Libre de faire dans le subliminal avec ce titre d'article...  Faudra que le modérateur sur cet article soit costaud...

J'en veux à Midi-Libre, mais ils ne font que relayer une situation que je trouve insupportable.  Et qui ne date pas de samedi. 
J'écris souvent ici sur cette délinquance qui n'est pas combattue. On parle de réinsertion, de "vivre ensemble", de tolérance, tous ces grands principes qui deviennent insupportables quand on vit à coté de délinquants qui s'en foutent de réinsertion, de "vivre ensemble", de tolérance... Et on voit que la justice sanctionne ridiculement ceux qui ont foutu le bordel à Barbès et à Sarcelles.

Je suis à la fois triste et en colère. Je connais des membres de forces de l'ordre qui ont pris cher durant ces "événements" de samedi soir. Et je lis la conclusion de l'article du Point hier soir : "Aucune interpellation n'a eu lieu, mais le parquet de Nîmes a ouvert une enquête."
Heureusement, il y a une enquête... (soupir)


Quelles seront les sanctions ? Les mêmes qu'à Paris ? Du "sursis" ? Les mêmes que contre les barbares du RER D ? Un "rappel à la loi" ? Et on va encore continuer longtemps à bosser et à supporter que ces vandales cassent tout ? 

Il avait été, un jour, employé le terme de "racailles" pour qualifier ce type de personnes. Il me parait tellement léger, ce terme...

Triste, en colère. Et inquiet. Ça va très mal finir tout ça...

8 commentaires:

  1. Tous les journaux sont à la ramasse...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et ça fait un moment que ça dure...

      Supprimer
  2. Mis à part le titre un peu racoleur pour attirer le chaland, je ne savais pas que ça craignait autant ce coin là, 80 sauvages pour se taper dessus dans un village, c'est pire que nos banlieues parisiennes. C'est triste et ça ne va pas s'arranger dans les urnes si ces abrutis s'en sortent les cuisses propres. On a ce qu'on mérite après tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fred, si ça craint. Mais là visiblement c'était délirant.

      Les urnes après je m'en moque. Ce qui m'importe, c'est qu'on puisse vivre normalement, et que les délinquants soient fermement mis hors d'état de nuire. A un moment il faut protéger la société.

      Supprimer
    2. Bonjour Monsieur Faucon
      Vous écrivez "A un moment il faut protéger la société". Mais ceux qui nous gouvernent veulent-ils protéger la société ? A certains moments nous sommes en droit de nous le demander...

      Supprimer
    3. Je ne sais pas...

      Je viens de lire que la moitié des interpelés de ce weekend à Paris ont été libérés sans poursuite. C'est écœurant

      Supprimer
    4. Certainement du au fait du manque d'effectif dans la police, que Sarkozy a sérieusement diminué. Je reponds à Ana Maria. Pour le reste je suis d'accord avec Falconhill, c'est écœurant.

      Supprimer
    5. Sarkozy...

      Rien à répondre, à ton commentaire...

      Supprimer

Bienvenue dans ma maison.

Ici, Le respect qui accompagne la critique et le débat est le bienvenu. Insulte ou attaque personnelle (sur moi ou autres) non. Et il est interdit de venir casser les couilles du taulier que je suis (et des autres commentateurs).

Anonymes, passe ton chemin.
Tu peux t'inscrire avec un compte Blogger ou en t'inscrivant à plein d'endroit... C'est bien de savoir avec qui on discute...