samedi 23 décembre 2006

Blogger ne veut pas, et pourtant...

Hier soir, entre un but de Cissé et une victoire - méritée - de Cyril, j'avais écrit des mots sur Blogger. Les larmes aux yeux. Larmes de joie ou autre ? Résultante d'encornets à la provencale ?

Je venais sans doute d'entendre 'c'était l'hiver', de Francis Cabrel. C'est idiot, mais entendre cette chanson m'a fait drole... C'est une chanson du bestof que j'écoutais en ligne en m'ouvrant les veines lors de ma MathSup à l'ECAM... Je pensais à cette époque à une fille, dont j'ai appris hier soir que la nature provoque parfois des "heureux évenements". Je suis heureux pour elle, sincérement. Pourtant, j'arrive pas à enlever, ce matin encore, ce petit truc dans le ventre, qui n'a rien à voir avec les encornets à la Provencale que ma douce m'avait préparé hier soir. Avec des tagliatelles fraiches et un Duras frais, c'était génial.

Pourtant, un petit truc dans le ventre quand même. Ca va faire 12 ans quand même... C'est loin.

J'étais parti dans des souvenirs sur mon école primaire... Et je mettais des photos. Avant de me rendre compte que Blogger m'interdisait le post des photos ? Pourquoi ? Peut être refusait il de cautionner ce vague à l'ame idiot. "Tu es heureux, pauvre idiot", me lançait il en pleine figure... Un cahier bleu vieux de 10 ans me rappelait mes souvenirs et mes pensées d'il y a 10 ans, et Blogger de me cracher en pleine figure que j'étais une pauvre tagliatelles de rester dans mon passé. Que mon futur à moi, c'était dans une heure visite d'une maison pour acheter. Et d'une vie à commencer.

J'ai 30 ans demain. Un nouveau président de la République, un nouveau boulot dans trois semaines. Une amie adorable que j'aime. Peut être, pour moi aussi bientot, des "heureux évenements", qui ne feront pas autour de moi les montées de chaleurs que j'ai eu hier et c'est tant mieux. Donc bon, fonçons.

Demain c'est Noel. On commence aujourd'hui par une maison ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Bienvenue dans ma maison.

Ici, Le respect qui accompagne la critique et le débat est le bienvenu. Insulte ou attaque personnelle (sur moi ou autres) non. Et il est interdit de venir casser les couilles du taulier que je suis (et des autres commentateurs).

Anonymes, passe ton chemin.
Tu peux t'inscrire avec un compte Blogger ou en t'inscrivant à plein d'endroit... C'est bien de savoir avec qui on discute...