mercredi 6 mai 2009

HADOPI : être insulté par Maxime Le Forestier...

Le parallèle établi par le chanteur Maxime le Forestier est terrifiant : "Les allemands sont là, et on les laisse" (Source Numérama).
Si je résume rapidement, on pourrait dire que Maxime le Forestier compare simplement les internautes - fatalement présumés coupables s'ils ne mettent pas le spyware gouvernemantal sur leur poste - à des nazis.
Je me sens insulté, profondément insulté, par ce chanteur. Bon, je le dis tout de suite, je n'attends pas d'excuse de Ségolène Royal hein...

J'attendrai par contre que les esprits se calment un peu. Mais je crains qu'avec les idées de base d'un Lefebvre ou d'une Albanel, pour qui l'internaute est fatalement mauvais, ce ne soit qu'un vœux pieux.
L'arrogant rapporteur Franck Riester reconnaissait hier soir qu'il y avait bien présomption de culpabilité. Mais que ce n'était que chercher la petite bête.

En résumé, on insulte l'internaute. On baffoue toute morale pénale. Pour défendre un Maxime Le Forestier, ou pour des buts moins avouables de contrôle total du net. C'est inquiétant, franchement et farouchement inquiétant.

Heureusement Francis Lalanne est là pour défendre les internautes. Mais quand même, on ne sait plus à quel saint se vouer... Et j'ai très envie de soupirer, franchement...

16 commentaires:

  1. Ouais, j'ai vu ça. Cette bande pseudo artiste est complètement disjonctée.

    Lui est fou et insultant.

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  3. Quelles proportions ça prend ! Comme si ça allait relancer l'industrie du disque ! Je ne comprend toujours pas comment Albanel peut insister sur ce dossier sans rien y comprendre.
    Et comment certains députés de droite peuvent-ils voter pour une loi qui bafoue les principes de base des droits constitutionnels.

    RépondreSupprimer
  4. Lefebvre s'arrêtera-t-il là dans sa détestation du désordre (forcément luciférien) qu'est internet ?
    pour les trois "de gauche" cela montre simplement qu'il ne faut pas s'installer dans la vie si on ne veut pas s'ossifier

    RépondreSupprimer
  5. Le Forestier s'est pris un arbre pendant la tempête de 99 et comme les urgences étaient fermés à cause des 35 H ... forcement il reste des séquelles !!

    @ +

    Bésitos

    RépondreSupprimer
  6. ""Je préfère que quelqu'un 'vole' ma musique plutôt qu'il ne l'écoute pas"."
    C'est effectivement ça ou rien ^^.
    Cela dit, j'ai bien aimé son attitude, cette fois-ci. Et comme je suis mauvaise langue, je pense et dis qu'il essaie de rattraper le coup de chez Ruquier la semaine dernière. Mais c'est vraiment être langue de vipère :)
    Je me demande même si cela ne va pas nuire à "la cause" anti Hadopi. Mais là, je suis trop méchante.

    RépondreSupprimer
  7. En outre, ils ont terminé le débat en avouant que jamais les concerts et les salles de ciné n'avaient été aussi pleins, et que la vente d'albums marchait très bien. Probablement boostés par le téléchargement alors. Donc, de quoi se plaignent-ils?

    RépondreSupprimer
  8. Personne au gouvernement n'a pensé que si la vente des disques baisse, c'est que les gens n'ont plus de fric?
    Combien de personnes téléchargent pour ensuite s'acheter un disque d'un artiste qui leur a plu?
    Les téléchargement légaux marchent très bien parce qu'ils sont abordables et qu'en plus, on peut écouter des extraits, voire plus, avant d'acheter.
    Je n'ai pas entendu le discours de Maxime Le Forestier mais j'espère qu'il s'est mal exprimé et a mal été compris. Sinon, il est extrêmement décevant.
    Pour moi, les Nazis seraient plutôt ceux qui cherchent à tout prix à coincer les petits téléchargeurs qui ne font aucun profit mais veulent seulement avoir droit, eux aussi, à un peu de culture.

    RépondreSupprimer
  9. Salut à tous,

    Ben il fait parler Maxime...

    Nico : tout à fait... Tu as d'ailleurs fait un excellent billet toi aussi.

    Homer : Salut Homer,
    Oui, je suis également effaré par l'emballement. Des choses incroyables sont dites. Cela aurait fait scandale sur d'autres débats. Remplaçons "Internautes" par "jeunes de banlieues", "ouvriers", "chomeurs", "fonctionnaires", et imaginons le tolé.
    N'importe quoi.

    Comment surtout des députés de droite peuvent ils voter contre ce qu'ils pensent vraiment ?

    Brige : Lefebvre est en train de monter encore plus en puissance...

    Eric : je ne sais pas. Mais c'est grave...

    Marine : ta démonstration sur une industrie qui se porte bien montre peut être que la défense des artistes n'est qu'une fausse cause... Et qu'HADOPI sert d'autres desseins moins avouables, que Lefebvre peine à cacher.

    Michelle : n'insultons pas ceux qui nous insultent.
    Mais oui, les vrais problèmes sont mal posés. De plus, les disques se vendent bien d'après l'UFC Que Choisir. Donc le problème n'est pas là...

    Bonne journée à tous

    RépondreSupprimer
  10. Voici un pastiche d’une de ses plus célèbre chanson, plus en phase avec ses nouvelles opinions :

    C’est une maison d’vieux
    Adossés à la combine :
    On y vend des disques, on ne donne pas
    Ceux qui vivent de ça, ont perdus la clé
    On les retrouve ensemble
    Après des années de doute
    On les voit s’assoir autour du repas
    Et des caméras, aux restos du coeur
    Quand Universal s’embrume
    Quand Universal t’allume
    Univers sale ! Où en êtes-vous ?
    Juliette et Pierre ? Carla, entendez-moi ...

    Nageant dans les dollars
    Enfumés, roulés dans l’herbe
    Ils n’écoutent plus le joueur de guitare
    Phil au RSA, dans une misère noire
    Un autre arrivera
    Pour leur dire des nouvelles
    D’un qui reviendra dans un an ou deux
    Avec des promesses, il t’endormira
    Quand Universal s’élève
    Quand Universal s’élève
    Univers sale ! Où en êtes-vous ?
    Juliette et Pierre ? Carla, entendez-moi ...

    C’était une maison bleue
    Accrochée aux chemises noires
    Qui viennent à pied, et frappent les gars
    Ceux qui vivent là, où ils furent jetés
    Y’a plus de cheveux longs
    De grands lits ni de musique
    Y’a plus de lumières, mais de vieux grigous
    Devenus gangsters à compter leurs sous
    Si Universal s’effondre
    Si Universal s’effondre
    Univers sale ! Où en êtes-vous ?
    Juliette et Pierre ? Carla, entendez-moi ...

    Pastiche sous licence Art Libre et donc copiable et téléchargeable librement et gratuitement. Source : revoltes.net

    RépondreSupprimer
  11. Une époque où on peut dire n'importe quoi!

    RépondreSupprimer
  12. Mon cher Falcon,

    Je ne reviendrai pas sur ta définition concernant l'élitisme de certains blogs qui m'a fait beaucoup rire vu que je suis en pointe sur la conception populaire des blogs et j'ai parfois du mérite si tu vois ce que je veux dire ;-))

    Concernant Maxime Le Forestier et Arditi et Gréco et Piccoli et Arthur H fils Higelin et tutti quanti leurs buts me semble être de conserver leurs privilèges parfois exorbitants. En fait ils sont morts de trouille...

    Cela dit il faudra bien leur trouver un jour, un mode de rémunération convenable pour les auteurs,interprètes. Pour lundi si tu passes au Village, j'ai écrit un modeste texte loufoque de fiction sur Hadopi et ses dérives qui te fera rire, du moins je l'espère.

    À bientôt ami Falcon ! Continue comme ça !

    RépondreSupprimer
  13. On a du mal à croire que c'est le même qui chantait le texte original pastiché ci-dessus.

    Hallucinant !

    RépondreSupprimer
  14. L'émission de Frédéric Taddei etait de très bonne tenue et on a bien vu que les pro hadopi ne connaissent pas le contenu de la loi. Ils sont pour, pour des raisons de principes (avec lesquelles on peut d'ailleurs être d'accord) mais ils négligent les dispositions dangereuses et scandaleuses que cette loi contient. Sans même parler de son inefficacité.

    Et sur ce coup là, Francis Lalanne a eu un discours qui rappelait bien notamment les enjeux de libertés publiques. Il est parfois un peu neuneu le Francis, mais là, bravo.

    Un des arguments décisifs avancé dans l'émission est que les droits d'auteur (Beaumarchais, toussa toussa ...) ont été mis en place - difficilement - non pas contre les amateurs de musiques ou de littératures, mais contre les intermédiaires de l'époque (éditeur, propriétaires de théatre, etc) qui gagnaient leur vie sur le dos du travail des artistes.
    Hadopi (ou Loi Création et internet) s'attaque elle aux utilisateurs finaux (finauds ?) et en fait ne protègera pas les artistes contre leurs exploiteurs (éditeurs, majors, etc.).

    Il y a des choses à faire, mais surement pas cette #*%&@ de hadopi.

    Arf !

    Zgur

    RépondreSupprimer
  15. Salut à tous,

    Minga : elle est triste, et tellement bien vue, cette parodie... Soupir...

    Eric : Tout à fait... Et sans que personne ne vienne, en plus, faire la contradiction. Pourquoi, dans les médias "officiels", personne ne dénonce cette scandaleuse stigmatisation ?

    Cuicui : je passerai lundi comme je passe à chaque fois que mon google reader m'y invite :)

    Fleche : cette loi HADOPI révèle des sombres cotés de personnes qu'on pensait pas mal...

    Zgur : et bien tu as tout à fait raison. Neuneu souvent le Francis, mais là chapeau bas. Un argumentaire de belle qualité.
    J'espère qu'on ne le caricaturera pas... Comme il serait facile de le faire.

    Bonne journée à tous

    RépondreSupprimer
  16. Cela dit, en arriver à être défendu par un pitre de l'envergure de Lalanne, il y a vraiment de quoi se foutre à l'eau, non ?

    RépondreSupprimer

Bienvenue dans ma maison.

Ici, Le respect qui accompagne la critique et le débat est le bienvenu. Insulte ou attaque personnelle (sur moi ou autres) non. Et il est interdit de venir casser les couilles du taulier que je suis (et des autres commentateurs).

Anonymes, passe ton chemin.
Tu peux t'inscrire avec un compte Blogger ou en t'inscrivant à plein d'endroit... C'est bien de savoir avec qui on discute...