mardi 1 mai 2018

Carte postale de Najac

Ou plutôt souvenirs de vacances. En regardant la pluie tomber depuis mon canapé, je repense à cette semaine dernière idyllique à Najac, en Aveyron. Un village délicieux. Un paradis.

Des enfants heureux. Un temps formidable. Un cadre hors du temps et de l’espace. 




Le village est petit. Mais il y a un bar qui vend l’Equipe. Et il est beau. Entouré de rien, 25 minutes de marche pour le rejoindre à pied depuis le centre de vacances. C’est bien.




Et puis des vues à couper le souffle. Ces villages perchés de l’occitanie sont des jolis endroits. Pleins d’histoire. On entend encore l’histoire entre Toulouse et Paris, et ce n’est pas du rugby. Albigeois contre couronne. 







Ce billet de rien n’aura pas plus de commentaires de la part. Je laisse défiler les camarades dans les rues qui mélangent luttes sociales, combat politique Macron et défense de la Palestine. Je laisse le petit président Aulas se chauffer la nouille sur Twitter et continuer à polluer le football français.

Et je reste à mes paysages féeriques sortis d’un dessin animé de Walt Disney.



A propos hier soir j’ai vu le dernier Avenger. J’en ai difficilement dormi. 

Et il faudrait que je me bouge pour m’occuper de ma piscine. La pluie a fini de tomber...




Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Bienvenue dans ma maison.

Ici, Le respect qui accompagne la critique et le débat est le bienvenu. Insulte ou attaque personnelle (sur moi ou autres) non. Et il est interdit de venir casser les couilles du taulier que je suis (et des autres commentateurs).

Anonymes, passe ton chemin.
Tu peux t'inscrire avec un compte Blogger ou en t'inscrivant à plein d'endroit... C'est bien de savoir avec qui on discute...