samedi 31 octobre 2009

Le cerisier est fatigué lui aussi...

L'automne est déjà bien avancé, et avec l'été qu'il a connu, il est bien fatigué, le cerisier...
Il n'est pas le seul. Même si je me suis reposé pendant deux jours, je suis tout bloqué de partout... Et pas en forme...

Hier soir, un ami, fouillant dans ma bibliothèque, s'est amusé. Me sortant un livre de Chirac (enfin, écrit sur lui), et un livre de Pasqua, il me les a posé sur la table et m'a sorti, avec ce sourire que j'aime tant, un "tiens, l'intégrale de Prison Break". Nous avons ri, et nous sommes resservi un Lussac Saint Emilion de 2000, délicieux, en refaisant le monde.
Et je me suis fait cette remarque bête... Ceux qui ont fait que je me suis engagé en politique, que j'ai rencontré, et pour certains que j'ai aimé, tombent. Je ne suis pas triste, tout doit se payer. Juste un peu mélancolique, mais là je ne pense qu'à moi, et pas à la France...

Je vais faire comme le cerisier... Comme cette piscine que mon papa a hiverné ce jeudi pendant que la cortisone faisait son effet dans mon dos...
Retourner me coucher...

vendredi 30 octobre 2009

Qu'avons nous fait de nos 20 (ou 23) ans ?

Je suis assez fier d'avoir contribué à lancer cette jolie chaine : qu'avons nous fait de nos 23 ans... Remercions Jean Sarkozy... (soupir)

Finalement, la paternité de cette chaine est à mettre à l'actif d'Elmone. Et c'est avec beaucoup de bonheur que j'ai lu, ensuite, les proses d'Homer, Mathieu (et sa dame, excellente réponse !), Némo, Olivier, Nathalie, Hérétique, de la sympathique Espamin, du Coucou, etc...
J'en oublie, mais je suis heureux, et quelque part un peu fier d'avoir contribué à la naissance de ces jolis billets... Qui rendent, je trouve, un joli hommage à notre blogosphère...

Je pensais à ça en regardant le DVD du concert de Charles Aznavour, en 2000... Oui, parmi mes nombreux défauts, il y a cet attrait réel que j'ai pour les chanteurs français. Ceux avouables, et ceux qui le sont sans doute un peu moins, car Sarkozy, encore lui, est passé par là...
Je crois que Charles Aznavour fait parti de ceux dont on peut être fier... Ils font parti de cette identité française dont on nous rabache un peu trop les oreilles : a t'on besoin de ressasser les évidences ? En tous cas, personnellement, j'aime profondément Charles Aznavour.

Cette chanson s'appelle "qu'avons nous fait de nos 20 ans ?". Elle m'évoque ce Lyon qui me manque toujours un peu quand arrive l'automne... Elle m'évoque tellement de choses. J'ai découvert Charles Aznavour à 20 ans.
J'aime Charles Aznavour...

Pour finir la semaine...

Ensemble, tout devenait possible (les mots, les actes...)

Ensemble, tout devient possible clamait il durant cette élection où Nicolas Sarkozy nous a promis tant de choses... Nicolas (l'autre) rappelle que les engagements de campagne du candidat sont toujours disponibles ici (pendant combien de temps ?)

Il sera peut être temps de reprendre, un à un, les 15 points de ce programme. Remettons la liste quand même, pour le plaisir...
1. Mettre fin à l'impuissance publique
2. Une démocratie irréprochable
3. Vaincre le chômage
4. Réhabiliter le travail
5. Augmenter le pouvoir d'achat
6. L'Europe doit protéger dans la mondialisation
7. Répondre à l'urgence du développement durable
8. Permettre à tous les Français d'être propriétaires de leur logement
9. Transmettre les repères de l'autorité, du respect et du mérite
10. Une école qui garantit la réussite de tous les élèves
11. Mettre l'enseignement supérieur et la recherche au niveau des meilleurs mondiaux
12. Sortir les quartiers difficiles de l'engrenage de la violence et de la relégation
13. Maîtriser l'immigration
14. De grandes politiques de solidarité, fraternelles et responsables
15. Fiers d'être français
Deux choses...D'abord ce souvenir de la parole présidentielle au soir de la victoire du 7 Mai 2009 :
"Je veux lancer un appel à tous ceux qui dans le monde croient aux valeurs de tolérance, de liberté, de démocratie et d'humanisme, à tous ceux qui sont persécutés par les tyrannies et par les dictatures, à tous les enfants et à toutes les femmes martyrisés dans le monde pour leur dire que la France sera à leurs côtés, qu'ils peuvent compter sur elle."
Et quelques vingtaines de mois après, le parti présidentiel français signe alliance avec le très démocrate et respectueux des droits de l'homme Parti Communiste Chinois... Remarquez, ceux sont deux partis "populaire"...
Cela fait sortir ce trait d'humour chez l'ami nordiste Marc Vasseur :

Au fait si t'es adhèrent UMP t'es automatiquement membre du PC chinois ? Rigolo :)
Oui, rigolo...

Et pareil, cette phrase sortie tous les quatre matins : "je n'ai pas été élu pour augmenter les impôts...". On lui a tous répondu : "les impôts non, mais les taxes... ?".
Remarquez, je suis mauvaise langue : on a échappé hier à une taxe supplémentaire sur les boissons gazeuses...

Pas été élu pour augmenter les impôts... Le bouclier fiscal, on ne le touche pas ! Surtout pas, ça serait perçu comme une défaite. Et dans ce jeu du "ki cé ka la plus grosse", le Président ne veut surtout pas reculer sur ce qu'il considère être des symboles. Même si ceux sont des conneries royales : la suppression de la TP qui occasionnera augmentation des impôts locaux, HADOPI, Jean Sarkozy... Et donc le bouclier fiscal.

Sur ce point là, il n'aura pas reculé. Pas d'augmentation d'impôt pour les amis du Président. Pour les sportifs et les joueurs de football, ces salops de privilégiés, par contre l'addition sera salée, puisque l'assemblée a décidé hier de supprimer le Droit à l'Image...
"Je n'ai pas été élu pour augmenter les impôts"... de mes amis aurait il du ajouter.

Franchement, si en face il n'y a pas trop trop mauvais, la campagne électorale de 2012 devrait être du gâteau... Et c'est le garçon de droite que je pense encore être (même si c'est dur) qui le dit, en le soupirant...
Les promesses n'engagent peut être que ceux qui les écoutent... mais on aurait pu penser que c'était valable avant la Rupture. La rupture, vous vous souvenez... ?

Non, vivement 2012... (et vivement que je n'ai plus mal au dos...)
Merci à Sarkostique pour l'image pravdaienne...

jeudi 29 octobre 2009

Marseille PSG reporté au 20 Novembre - Qu'en pensent Boulogne et Sochaux ?

Finalement, Maitre Thiriez a tranché : Marseille - PSG sera joué le Vendredi 20 Novembre. Fermez le ban...

Enfin, pas tout de suite quand même... Ce weekend là, il était prévu que Marseille joue Sochaux, et le PSG joue Boulogne. Bon...

Deux questions. Est ce que les clubs de Boulogne et Sochaux, qui finalement ne joueront pas ce weekend, ont été consultés ? Et ensuite, puisque visiblement des matchs comme Marseille Sochaux ne présentent aux yeux des dirigeants de la LFP aucun intérêt, pourquoi les jouer ?

Je ne sais pas si cette décision est bonne ou pas. Mais mon Dieu, si le ridicule et le mensonge devait pousser certains hauts dirigeants à la démission, le football français ne serait plus dirigé depuis un moment...

Question subsidiaire : ce weekend, Saint Étienne - Lyon est sur Orange TV. Le truc dont seulement 100 000 personnes peuvent profiter. Dans le même temps, je reçois une lettre de Canal + m'informant que Foot + va augmenter d'un euro par mois. Je marque quoi dans le courrier que je vais leur envoyer en leur exprimant au mieux mon émotion, au pire mon colérique mécontentement ?

Villepin - Pompidou, même destin ?

(j'ai failli écrire destin "d'estaing", ça aurait été crétin...)

Je ne suis toujours pas devenu villepiniste, au grand dam de mon ami David. Mais cela ne m'empêche pas de voir avec sympathie, voire espoir (qui sait ?) ces possibles mouvements au sein de la droite.
Et de jouer au commentateur pronostiqueur. On refait l'élection, ou on refait l'UMP, dirait la première radio de France...

Villepin a été premier ministre avant d'être élu. Un autre, illustre gaulliste, a eu le même parcours. Georges Pompidou. Lorsque le Général le nomme à Matignon le 14 Avril 1962, c'est un inconnu. Et sans aucun mandat...

La suite, on la connait : Georges Pompidou est élu Président de la République en Juin 1969.
Vous me répondrez que ce dernier a été élu député avant. Oui, en 1967, un peu plus de deux ans avant l'élection présidentielle... Et donc 5 ans après son arrivé surprise à Matignon.

Tiens donc... Deux ans avant l'élection de 2012, ce serait Mars 2010, des élections régionales... Et tiens donc, 5 ans après son arrivé à Matignon, ben ce serait aussi 2010 par rapport à 2005... Rhôôôôô, y a du symbole là... Et si Villepin trouvait, en Mars, une législative partielle (Pompidou s'est fait élire dans le Cantal, comme quoi Neuilly n'est pas la seule porte ouverte vers l'Elysée !), ou pouvait se faire élire dans un conseil régional en belle position...

Il y a juste un hic dans ces vues de l'esprit. En 1967, l'UDR était avec Pompidou. Pas sur que l'UMP, Sarkozy donc, laisse une place éligible à Villepin sur une liste aux régionales.
Il lui faudrait donc se faire mal, et partir sur une circonscription. Et j'imagine bien, au hasard, un Mariton ou Grand laisser sa circonscription à Dominique Villepin... J'imagine bien...

Politique fiction ? Oui, totalement. Mais ça m'amuse. Ca sert à ça aussi, un blog...

mercredi 28 octobre 2009

Vive les vaches (soupir)...

Y a République des Blogs ce soir. J'y aurais bien été si elle avait eu lieu à Tavel ou à Orange, mais bon c'était à Paris... Comme en plus mon toubib - Maire du village d'à coté m'a cloué à la maison pendant deux jours, ben tant pis...

Donc je pense au Forez, j'y retourne dans 10 jours... Et je pense aux vaches chères à l'ami Gael
(lui aussi aime beaucoup les vaches : elles le lui rendent bien)

Un billet pour rien... Mais ce soir, je n'ai envie de rien...

(sinon de partir en vacances un petit peu loin, de ne plus avoir mal au dos, et que les gens que j'aime arrêtent d'accumuler les choses qui font très très mal, encore plus que le dos...)

Bomb Jack (On s'amusait bien enfant...)

En ce mercredi, aujourd’hui, vraiment je me sens tout vieux… Est ce ce mal de dos qui me perturbe vraiment depuis hier ? Est ce l'arrivée du froid qui m'évoque un été fini avant d'avoir commencé, et qui me montre que le temps passe à une vitesse ? Je ne sais pas...

Un des premiers jeux découverts sur Amstrad, quand j’allais chez mon voisin d’enfance, c’était Bomb Jack
Et il n’y a pas grand-chose à dire, simplement à regarder le petit bonhomme sauter et manger des pommes bouffer des bombes…
Nous sommes en 1985 quand le jeu sort… Elite, un autre grand nom de l’Amstrad… Et ce jeu, c’est typique du jeu de « petit bonhomme » , le jeu de plateforme qui tel un Bubble Bobble, n’a qu’une seule ambition. Divertir… Pas de scénario à la Final Fantasy, mais un putain de plaisir…

Il est marrant ce jeu… Un superman doit ramasser des bombes. Une bombe éteinte, c’est bien… Mais une bombe qui menace d’exploser, c’est mieux. Ca fait plus de points… Et derrière soit, les décors nous amènent en Egypte, à Athènes…
Le temps est limité, il y a des méchants qu’il ne vaut mieux pas rencontrer, bien sur des bonus, etc… Non, c’est un chouette souvenir…

Après, il y eut Bomb Jack II. Je ne me souviens pas trop, la vidéo doit trainer sur le web… Mais autant Fifa 10 est largement meilleurs que FIFA 95, je ne suis pas sur que le deux soit mieux que le premier. En tous cas, je n’en garde aucun souvenir du deuxième…
Mais le premier… Ouais, c’était chouette.

Billet court aujourd’hui… D’inspiration je n’ai pas. D’ailleurs depuis le début de la semaine, vraiment pas d’inspiration… Oh, il y a toujours le cœur qui bat un peu en pensant à ces vieux jeux, à ces moments où j’étais enfant. J’avais 7 ans quand Bomb Jack est sorti, et à peine 8 quand j’ai du l’essayer… Au même âge, le petit neveu joue à la Wii, et le petit cousin de Falconette veut se mesurer à moi à PES ou à FIFA, lorsqu’il ne me demande pas que je lui laisse un ordinateur pour aller chater sur MSN…
On a tous été jeune, pas aux mêmes époques… Mais on n’était pas malheureux quand même…

mardi 27 octobre 2009

Fracture à droite. Ou nouvel espoir ?

Je reprends le titre du billet de Reversus, je n'ai pas trouvé mieux. Donc allez lire l'ami gaulliste David. Il en reste sur la blogosphère, ça fait plaisir...

Je ne sais pas encore quoi dire sur le discours de Dominique de Villepin. J'ai vu la fin, une longue fin. Je ne sais trop quoi en penser.
C'est une charge très gaullienne, et très contre la gestion et la vision de la politique de Sarkozy. J'y adhère totalement.

Mais il y a ce mais... Une de mes meilleures amies m'a rappelé, suite à cette histoire sur les bords du Lac Léman qui continue à me faire soupirer 7 ans après, que "les actes valent mieux que les mots". Les actes valent mieux que les mots...
Les mots de Dominique de Villepin sont magnifiques... Mais Nicolas le rappelle, ceux de Sarkozy durant la campagne de 2007 étaient aussi pas mal du tout... Et après ?

Je ne sais pas quoi penser. Ou alors si, je ne sais que trop ce que je pense... Je n'ai plus confiance en la politique ? Aujourd'hui, peut être parce que j'ai mal au dos, mal à la tête, que je suis fatigué...
Donc oui. Ce soir, Villepin a été très bon. Mais je suis étanche, ce soir, aux discours politiques... Même quand ils me parlent, et quand ils me font vibrer...

En tous cas, je suis content de savoir qu'il peut y avoir une alternative à droite... J'espère juste que si elle prend forme, cette alternative, elle ne décevra pas ce qui y croient. Aussi parce que je suis très susceptible d'y croire, et d'y prendre ma part...

Non, il se passe des choses en ce moment... Je disais que l'histoire Jean Sarkozy marquait le début de quelque chose, d'une fin ou d'un nouveau début. Peut être que...

Pendant ce temps, l'UMP passe des accords avec le PC chinois... Nicolas Sarkozy l'avait promis : Le France, pays des droits de l'homme, c'était important. Et maintenant, on allait voir ce qu'on allait voir... On a vu.
Et je soupire...

(incroyable quand même... ITélévision a retransmit le discours de Villepin en direct... Et en ce moment, 20h25, aucune dépêche sur le Fig, le Monde, le Nouvel Obs ou l'AFP, ne reprend les éléments du discours de l'ancien premier ministre... Et Frédéric Lefebvre et la Sarkozie de parler de "complot anti président de la part des journalistes"... soupir)

Mon pont sur le Rhône

Un joli billet de Nicolas aujourd'hui... Et la photo qui l'accompagne est ce pont que je connais depuis tout petit, qui fait le lien entre mon Gard et le Vaucluse, entre Montfaucon et ChateauNeuf du Papes...

Ce Pont que l'on voit, depuis la colline de Saint Maur, dans mon village d'enfance... Une photo prises un jour de décembre...
Lorsque l'on descend le Rhône en direction d'Avignon, et qu'on se retourne, on le revoit le pont, mon pont... Et au fond, le château de Montfaucon.

Et s'il nous prend l'envie de voir de l'autre coté, on voit la tour de l'Hers à Chateauneuf du Papes...
Pourquoi ces photos du Rhône ? Parce que décidément, ce début de semaine m'est difficile... Je suis épuisé, et je n'ai pas envie de parler politique, football...
Aujourd'hui, on parle de quoi ? De la grippe A, de Marseille PSG, de ce débat sur l'identité nationale qui tombe comme une couille dans un plat de nouille... Et on apprend aussi que le chômage continue de grimper, que la sécurité sociale est encore dans un état qui risque d'égratigner encore un peu plus les classes moyennes... Ce matin, le gazoil était à 1,03 €/l à Casino Saint Laurent des Arbres, alors qu'elle était à moins de 0,94 €/l il n'y a pas un mois... Et que je sais qu'une fois la taxe carbone arrivant, le litre dépassera les 1,1 €/l...

Alors oui, Yves Bur (député UMP) a raison de dire que le débat de l'identité nationale, il s'en battait l'oeil aujourd'hui, que ce n'était pas le sujet principal.

Nous sommes à mi mandat... J'ai revu une vidéo de Thierry Le Luron ce weekend, il imite Glandu. Et il dit que quand il se couche tous les soirs, il fait cette prière : "mon Dieu, faite que le septennat se termine pendant la nuit...".
En ce moment, je ne suis pas loin de faire la même prière...

lundi 26 octobre 2009

Automne,

Il y a certaines journée où on a envie de rien. Fatigue énorme. Est ce le changement d'heure ? Est ce temps estival alors que l'automne est déjà bien engagé ?

Alors plutôt que de débattre de la bêtise gouvernementale ordinaire, à défaut de repartir sur du football grippal, je sors... Et je regarde la nature gardoise et roquemauroise qui se drape de ses habits d'automne...
Envie de rien... Hier je suis allé courir en matinée... Le téléphone portable m'a permis de faire quelques clichés, que j'ai complété l'après-midi. J'aime ma région quand elle rougit aux approches de l'hiver...
Je n'ai envie de ne rien dire aujourd'hui... Je suis vraiment fatigué. Il me tarde que la journée se termine... J'ai envie d'aller me coucher.Non sans une pensée en terre castelroussine... Il y a des nouvelles qui font mal au ventre. Lundi dernier une amie commençait ce traitement contre cette merde.
Bon courage Olivier, nous rejouerons la Berrichone contre Nîmes devant un bon Lirac issu des vignes de ces photos, quand l'heure d'été reviendra...

dimanche 25 octobre 2009

Deux bêtes reflexions sur le non-Marseille - PSG de ce soir...

Deux reflexions très bêtes, très connes... Mais je n'ai pas match, j'ai des excuses...

Première réflexions à la mort moi le zouzou (je souligne, je colore et je grassouille pour faire des titres... j'ai pas match, il faut que je m'occupe) :
Ca fait un moment que nous nous disons "tiens, ils nous ont bien beurré la raie avec la grippe A, et rien du tout... Nous auraient ils pris pour des badabeux ?". Question bête. Un peu de mauvais esprit c'est vrai. Mais légitime, non ?
Et puis patatra. 10eme journée de championnat. On a eu 199 maths depuis le début du championnat. Et le 200eme n'est pas anodin : c'est Marseille - Paris St Germain. Le classico...

Et paf, sur ce match là (et pas sur le Grenoble Nancy de hier, ou le Chateauroux Nimes en D2....), cas de grippe A. Et report de match. Et bordel de chez bordel dans les rues de Marseille...
Je me dis, salement, vilainement, "ça tombe bien". Ca tombe bien...

Vaccinez vous chers amis, on a des tonnes de vaccins à passer... (soupir). Non, c'est une bonne campagne de pub. Bravo.

Thiriez, chef de la LFP... Bon...
Je ne m'en suis jamais caché. Je n'apprécie pas la Présidence Frédéric Thiriez. Aussi parce que je n'aime pas me faire prendre pour un con... Je n'aime pas non plus la Présidence Escalettes. Aussi parce que je ne supporte pas non plus l'arrogance et l'incompétence de celui qui a peur des compétents.

Mais voilà. Aujourd'hui, nonobstant les polémiques OM vs PSG à la con, il y a une institution qui fait l'unanimité contre sa décision : la LFP. Bon, Thiriez, on en fait quoi ? C'est lui le chef. C'était Aulas qui l'avait mis, mais il n'est plus champion de France..

Non, je vois bien Jean Sarkozy remplacer Frédéric Thiriez. Coté "je te parle les yeux dans les yeux en te prenant pour un crétin", ils sont excellents tous les deux. Le premier n'a pas de moustache, mais quand ses cheveux repousseront, il aura une chevelure dorée qui rappellera à tous que Philippe Fargeon, c'était un bel étalon blond.
Et puis coté compétence, je ne suppose pas le "fils de" moins compétent que le "Président de".

Jean Sarkozy chef de la LFP, ça aurait de la gueule.

Et question subsidiaire : Nicolas Sarkozy n'a toujours pas parlé de la situation actuelle... Je suis inquiet.

Et vidéo subsidiaire : je remets les deux sur la Grippe (A qui ?). Ils sont cultes, ils le méritent ! (20h35 sur Canal + tous les soirs ne se finissant pas en "anche").

Changement d'heure... (Bétise de saison)

samedi 24 octobre 2009

Le GPS c'est bien... Un peu de bon sens, c'est mieux

Mathieu et Nicolas avaient lancé une chaine sur le GPS. C'est vrai que cet outil est formidable...

Ce matin, j'entends à la radio cette information folle. Des automobilistes veulent aller à Toulouse. Mais bêtement, ils se retrouvent chez une agricultrice à Pouzac, à 152 km de là... Un défaut du GPS Navtec dit l'article... Peut être aussi un certains manque de jugeote chez les utilisateurs du GPS, qui le suivent bêtement, la bave à la lèvre et les yeux fixés sur l'appareil...

Un GPS n'exonère jamais d'un peu de bon sens. Lorsque l'outil donne une direction, un parcours, peut être peut on avoir un avis critique sur le résultat. Savoir utiliser une carte, lire les panneaux, et surtout avoir une notion géographique avant de prendre le volant. En gros, savoir où on va, à défaut de savoir comment on y va : c'est le rôle du GPS ça.
Dans le cas présent, Pouzac c'est pas Toulouse. Les Hautes Pyrénées, c'est pas la Haute Garonne. Rien que ça, ça devrait interpeller. Mais non...

Quand j'étais à mon école d'ingénieur, nos enseignants nous disaient toujours que les logiciels de calcul numérique, c'était génial. Mais que le résultat sortant de la babasse ne devait jamais nous empêcher de réfléchir cinq minutes. Un petit coup de calcul sur le coin de table, avoir une idée de la tendance du résultat final. Pas à la virgule près, non... Mais savoir en gros où on va, comment le logiciel de calcul va réfléchir, et ce qui doit en sortir à peu près.
Si la machine nous donne un résultat complétement con, avoir le recul pour se dire "tiens, y a peut être un soucis, le pont ne tiendra pas...".

Le GPS est un outil super. Cela n'exonère pas de sa bonne petite carte quelque part dans sa voiture. Et surtout il est obligatoire de savoir où on va... Le GPS n'est qu'on outil d'accompagnement, ce n'est pas le conducteur de la voiture.

C'était un tag au début : qu'il continue à faire sa route... L'écureuil n'a pas répondu je crois. Transmettons le flambeau aux amis Arf, l'ami des civilisations anciennes... Et tiens, j'imagine que l'ami Mtislav devrait faire un drôle de billet avec ça.

PS : Toulouse, c'est quand même une jolie ville...

vendredi 23 octobre 2009

Hadopi balayé par Jean Sarkozy ?

Il a raison Nicolas... Toute la presse, les blogs, etc, auront parlé de Jean Sarkozy. Et finalement peu de réactions à la décision du Conseil Constitutionnel d'approuver HADOPI 2. Peu de réactions...
A noter un élément de taille : HADOPI sera appliqué début 2010...

Si, Authueil a fait une analyse pertinente de cette "non décision du Conseil Constitutionnel". Authueil fait confiance aux juges quant à l'application intelligente de cette loi... Je ne sais pas pour ma part. On vote une loi espérant que la justice ne l'applique que partiellement ?

Maitre Eolas explique quant à lui la décision HADOPI 2 a son stagiaire... Il est optimiste, et rappelle l'Article 9 de cette loi. Non présenté au conseil constitutionnel, et pour cause : ça doit être la clef qui rendrait HADOPI inapplicable. Zou, citons notre avocat des blogs :
"“Pour prononcer la peine de suspension prévue aux articles L. 335-7 et L. 335-7-1 et en déterminer la durée, la juridiction prend en compte les circonstances et la gravité de l’infraction ainsi que la personnalité de son auteur, et notamment l’activité professionnelle ou sociale de celui-ci, ainsi que sa situation socio-économique. La durée de la peine prononcée doit concilier la protection des droits de la propriété intellectuelle et le respect du droit de s’exprimer et de communiquer librement, notamment depuis son domicile”. Autant dire que face à autant d’obstacles à franchir pour prononcer une simple peine complémentaire que rien ne l’oblige à prononcer, la hargne répressive du juge sera mise à rude épreuve. Ajoutons à cela que les pirates auront désormais un sentiment d’impunité puisque tant qu’ils n’auront pas reçu le recommandé du deuxième avertissement, ils se sentiront à l’abri du risque de condamnation pénale (et de fait, ils n’auront pas complètement tort), et vous comprendrez que les torrents vont continuer à s’écouler et les mules à être chargées. Les artistes auraient bien tort de célébrer cette apparente victoire. Elle a été remportée à leurs frais."
Et ailleurs, on voit fleurir les billets "comment contourner HADOPI". Taper HADOPI sur Google, vous avez en 3eme position, sur la liste déroulante, un "HADOPI contourner" du plus bel effet...

Pour ma part, hier soir, j'étais plus enclin à écouter la pluie tomber qu'à commenter HADOPI... Amusant, un soupir de quelques lignes chez moi, baclé et franchement pas réussi, aura été à la une de Wikio pendant 24 heures... Comme quoi des fois on est pas fier de soi, et...

Non, hier était une drôle de journée pour la Sarkozie. Jean Sarkozy d'un coté, HADOPI de l'autre. Deux symboles qui se sont télescopés... Je crois qu'on n'a pas fini d'en voir (et commenter) les conséquences...

Jean Sarkozy et l'EPAD : tout ça pour ça...

Jean Sarkozy abandonne la présidence de l’EPAD. Mes copains en parlent, ils sont contents, moqueurs, soulagés, ironiques, mais en tous cas pas indifférents.. Bref, tout le monde en parle.

C’est la désignation (ne parlons pas d’élection et arrêtons de prendre les gens pour des jambons) de Jean Sarkozy a la tête de l’EPAD qui avait déclenché cette défense surprenante de la part de l’UMP Officielle. Les médias veulent détruire le président, rien que ça... Les journalistes sont l’opposition. Bouh les méchants, c’est à cause de vous, que les choses vont mal, qu’il pleut, et que le moral des français est à zéro. A cause des journaux…
La preuve ? David Douillet a été élu : donc le peuple soutient Nicolas Sarkozy, les journaux sont méchants, CQFD fermez le ban, et n’oubliez pas de fermer la porte…

Qu’en est il sorti, finalement, de cette "manipulation médiatique de la part de journalistes d’opposition" ? Qu’en est il sorti, de cette affaire dont l’opinion n’avait cure ? Jean Sarkozy renonce…Un sacré bordel, une erreur politique qui nous fait passer pour des cons devant le monde entier même... Tout ça pour faire pshiit finalement...
Peut être aussi parce que les journalistes ne sont pas d’opposition (pas plus qu’ils ne sont au main du sarkozysme comme en sont convaincus certains). Peut être parce que l’opinion était un peu plus ému que les dires de Frédéric Lefebvre. Peut être parce que, tout simplement, il y avait une « affaire », et que l’Elysée (qui aura bien briffé le petit hier soir) en était consciente… Donc on recule. Remarque, c'est mieux de reculer que d'aller à 100 à l'heure dans le ravin. Mais quand même...

Je n’ai pas aimé l’interview de Jean Sarkozy hier soir sur France 2. Peut être parce que, je l’ai déjà confessé, car je n’aime pas ce que représente Jean Sarkozy, et que je ne suis pas fan du personnage. Sur la forme, je l’ai trouvé hier assez médiocre, voire insupportable de mauvaise foi et d’insincérité… Ca sentait le jeune politicien politichien...

Non, pour moi Jean Sarkozy n’est pas légitime. Il a gagné une élection cantonale que l’on me dit… A 21 ans en plus… Mais ne nous trompons pas : est ce que le militant lambda aurait, à 21 ans, l’investiture du parti majoritaire, à fortiori dans un canton véritablement « de droite » ?
Je prends souvent mon cas : j’avais la carte du RPR à 21 ans. Mes parents sont des gens dont je suis très fier. Mais visiblement, ils ne sont pas plus que ça, et je n’aurais jamais eu l’investiture. Sans doute n'étais je pas « moins brillant » que Jean Sarkozy… Moins de moyen, moins de cheveux blonds en bataille et sourire colgate (copyright peuples), moins une gueule d’ange qui faisait craquer les filles, c’est vrai…
De la jalousie ou de l'aigreur chez moi ? C'est vrai qu'à 32 ans, je commence à me rendre compte que j'ai peut être loupé des choses...

Non, je n’ai pas aimé cette interview, ou le petit Sarkozy venait se poser en victime. Mais victime de quoi ? D’une « campagne de désinformation » ? Mais quelle désinformation ? Il voulait diriger l’EPAD, c’est vrai ou c’est faux ? Il a été élu dans un canton qui lui a été donné, c’est vrai ou c’est faux ? Il est entouré de courtisans lui passant tous ces caprices, en lui répétant tous les jours qu’il est beau, c’est vrai ou c’est faux ? Enfin, Nicolas Sarkozy, qui a répété que le lycée était la fin des privilèges de naissance et patati et patata, a refusé de signer le décret permettant à Devedjian (cet affreux qui voulait nettoyer les écuries d’Augias) de conserver encore deux ans la présidence des Hauts de Seine. C’est de la « désinformation » tout ça ?
Non, Jean Sarkozy a été victime de son ambition dévorante. Jean Sarkozy a été victime de cette arrogance de croire que parce qu’il était bien né avec un physique de jeune premier, il avait tous les droit. Jean Sarkozy a d’abord été victime de lui-même. De son entourage après : quand on est entouré de pleutres et de courtisans, on se croit fort, intouchable.

Jean Sarkozy a été victime de cette suffisance insupportable qui entoure l’Elysée , et une certaine droite, en ce moment. La France, ce n’est pas uniquement Neuilly, et il y a des choses que l’opinion n’accepte pas ! Que l'électorat de droite, dont je suis, non plus d'ailleurs.

Tout ça pour ça, c’est le titre de mon billet. Je revois, dans le rétroviseur, la défense incroyable de mauvaise foi de l’UMP officielle. Morano, Lefebvre, Bertrand, Chatel… Tout ça pour ça…
Je prédisais que si Jean Sarkozy prenait la tête de l’EPAD, c’était le début de la fin du Sarkozysme… Je crois quand même que les brèches ont commencé à fêler la coque du navire. En ce qui me concerne, en tous cas, je garde un gout amer de cette séquence. Ajoutons que hier, HADOPI est passée… Début de la fin, sans doute… Mais quelle fin ?

Je n’ai pas tapé sur un Nicolas Sarkozy obtu dans sa persévérance dans l’erreur pour ne pas saluer ce renoncement du fils. Même si sur la forme, les explications sont à vomir, c’est évidemment louable d'avoir renoncé à faire une grosse connerie.
Mais quand même, il restera des traces de cette séquence… Je ne sais pas quel sera l’avenir de Jean Sarkozy, et quelque part je m’en fous. Je pense qu’il a une bonne étoile qui fait que tout se passera bien pour lui. Nous ne ferons pas parti du même mouvement, de la même droite.

Par contre, sur le reste… Non, la deuxième partie du quinquennat du père commence bientôt. Même si moralement j’ai les patates au fond du panier, je confesse quelques espoirs sur des lendemains meilleurs. Cela passe évidemment par une reprise en forme de l’opposition de gauche. Cela passera aussi par un mouvement, à droite, de gens qui ne supportent plus cette manière de concevoir la politique et le pouvoir. Qui pensent que la France, ce n’est pas uniquement Neuilly et le XVIeme.
Non, j’ai quelques espoirs quand même…


PS : pour sourire, lire chez notre ami Guy Birenbaum, le terrible moment où le piston s'est envolé... poignant

Ca fait du bien quand ça remarche !

C'est fou quand même... Privé de blog suite à la panne Blogger pendant à peine deux heures... Et le trou, l'angoisse, ce sentiment qu'il manque quelque chose... Ce sentiment d'être tout nu dans une ville où personne ne vous regarde...

Ca rend malade le blog et l'Internet. Encore plus quand on en est privé. Bon courage Homer et CC !

jeudi 22 octobre 2009

Il pleut dans le Gard...

Je suis un enfant de l'automne... Aujourd'hui, il pleut. Il pleut... Et le Gard est de nouveau en vigilance orange...
Je rentre à l'instant d'une réunion de personnel à la Mairie... Le Maire est venu m'informer qu'il fallait évacuer les services, et que la Préfecture avait parlé d'une alerte vilaine et violente. Comme tous les ans...

Ce soir, le conseil constitutionnel a validé HADOPI 2. Ca devrait m'affliger. Même pas finalement... Demain sans doute.
Non, ce soir, je regarde tomber la pluie. Je me prépare à une belle soirée à descendre dans le village, comme l'année dernière... Comme en 2002, quand Aramon avait morflé, quand j'amenais de l'eau en barque aux habitants de mon village... Quand j'attendais un coup de fil amical en provenance des origines françaises du Rhône, qui jamais ne sera venu à cette époque... Septembre 2002.

Je parlerais peut être demain d'HADOPI... Ce soir, je recopie un message, un billet. Ecrit le 9 Septembre 2005... Le billet s'appelait "C'était y a 3 ans". Aujourd'hui, ça fait 7 ans déjà... Le temps passe...
Je m'en rappelle comme si c'était hier. Je le reposte tel quel.

Et peut être vais je boire un Aberlour sec avant la soirée qui n'annonce...
5 Septembre 2005
A gauche, une photo que j'ai prise cet été. Le pont de Saint André de Roquepertuis, sur la Cèze. Là où j'apprécie aller me baigner l'été, avec des gens que j'aime bien. A droite, ce même pont il y a exactement trois ans jour pour jour. Le Gard a connu son 9 Septembre à lui. A Deux jours près, l'apocalypse était le même...

Quelques photos glanées sur Internet, qui me rappelle les images que j'avais vu, le weekend d'aprés. On avait l'impression qu'une guerre avait eu lieu. Dessous, une image d'une ruine à Remoulins, le village qui acceuille le grand et puissant Pont du Gard. Ce dernier est resté fort et droit, alors que toutes les maisons aux alentours étaient détruites, dévastées par les torrents de cette petite riviere qui donne au département son nom. le Gardon était déchainé, comme la Cèze, comme le Vidourle à Sommière.

Comme le Rhône à Aramon aussi... Je n'oublierai jamais le geste du Maire de mon village qui a ouvert les appartements municipaux à des réfugiés d'Aramon. Je n'oublierai jamais non plus les images que j'ai vu là bas, d'une Digue qui explose sous la force du courant.

Enfin, je n'oublierai jamais que la veille, j'étais en train de boire un whisky glace avec mon ami futur prof de math, à Roquemaure... Pour y rester toute la nuit. Ma ZX de l'époque a bu de l'eau juqu'au dessous des sieges, épargnant seulement, de quelques millimetres, mon chargeur de CD. Par contre, mon Atlas de carte routiere garde aujourd'hui quelques stygmates de cette drole de nuit qui m'a vu faire des digues de sables pour éviter que le garage et la cuisine de mes amis Roquemaurois s'innondent.

Je n'oublierai jamais que je me suis promené, dans mon village, en barque. A distribuer des bouteilles d'eau potables à des familles qui trouvaient refuges au premier étage de leurs maisons. Je n'oublierai jamais ce coup de rame donné dans un pare-brise d'une voiture engloutie sous les eaux. Je n'oublierai jamais ces images de cette pluie qui ne cesse de tomber, comme si le Poséidon de SaintSeiya voulait vraiment voler à Athéna la surface de la terre.

C'était il y a trois ans.

Personnellement, ce que je n'oublie pas non plus, c'est les appels téléphoniques d'amitiés que j'ai reçu. De Gien, de Lyon, de Lorraine, de la Rue des Bons Enfants... Se dire que finalement, on est pas seul, et malgré tout des gens pensent à vous. Des amies, des amis... Je n'oublierai pas non plus que j'étais triste à cette époque là... Notamment de voir que tous nos petits problemes idiots, banaux, risibles, ne sont que peu de choses face à la vie et la mort, et face à la nature quand vraiment elle veut nous rappeler sa puissance...

Hier, il a plu à torrents. Et aujourd'hui, le temps est estival et ensolleillé. Peut être est ce pour ça que je ne regarde jamais la météo, et que je me fous de ces prévisions...

Homer a grillé sa box...

J'avais vu de la fumée en provenance du Chemin du Rayon, le bon blog de notre ami Homer. C'est normal : comme il me l'a dit par mail, il a grillé sa box le pauvret... Donc il peut plus blogguer.
Et donc il m'a gentiment demander de relayer sa peine... Bouh.

C'est dommage, il ne peut pas discuter avec nous de la 43eme place de la France en terme de liberté de la presse, de Clearstream, ou encore de Jean Sarkozy...

C'est ça qui m'a toujours fait peur dans HADOPI : me dire que je risque, de manière arbitraire, de me retrouver sans net. Bouh...
Bon courage l'ami.

mercredi 21 octobre 2009

Columns (Game Gear), sous la pluie de l'automne...

Pour mes 15 ans, mes copains d’époque m’avaient offert, pour un anniversaire, une Game Gear. Je revois, dans ma tête, les photos de cette fête d’après-midi dans le garage de mes parents. Je me souviens de mon visage repoussant de l’époque. Je me souviens aussi du temps pluvieux.
Je me rappelle que l’année d’avant, pour un autre « gouter d’anniversaire », j’avais 14 ans alors, la fille qui faisait battre mon cœur à l’époque m’avait offert ce maillot de l’OM époque « Panasonic – 3 bandes sur l’épaule », qui aujourd’hui encore trône devant mon bureau… Cette fille que j’aimais mais qui n’a eu pour moi que cette tendresse qu’offre la belle à l’hideux manant qui écrit ces poèmes d’amour…

Je garde un bon souvenir de la Game Gear. Aujourd’hui, elle ne marche plus, c’est dommage… Il faudrait peut être que je lui ouvre les entrailles, pour la remettre en état. Mais à quoi bon je me dis ? Mon papa est un bricoleur, je suis pour ma part une vraie calamité quand il s’agit de bricolage, encore plus de réparation… Autant continuer à écrire.

Il y avait un jeu offert avec la Game Gear. Et je crois que ce jeu restera plus marquant que le reste des jeux auxquels j’ai joué sur la Game Gear. Ce jeu, c’est Columns.

On sent la patte marketing là dedans. Nintendo a sa Game boy et son Tetris. Séga veut son Columns avec sa Game Gear. Guerre des deux géants de l’époque. Epoque où il est chimérique d’avoir un jeu tournant à la fois sur Nintendo et sur Séga. Aujourd’hui, FIFA 10 tourne sur la PS3 et sur X Box… A l’époque, c’était inenvisageable…

Colmuns est ce jeu de réflexion où le seul but est d’aligner trois billes de la même couleur. On peut faire des combos, on peut jouer contre le temps. Et on voit derrière défiler le Kremlin ou d’autres jolis bâtiments historiques…

Il n’y a pas grand-chose à dire sur Columns. La Game Gear m’aura accompagné jusqu’à la Math Sup, pendant mes années lycées. Les moins palpitantes de mon enfance, mis à part le début de la Terminale (ah… je pourrais faire le tag d’Olivier… mais non).
Sur la Game Gear, je n’ai pas grands autres souvenirs. Un jeu de foot assez moyen dont j’ai oublié le nom. Bien sur Sonic. Des jeux avec Donald ou d’autres petits bonhommes. Un jeu de course dont le nom m’échappe encore. NBA Jam… Et puis après… ? Je me revois jouer dans le fauteuil de la salle à manger, mais après… ?


Non, je me souviens surtout de mon anniversaire en 1992. Quelques jours avant, Vaison la Romaine était envahi par les eaux de l’Ouvèze. Je saurai deux ans plus tard que le village voisin de Bedarrides aussi. La fille du paragraphe d’avant également…
Aujourd’hui, je ne peux m’empêcher d’avoir les yeux rivés à la fenêtre. Le ciel est noir, là haut plus au Nord. Nous devions passer une nuit difficile ? Elle a été sèche, bien que venteuse. Donc calme. Mais après ? Quid de la Cèze et du Nizon ?

Ce soir, je n’ai pas 13 ans. Quoique j’en avais 11 ou 12 quand Nîmes s’est vue inondée. Et 15 quand ce fut le tour du Vaucluse voisin. Et donc 24 quand mon village, une première fois, s’est vu englouti par les eaux de pluie.
Aujourd’hui, je me sens comme tous les ans à la même époque depuis que j’ai vu Vaison la Romaine à la télé, et Montfaucon et Aramon sous mes pieds mouillés.

Aujourd’hui, j’ai le cœur lourd, pas uniquement parce que je me souviens de cette enfance…

mardi 20 octobre 2009

Les fils (ou fille) à papa, c'est aussi à gauche...

Voilà Noel Mamère qui veut recaser la fille de José Bové pour les élections régionales. Elle serait tête de liste pour Europe Ecologie chez ma copine Alayia (Aquitaine), à la place du vertueux donneur de leçons Noel Mamère.
Il parait que ça fait jaser...

Notre ami Authueil révèle aussi une histoire de népotisme socialiste, dans le Conseil Général du Nord. C'est la Voix du Nord qui parle de cette histoire du fils du Président socialiste du Conseil Général, dont son embauche au poste de directeur juridique de ce conseil général serait illégal.

Ces petites histoires n'excusent en rien la future électi nomination du fils Sarkozy à la tête de l'EPAD. Mais j'ai suffisamment exprimé mon dégout à ce propos, pour ne pas soupirer devant le fait que dans le camp d'en face, ce n'est pas toujours mieux...

Je n'avais pas le moral ce matin. Non, ça ne va pas mieux ce soir... Mieux vaut lire des billets positifs dans cette blogosphère... Il y en a quand même deux ou trois... (soupir)

Nicolas Sarkozy n'a encore rien compris... (taxe professionnelle)

La phrase est tombée il y a peu, à Saint Dizier.
"La suppression de la taxe professionnelle est une réforme urgente sur laquelle je ne céderai pas"
En se trompant, encore une fois, de combat, Nicolas Sarkozy prouve que décidément, il n'a rien compris. Rien, rien, rien !
Utiliser ce vocabulaire montre d'emblée que le Président n'a rien compris. Il n'est pas question de céder ou de ne pas céder. Il n'est pas question d'être humilié ou de faire grandement ressortir sa fierté et son orgueil. Nous ne sommes ni dans une cour d'école, ni dans une boite de nuit. Nous sommes en République, à discuter sur l'avenir de notre pays.

Non, il n'y a pas à "céder". Modifier la taxe professionnelle n'est pas une mauvaise chose. Mais ni Alain Juppé, ni François Baroin, ni même jean-Marc Ayrault (qui ne demande qu'un report du vote après une discussion et un travail plus poussé), ne demandent au Président de "céder". Ils lui demandent de revoir ses plans, de réfléchir un peu plus longtemps. Ce ne serait ni une humiliation, ni une défaite politique que de faire preuve d'un peu d'intelligence...

Je ne demande pas au Président de la République de "céder". Je ne cherche pas à voir le Président de la République humilié, affaibli. Je lui demande simplement d'être pragmatique, d'être juste, d'être réfléchi.
Aujourd'hui, les investissements sur mon territoire vont être gelés. Aujourd'hui, une lubie est lancée par le Président : supprimer la Taxe Professionnelle. Comment, avec quelles conséquences sur les collectivités locales ? Personne ne le sait, même pas lui... Mais il ne veut pas "céder"... Fonçons tête baissée dans la bêtise, tant qu'on ne baisse pas les yeux...
Que ce soit pour HADOPI, la suppression de la pub chez France Télévision, même logique : celle de la fierté qu'il ne faut surtout pas blesser... Et tant pis pour les conséquences dans notre pays.

Nicolas Sarkozy n'a rien compris. Il n'est plus question d'orgueil, de fierté. Il est question de pragmatisme, de République. Et à Saint Dizier, on en était bien loin... Je ne parle pas de cette élection à un seul tour des conseillers territoriaux : c'est un authentique scandale politicien et politichien...

Je suis inquiet... Je n'avais pas le moral ce matin, là c'est... soupir...

lundi 19 octobre 2009

Tirer une conclusion de l'élection de David Douillet ?

J'aime bien David Douillet. Il aurait été de gauche, ou même d'extrême gauche, j'aurais quand bien aimé David Douillet. L'homme, le sportif. Il donne, je trouve, une belle image du sport et de la France. Une image noble et respectable. Politiquement, j'apprécie son passé chiraquien. Qu'il soit maintenant un UMP pur jus ne m'émeut pas.
Et poliquement toujours, je suis content que les sombres bêtises de la famille Sarkozy ne l'aient pas atteint. J'aurais trouvé ça dommage...

Maintenant, quelles conclusions tirer de cette élection ? Là encore, l'UMP officielle rivalise de n'importe quoi. Je me demande des fois si quand les Bertrand ou Lefebvre s'expriment, ils pensent vraiment les bêtises qu'ils avancent. Ou s'ils sont conscients qu'ils jouent un jeu en balançant des contre-sens, voire des mensonges, auxquels eux même ne croient pas.

Frédéric Lefebvre, très en forme en ce début de semaine. Nouvel Obs : "la meilleure réponse à ce monde politico-médiatique qui cherche par tous moyens à détruire le président de la République". Détruire, le mot est tellement fort qu'il en est aussi ridicule que le personnage qui le prononce. Personne ne cherche à détruire personne en politique, nous sommes des Républicains. Et les Républicains que nous sommes s'interrogent de voir cette abolition de la République à la Défense (copyright Marianne). Et ils s'interrogent d'entendre le Président clamer qu'il n'augmentera jamais les impôts, alors que les taxes ne cessent de se multiplier.
Ne relevons pas son attaque maladive contre une "une opposition qui ne fait plus son travail"... Ce porte parole de l'UMP le fait également très mal son travail, en contribuant à rendre ce parti arrogant et insupportable...

Xavier Bertrand fait également bien le boulot, en affirmant des bêtises auxquelles il est probable que lui non plus n'y croit pas une seule seconde. Ce dernier affirme que "le soutien au président de la République continue à être affirmé...". C'était l'objectif de cette élection ? Peut être la conclusion est un peu grosse, non ?

Sinon, sur les blogs que j'aime, quelle conclusion tirer là encore ? Sur Facebook, Némo dit que mettre un sticker UMP sur un people, ça suffit pour gagner une élection. Oui et non. Dans d'autres endroits, c'est la même chose en mettant un sticker PS sur la personne... Sinon, Lang et Guigou, pour ne citer qu'eux, n'auraient jamais quitté Blois ou Avignon pour des contrées plus aimables.
Marc Vasseur, ancien socialiste du Nord, s'émeut : "David Douillet élu, l'opposition doit s'interroger". Évidement, il faut toujours se remettre en question. Mais sur ce scrutin, dans une circonscription très à droite, face à un candidat qui est plus qu'un homme politique, il n'y a pas, pour la gauche, à se flageller de trop je crois. L'élection était difficilement gagnable pour la gauche.
Et même, si elle avait gagné, ce n'aurait pas été en étant force de proposition. Mais pour sanctionner cette blague de la famille Sarkozy. Est ce une bonne chose ? Pour moi, David Douillet n'aurait pas mérité ça...

David Douillet n'aurait pas mérité de payer les pots cassés, mais je n'aurais aucune tristesse si Valérie Pécresse paie au prix fort ces écarts coupables du pouvoir sarkozystes... (Nicolas annonce qu'il voterait volontier UMP en Languedoc Roussillon. Pour ma part, je n'aurais aucun état d'âme à voter pour le charismatique Huchon en Ile de France...)

Sinon c'est quand les prochains scrutins ? On va s'ennuyer, d'ici là...

dimanche 18 octobre 2009

Que faisais je à 23 ans ? (In memories)

Je me posais la question tout à l'heure, de ce que je faisais quand j'avais 23 ans. Non, je ne briguais pas une présidence prestigieuse...

Je sortais de mon école d'ingénieur, à Lyon. L'ECAM...
Politiquement, j'avais encore une certaine ambition, le 21 Avril n'était pas passé par là. Nous étions en 2001. Je venais de me faire élire à Montfaucon. Jeune élu gaulliste, qui croyait en ses idées. Si je croyais aussi en moi ? Pas plus qu'aujourd'hui... Je ne me suis jamais apprécié, pas plus à 23 ans qu'à 14 ans ou que demain...

A 23 ans, je commençais ma carrière d'ingénieur. C'était pathétique, vraiment... Une première expérience de 6 mois. Un échec sur le coup. Mais mon histoire m'a montré que j'aurais appris pas mal.
Puis mon vrai départ. A Marseille. Là bas, je rencontre celle qui aujourd'hui encore est une de mes plus chères amies...

Et ma vie est finalement loin des ors de la République. Aurais je été capable d'assurer, d'assumer, des fonctions prestigieuses ? Mes résultats professionnels me montrent que non. Mes résultats personnels valident cette réponse négatives. Relationellement, cette époque est pour moi un désert.

A 23 ans, je découvre réellement l'animation japonaise, et le net. L'un va avec l'autre. Je redécouvre Saint Seiya, les Chevaliers du Zodiaque. C'est là que je rencontre celle de Marseille, cette amie à qui je dois tant... C'est aussi là que je rencontre celle qui aura durablement marqué ma vie. Celle à cause, ou grâce, à qui ce blog existe.
Cette rencontre, la manière dont je l'ai appréhendé, mené, jusqu'à sa perte, valide vraiment le fait que j'étais vraiment pas brillant à 23 ans... Le suis je plus aujourd'hui ? La question ne se pose pas... et quelque part ça m'arrange.

A 23 ans, j'avais des espoirs, quelques illusions. Etait je excessif dans mes actes, dans mes idées ? Même pas. J'avais peur. De moi. D'être malheureux, d'échouer. Et quand on a peur d'échouer, on ne tente pas. On n'ose pas. Ni dans le boulot, ni dans les relations humaines, amoureuses. Donc politiquement, n'y comptons pas...

Non, à 23 ans, je n'aurais pas postulé à la Présidence ni de l'EPAD, ni de rien du tout. Déjà qu'à 20 ans, je n'ai pas été foutu de postuler à la Présidence du bureau d'élèves de mon école, qu'aurais je fait de plus 3 ans plus tard... A 23 ans, j'étais incompétent dans des domaines. Suis je différent aujourd'hui, 9 ans plus tard ?

Un vidéo qui marque mon époque. Kenshin le Vagabond, un animé qui compte pour moi. Un manga remarquable. Et une OAV magique... Cette musique, In Memories, m'évoque pleins de choses. Elle conclura ce billet.



Je n'étais pas brillant à 23 ans... Mais j'aimerais revenir à cette époque là, des fois... Qui n'a pas envie d'un retour en arrière. Pour effacer certaines erreurs, et se trouver plus beau en se regardant dans le miroir... ?

PS : Elmone m'a fait remarqué que je n'ai pas lancé de tag. C'est idiot... Je me rattrape. Et je commence à lancer le mistigri. Pour commencer, à Mathieu et ses copains, Polluxe, Néo-Verzatz, Hashtable et Eric. Et que file la chaine, qu'elle file...

Le Mont Ventoux, un dimanche soir d'Octobre...

Une simple photo pour terminer le weekend...Demain, je ne travaille pas. Fatigué, j'ai posé une journée. J'irai faire du vélo. Ou pas.
Je penserai à la femme d'un de mes bons amis, qui rentre demain à l'hôpital... Cette maladie qui a donné une campagne publicitaire avec quelques femmes célèbres, poitrine à l'air... A peine plus vieille que moi...

Non, content de ne pas aller travailler demain. J'irai rouler au pied de ce divin Mont Ventoux... Et puis après on verra bien. On verra bien...

samedi 17 octobre 2009

Parti socialiste : attention à la tentation extrémiste...

Un sondage dans le Figaro de ce matin me fait quelque peu frémir. 48 % des militants socialistes seraient favorables à une alliance électorale avec le NPA d'Olivier Besancenot. Conclusion un peu brutale d'un sondage qui mériterait, néanmoins, d'être plus amplement étudié...

Pour moi, l'extrême gauche n'a rien de plus honorable, ou de moins dangereux, que l'extrême droite. Donc ce sondage me fait assez peur.

Lorsque la droite républicaine a voulu légitimer l'existence du FN (élection régionale de 1998 notamment), cela s'est retourné contre elle. Certains diront que la gauche républicaine a tiré largement profit de cet état de fait. Je préfèrerai toujours que ça soit une formation républicaine qui sorte gagnante, plutôt que des extrêmes, ou des partis légitimant les extrêmes.
D'autres diront "oui, mais Sarkozy a gobé les voix du FN, donc...". Donc quoi ? Je suis pour ma part heureux que le Front National soit faible, et que la droite "républicaine majoritaire" (même si je suis en désaccord avec elle sur bien des points) ait permis de le faire baisser dans les urnes.
Certains en sont tristes, mais pour des considérations plus électoralistes que réellement républicaines.

Que la gauche républicaine fasse la même chose qu'a fait l'UMP avec le FN. Prendre à son compte des thèmes forts à l'électorat d'extrême gauche. Nicolas Sarkozy a fait sien les thèmes de la sécurité et de l'immigration. Certains en sont choqués, moi pas, même si je n'adhère pas forcément aux solutions qu'il propose.
Que le Parti Socialiste fasse de même. Qu'il prenne vraiment à son compte les problématiques défendus par le NPA. Qu'il donne ses solutions, d'une manière plus audible qu'aujourd'hui.

Je n'ai aucun conseil à donner au PS. Mais s'il légitime cette extrême gauche qui, pour moi, n'est ni républicaine ni démocratique, la droite sarkozyste actuellement en place gardera le pouvoir pendant longtemps, très longtemps...
Je ne suis pas sur que cela soit ce que je souhaite...

vendredi 16 octobre 2009

un anniversaire et une naissance

A droite, bon anniversaire à mon ami gaulliste Arnaud Clément. Il est reste, et ça me fait plaisir de ne pas me sentir idéologiquement tout seul… Oh, on ne représente plus grand-chose dans les urnes, mais qui sait…

Et à gauche, une naissance : un nouveau blog de mon amie Vertazt. Œil de tigre que ça s’appelle. Un blog avec autant de sensibilité, je ne lui aurais pas donné un nom aussi carnassier. Mais pourquoi pas ? Tigrou est adorable comme tigre, aussi...
Je regrette de n’avoir parlé trop à ce tigre bloggueur lors de la soirée du 29 Août à la Comète. Mais je ne regrette pas d’avoir ce blog dans ma blogroll.

Une simple citation tirée de chez elle, qui mettra d’accord les deux cités aujourd’hui. Sa conclusion sur un billet à propos de l’Europe :
« A vous de savoir si vous voulez les laissez faire! Soyez acteurs à cette Europe, si vous voulez faire entendre la voix des peuples, sinon la démocratie est vouée à s'éteindre et il y aura plus rien à faire, sinon se taire et subir!
L'Europe de demain sera celle qu'on mérite! »
Ce n’est pas de droite, ce n’est pas de gauche ce qui est écrit par mon amie blogueuse. Arnaud aurait pu l’écrire, moi aussi si je connaissais plus de quatre mots de vocabulaire.
Nous ne voterons peut être pas pareil aux prochaines élections, pourtant nos valeurs, nos sentiments, et en l’occurrence nos indignations, sont les mêmes. N’est ce pas le plus important ?

(pardon pour le montage... mais j'adore tigrou (tigre, oeil du tigre...) et la croix de lorraine, pour un gaulliste, rien de plus normal ^__^)

La grippe A, et alors ?

Je n'ai toujours pas la grippe A. Et pas grand monde l'a, visiblement...
Il fait froid, je suis crevé, mais je n'ai toujours pas la grippe A...

Il est vrai que je suis à la lettre les indications du Ministère de la Santé : ici, éternuer dans mon pull...

Et je suis quand même surpris qu'on ait fait tout une caisse pour cette grippe A. Il suffisait de soigner le responsable de cette grippe, et tout allait bien... (vidéo dessous).

Yann nous avait présenté cet outil de suivi de la grippe par Google. Comme vous pouvez le voir, ça baisse...
Et dans mon Languedoc, la propagation a toujours été basse...

De là à dire "beaucoup de bruit pour rien" ? Non... En tous cas, pleins de vaccins sont disponibles, youpi pour ceux qui veulent se faire vacciner...
Bonne fin de semaine

jeudi 15 octobre 2009

Première cheminée de l'année

ce soir...

Jean Sarkozy, ou la persévérance dans une bêtise programmée depuis l'Elysée...

On parle encore de Jean Sarkozy… C'est une une affaire politique. Et c’est le coté politique que j’ai aujourd’hui envie de traiter : l’aspect scandaleux de l’affaire, et le coté ridicule de la victimisation du dauphin, nous en avons déjà parlé…

Mardi soir, le petit journal de Yann Barthes a été excellent dans son traitement. A regarder ici ! D’un coté, une UMP officielle et caricaturale. Parlant d’une seule voix, avec cet argumentaire rodé sur trois axes :
1/ Il a été élu (donc il est légitime),
2/ il n’a pas moins de droit que les autres,
3/ Martine Aubry est aussi une fille de elle aussi (lire Nicolas).
Et on sent que malgré le « il n’y a pas d’affaire Jean Sarkozy » assené comme vérité absolue, il y a malaise. Mais bon, droit dans leurs bottes nos amis UMP officiels.

J’utile le terme UMP officiel, parce qu’il y a aussi au sein de la droite d’autres voix pas contentes du tout. Des voix moins bruyantes, moins audibles. Manuelthieu est triste de voir qu’à part les proches de Villepin ou de Dupont-Aignan, peu s’étonne à droite de ce qui se passe en ce moment. Cet article montre qu’il n’en est rien. Et que même dans la droite des hauts de Seine, ça gueule.
Le député maire UMP de Courbevoie Jacques Kossowski n’est pas très connu, mais il a fait voter son conseil municipal contre un projet de fusion qui aurait mis Courbevoie au sein de la Défense. Ce qui est pris, de la part de l’Elysée, comme un geste de défiance.
Et puis il n’est pas le seul. Myard, Cardo, Mariton… Pas des grands noms bien sur. Mais quand le Gardon déborde, c’est aussi que pleins de petits ruisseaux viennent se jeter à lui…
Enfin, dernière à se jeter dans la bataille, pas la moindre, Rama Yadé. Cette fille est par moment insupportable de prétention et d’arrogance, mais elle a un courage que je trouve remarquable. J’avoue, elle commence à me plaire…

Le pire, c’est que tout ceci aurait pu être évité. Mais voila, apparemment Nicolas Sarkozy voulait que ce soit son fils qui succède à Devedjian à la tête de l’EPAD. Et ce le plus vite possible visiblement. Ainsi, l’Elysée a tout fait pour favoriser cet état de fait : Jean Sarkozy à la tête de l’EPAD.
François Fillon avait préparé un décret permet à Devedjian de conserver jusqu’en 2011 sa présidence. Mais voilà, Nicolas Sarkozy ne l’a pas voulu. Et RMC Info révèlerait même qu’une réunion à l’Elysée, avec le père, le fils et des conseillers, a permis de préparer la nomination l’élection du fils prodige à la tête de l’EPAD...

Une autre question quand même… Quid d’Hervé Marseille. Un homme bien aimable, que ce conseiller général UMP. Première fois, il laisse sa place au fiston à la présidence du groupe UMP au conseil général des Hauts de Seine. Puis cette fois, il démission du CA de l’EPAD pour laisser sa place à qui vous savez… Ecoutez la réponse du Maire de Meudon à Jacques Maillot des Grandes Gueules, qui en avait fait son pipeau de la semaine dernière. C’est spécial, ou affligeant, c’est selon.
Enfin, la récompense au bout pour cet homme est une place au conseil économique et social. Ca va, il n'est pas trop à plaindre...

Il y aurait, sur le point toujours politique, une réponse à faire à Luc Chatel. Le Porte Parole du Gouvernement s’est emporté hier lors de son point presse :
« Cette affaire commence à suffire! On a vraiment le sentiment d'une chasse à l'homme. Tous ceux qui interviennent sur cette question, que veulent-ils? Ils veulent interdire l'élection à un candidat de par son origine sociale, son nom, son faciès? C'est ça la République? »
Non, ce n’est pas ça, la République. Ce n’est pas donner une présidence à une personne qui n’a pas la compétence requise pour occuper des postes de moindre envergure. Et normalement, notre république n'est pas cette république bananière que le monde entier nous moque !

L’ami Luc Chatel à continuer à s’énerver en concluant par « Nous sommes en République, en démocratie, avec des principes républicains. Tous les républicains devraient défendre ces principes républicains ». Il a raison Luc Chatel. Mais au lieu de critiquer la paille dans l’œil du voisin, il devrait arrêter cette mauvaise foi, il devrait arrêter de nous prendre ouvertement pour des cons et s’enlever l’IPN 500 qu’il a dans son œil. J’imagine Luc Chatel suffisamment intelligent et malin pour savoir qu’il défend l’indéfendable

Difficile de conclure cette phase politique sans parler de l’intervention de Nicolas Sarkozy à propos de la réforme du lycée. Et cette phrase :
« la création du lycée est un geste qui marque la fin des privilèges dès la naissance. Ca veut que désormais en France, c’est de l’école que sortiront les élites, et pas de la naissance. Ca veut que désormais, ce qui compte en France pour réussir, ce n’est plus d’être bien né. Pour réussir, c’est travailler dur, et d’avoir fait la preuve par ses études, par son travail, de sa valeur »
Il voudrait faire un bras d’honneur à l’ensemble du pays, le Président ne s’y serait pas pris autrement…

Je pense que cette erreur, si l’Elysée et sa progéniture persiste à aller au bout, marquera le début de la fin. D’ailleurs, si le décret Fillon avait prolongé Devedjian jusqu’en 2011, l’année avant l’élection présidentielle de 2012, Nicolas Sarkozy aurait il pris le risque de mettre son fils à la tête de l’EPAD ? Peut être pense t’il que le temps fera son histoire, et que les français oublieront jusqu’en 2012 ? Peut être parie t’il aussi sur une absence d’alternative en face ? Peut être…
Suite de l’histoire bientôt…

A lire aussi Reversus (les valeurs du sarkozysme volent en éclat), l’ami Elmone (ce n’est pas de Gaulle qui aurait accepté ça), et Rébus, qui stigmatise ce jusquauboutisme dans la connerie et la bêtise… Ca rappelle des choses, cette persévérance dans la bêtise et dans l’erreur… Ca rappelle des choses.

(Image "touche pas à mon népote" prise chez Sabine Hérold, Alternative Libérale. Beau billet sur le sujet)